L’aéroport d’Amsterdam-Schiphol.

L’aéroport d’Amsterdam-Schiphol (en néerlandais Luchthaven Schiphol,  plus simplement Schiphol (code IATA : AMS • code OACI : EHAM), est le principal aéroport international des Pays-Bas et l’un des aéroports les plus fréquentés d’Europe. Il est situé à 17,5 km au sud-ouest du centre d’Amsterdam, dans l’est de la commune de Haarlemmermeer.

Avec 71 707 144 passagers en 2019, il est le troisième aéroport du continent en nombre de voyageurs après Londres-Heathrow et Paris-Charles-de-Gaulle. En 2008, il se place également troisième pour le trafic fret avec 1 559 000 tonnes derrière CDG et Francfort-sur-le-Main. Schiphol est la base principale de la KLM et ses filiales KLM Cityhopper, Martinair et Transavia. L’aéroport sert également de plate-forme de correspondance à EasyJet, TUI, Corendon Dutch Airlines et Vueling, ainsi qu’à Delta Air Lines pour les vols européens.


Originellement, un « Fort Schiphol » faisant partie de la ligne de défense d’Amsterdam, une ceinture de fortifications autour de la ville, se trouve près du site de l’actuel aéroport. Avant 1852, le polder de Haarlemmermeer (qui jouxte aujourd’hui Schiphol) n’existe pas encore et il y a là un grand lac, connu pour ses orages soudains et violents. De là vient le nom du lieu : un bras du lac, se trouvant près de la commune de Amstelveen, s’appelle le Schipshol, littéralement « schip hol », « le trou, le refuge à bateau ».

La base aérienne militaire qui est créée là en septembre 1916 est un simple aérodrome composé de quelques baraques, un pré servant de piste. Il devient civil le 17 mai 1920. Quand les premiers appareils civils commencent à l’utiliser, à partir de décembre 1920, il est parfois appelé le « marais Schiphol ». Les pilotes français l’appellent, eux, ironiquement « Schiphol-les-Bains », parce qu’un avion Farman Goliath s’y est enfoncé dans la boue.

Le petit aéroport voit son trafic passager exploser en 1928, nombre de journalistes, athlètes et personnalités se rendant alors à Amsterdam pour les Jeux olympiques y étant organisés. Le constructeur Fokker commence sa production d’avions à côté de l’aéroport en 1951. En 1963, commencent des travaux pour agrandir significativement l’aéroport et créer quatre nouvelles pistes : le village de Rijk est démoli et le nouvel aéroport, plus à l’ouest que l’originel, est inauguré en 1967, tout comme le passage de l’autoroute A4 par Schiphol. En 1977, la construction du centre d’affaires de l’aéroport est finie. Dans les années 1980, un autre aéroport est envisagé dans le Markerwaard pour soulager celui-ci, mais le projet est abandonné.

L’ancien musée national de l’aéronautique Aviodrome, situé sur le terrain de l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol, est transféré à l’aéroport de Lelystad (nl) en 2003. Il compte notamment une réplique du bâtiment principal de Schiphol de 1928. La même année, une extension de l’autoroute A5 longeant l’aéroport à l’est et la sixième piste dénommée Polderbaan sont mises en service. Le 25 février 2009, le vol Turkish 1951 s’écrase à l’atterrissage avec 135 personnes à bord, faisant près de neuf morts dont les trois pilotes de l’appareil.

Le 29 août 2012, lors de travaux sur le tarmac aux abords de la branche d’embarquement C, une bombe allemande datant de la Seconde Guerre mondiale est déterrée : une partie des bâtiments est évacuée le temps de sa mise à feu contrôlée. Dans la nuit du 12 au 13 avril 2016, l’aéroport est une nouvelle fois évacué, car un Polonais ivre se trouvant dans l’aéroport appelle la police, déclarant porter des engins explosifs, dans un contexte d’attentats terroristes en Europe. Le 1er août suivant, la police arrête un homme sur l’autoroute A4, dont le trafic est interrompu, car il affirme avoir embarqué dans son bus avec une bombe8. Il est relâché le lendemain, la police déclarant qu’il est mentalement perturbé mais inoffensif.

Schiphol possède six pistes. L’aéroport comprend une aérogare unique, qui sous un même toit réunit trois halls reliés entre eux, eux-mêmes composés des branches d’embarquement de B à H. La construction de la branche A, annoncée en 2012, devrait être achevée en 2020, pour porter la capacité totale de Schiphol à 80 millions de passagers par an. En Europe  continentale, il vise à long terme à être la première plate-forme de correspondance aéroportuaire par trafic passager. Schiphol est l’un des aéroports avec les plus grandes capacités d’extensions, les champs à l’ouest lui permettant d’envisager la construction d’une seconde aérogare.

Schiphol est la base des compagnies KLM Royal Dutch Airlines, Martinair Holland et Transavia. En raison du trafic intense et des coûts aéroportuaires élevés, de plus en plus de vols charters ou de compagnies aérienne à bas prix partent d’aéroports plus petits comme ceux de Groningue, Rotterdam, Eindhoven et Maastricht. Certaines compagnies à bas prix, telles EasyJet et Ryanair, continuent cependant d’utiliser le terminal H de Schiphol qui leur est dédié. Le gouvernement prévoit aux alentours de 2040 d’utiliser l’aéroport de Lelystad comme complémentaire de Schiphol, pour les vols charter notamment.

L’aéroport est également équipé d’une gare ferroviaire, desservie par le Thalys et les trains régionaux NS. Ouverte en 1978, elle est enterrée en 1995 pour dégager le Schiphol Plaza, un espace commerçant de plusieurs milliers de mètres carrés. Schiphol fut également l’un des premiers aéroports au monde à proposer des bureaux sur son territoire, joignables à pied depuis l’aérogare. Ils sont connus sous le nom de World Trade Center.

La tour de contrôle du trafic aérien est lors de son inauguration en 1991 la plus haute du monde, culminant à 101 mètres. Il en est construite une seconde en 2003, en bout de la piste nouvellement inaugurée. Schiphol est en outre l’un des aéroports le plus bas au monde puisqu’à 3 mètres au-dessous du niveau de la mer. Son ravitaillement en carburant aviation est assuré par le réseau d’oléoducs en Centre-Europe de l’OTAN.

L’aéroport a gagné plus de 120 prix. En 1980, 1981, 1984, 1985, 1986, 1990 et 2003, il est élu meilleur aéroport du monde. Il reçoit le titre de Meilleur aéroport européen durant quinze années consécutives (de 1988 à 2003) et a également gagné le prix de Meilleur aéroport pour voyages d’affaire. Cela est dû en partie à son organisation et à son confort mais aussi grâce à un nombre important de vols européens et intercontinentaux. En 2005, Schiphol desservait en vol direct plus de 260 destinations dans 91 pays. Il possède actuellement quatre étoiles dans la notation Skytrax comme seulement treize autres aéroports.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.