L’acacia.

Acacia est un genre d’arbres et arbustes appartenant à la famille des Fabacées (sous-famille des Mimosoidées). Dans le langage courant, les espèces de ce genre prennent, selon les cas, l’appellation d’acacia, cassier, mimosa, mulga ou encore tamarin.

En France, on désigne souvent du nom commun « acacia » un arbre entièrement différent, le robinier faux acacia de l’espèce Robinia pseudoacacia, tandis que l’espèce Acacia dealbata est nommée familièrement « mimosa d’hiver » ou « mimosa des fleuristes » bien qu’elle ne fasse pas partie du genre Mimosa.


On compte plus de 1 500 espèces d’acacias à travers le monde dont près de 1 000 uniquement en Australie. C’est d’ailleurs un acacia ou mimosa, le mimosa doré (Acacia pycnantha) qui est la fleur nationale de l’Australie. Les acacias se rencontrent dans une grande variété de conditions écologiques, allant des zones littorales, aux zones fortement arrosées ou aux régions sub-montagneuses en passant par les zones arides ou sub-arides. C’est cependant dans ces dernières qu’on les rencontre le plus.

Les feuilles en principe composées bipennées sont souvent munies d’un rachis qui se dilate en même temps que les folioles disparaissent, produisant des phyllodes caractéristiques des espèces australiennes. Quelques-unes, plus rares, n’ont pas de feuilles du tout et possèdent des tiges transformées en cladodes. Leur position verticale assure une protection contre la déshydratation et la trop grande insolation. Parfois, la tige est couverte d’épines résultant de la transformation de stipules ou de rameaux.

Les fleurs généralement petites sont actinomorphes, groupées en inflorescences qui forment des têtes globuleuses ou qui simulent des épis cylindriques, des capitules. Selon les espèces, les inflorescences peuvent comporter de quelques fleurs (pauciflorie) à plus d’une centaine (multiflorie). En général, ils fleurissent tout au long de l’année avec une éclosion principale au printemps et une floraison de moindre importance le reste de l’année. Les fleurs sont en général jaunes ou blanches, bien qu’il existe quelques espèces aux fleurs roses.

Le périanthe est à 4-5 sépales, 4-5 pétales. L’androcée est méristémone à étamines libres. Le pistil est composé d’une carpelle. Les fruits sont des gousses.

Plusieurs genres de fourmis, des Tetraponera, les Crematogaster mimosae et Crematogaster nigriceps, vivent en symbiose avec l’Acacia drepanolobium dans des structures appelées domaties.

L’acacia produit des cavités dans de grandes épines, qui sont utilisées par les fourmis comme nid et source de nourriture (domaties).

Dans les régions semi-arides, les Acacia sont très importants d’un point de vue écologique. Ce genre fournit de l’ombre aux êtres humains et aux animaux en plus de procurer (avec ses fruits en gousse) de la nourriture pour les animaux (par exemple, pour les chèvres et les dromadaires, deux espèces animales souvent domestiquées par la population locale, ou les girafes).

De plus, ce genre a aussi une grande importance écologique en étant un foyer pour plusieurs espèces d’oiseaux. Il crée aussi un endroit propice pour que d’autres espèces de plantes viennent s’établir à proximité en fixant l’azote (grâce à un travail de symbiose avec des bactéries) et en enrichissant le sol d’autres nutriments, grâce aux racines qui vont aller les chercher plus en profondeur et les remonter à la surface. Les racines sont plutôt superficielles, rares et peu vigoureuses en profondeur.

Beaucoup d’espèces produisent de la gomme. La vraie gomme arabique provient de l’espèce Acacia senegal commune aussi bien dans les régions tropicales d’Afrique de l’Ouest qu’en Afrique de l’Est. En Inde, Acacia arabica produit de la gomme mais de qualité inférieure à la vraie gomme arabique. En Inde également, Acacia concinna est utilisée traditionnellement pour les soins des cheveux.

Il est aussi utilisé comme bois de combustion et comme matériaux de construction (comme les membrures des navires). Cet arbre peut aussi servir à construire des barrières de protection autour des villages et des champs (cela grâce aux épines pointues qui se trouvent sur les branches de l’Acacia).

Un médicament astringent, appelé catechou, est obtenu en faisant bouillir le bois de l’espèce Acacia catechu puis par évaporation.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.