La Société roumaine de radiodiffusion “Radio Romania”.

La Société roumaine de radiodiffusion (souvent associée au nom de Radio Roumanie ) est un service de radiodiffusion public autonome d’intérêt national, avec information, éducation et divertissement, éditorial indépendant, qui fonctionne sous le contrôle du Parlement, en vertu de la loi no. 41 du 17 juillet 1994 (republié et mis à jour) et conformément aux conventions internationales auxquelles la Roumanie est partie.


La radio roumaine a commencé en 1908 avec l’installation d’une station de radiotélégraphie à Constanța , appartenant au service maritime roumain.

L’année suivante, la marine installe trois postes à Calarasi , Giurgiu et Cernavoda . En 1912, en raison de l’interruption totale des liaisons téléphoniques et télégraphiques par fil, la Roumanie risquait de ne pas communiquer avec ses alliés.

Radio Romania, entier postal, Roumanie, 2019.

Avec l’aide de l’ingénieur Vintilă Brătianu , l’ingénieur Emil Giurgea a réussi à installer une station d’émission-réception de 12 kW dans le parc Carol I. L’électricité nécessaire a été prise en charge par l’ingénieur Dimitrie Leonida . En 1928, de nombreuses stations de radiocommunication avaient été installées en Roumanie.

En 1921 , à l’initiative du gouvernement, un réseau de stations radio et télégraphiques est mis en place couvrant le pays.

Entre 1925 et 1928, un groupe de radioamateurs dont l’initiateur était Dragomir Hurmuzescu (1865 – 1954) fit campagne pour la création de la station nationale de radiodiffusion. Le professeur Hurmuzescu créa, fin 1924, l’Association des amis de la radio , au sein de l’Institut  électrotechnique, également fondé par lui.

A l’initiative de ce groupe, un cours de radiocommunications est ouvert en 1920 à l’ Université de Bucarest . En 1925, d’importants progrès ont été réalisés dans le domaine de la téléphonie, de la télégraphie sans fil et de la radio.

Le 19 novembre 1925 , à 15 heures, lors de l’exposition Bucarest Moon , le premier spectacle en roumain fut présenté avec une station Levy de 50 watts, interprétée par l’ingénieur C. Cottescu, avec un programme d’animation.

En 1927, le professeur Dragomir Hurmuzescu diffuse deux fois par semaine, sur la longueur d’onde de 350 mètres, des programmes pour 2000 abonnés.

À la fin de 1927, les bases juridiques de la création de la première société nationale de radio en Roumanie ont été posées, au capital majoritaire de l’État, le Conseil des ministres déclarant la Société roumaine de radiodiffusion de la radio constituée (art. 2 du Journal n° 2915/22 décembre 1927 du Conseil des ministres). La première assemblée générale de la Radio Broadcasting Company a eu lieu le 17 janvier 1928. La société a été officiellement enregistrée au tribunal en mars 1928.

Le 7 avril 1928 , la société roumaine de radiodiffusion radiotéléphonique commanda à la société Marconi’s Wirelles Telegraph Company Ltd. à Londres une station de radiodiffusion d’une puissance de 12 kW et acheta le bâtiment à Str. Général Berthelot no. 60, où il installe son siège, et un terrain de 10 ha situé dans la commune de Băneasa, où une antenne puissante est installée.

Dans ces conditions, la première émission de Radio Roumanie fut possible, le jeudi 1er novembre 1928 , à 17 heures, sur une longueur d’onde de 401,6 mètres, avec une puissance de 0,15 kw. Le spectacle a été ouvert par le professeur Hurmuzescu en tant que président du conseil d’administration. Un programme musical suivait, des nouvelles de presse, des paroles étaient récitées, un bulletin météo était envoyé, des nouvelles sportives. Les jours suivants, des émissions similaires ont été diffusées entre 17h00 – 19h00 et 20h30 – 24h00, le programme s’enrichissant de nouvelles sections.

Radio romania, entier postal, Roumanie.

La contribution de l’ingénieur Gheorghe Cartianu ( 1907 – 1982 ), employé de la Broadcasting Company, Bucarest Studio et à la station de  radiodiffusion Otopeni (1933 – 1934), professeur à l’Institut polytechnique de Bucarest , membre correspondant de l’Académie roumaine, devrait également être mentionné dans le développement de la radiodiffusion roumaine . Il participe à la réalisation des premiers studios de diffusion à Bucarest , de la station Bod, réalise des émissions expérimentales et contribue à la réalisation des premiers relais radio roumains ainsi que de la station Tâncăbești (1949).

Au départ, 17 personnes travaillaient à Radio Bucarest . Parmi eux : l’ingénieur Emil Petrașcu – Directeur technique, Domnica Păun Ghițescu – Chef du Secrétariat général, Margareta Marinescu – premier annonceur, Radu Vasilescu – annonceur sportif.

Afin que le public ait accès à ce nouveau moyen de communication, il est proposé à ce moment-là de réduire les taxes sur l’importation des radios. Les programmes se développent considérablement grâce à l’installation d’un nouvel émetteur de 12 KW à Băneasa. Malgré les difficultés techniques, le nombre d’heures de diffusion augmente chaque année : de 305 en 1928, à 2200 en 1929, 2264 en 1931 ; 2936 en 1932 ; 3250 en 1933 ; 3517 en 1934.

Le jeudi 1er novembre 1928 , à 17 heures, la première émission de Radio Romania était officiellement diffusée .

Le 12 janvier 1929 , le premier spectacle pour les petits, Ora copiilor , est diffusé , puis le 23 janvier, la première pièce de théâtre est diffusée – le poème lyrique O toamnă , d’ Alfred Moșoiu . Le 14 avril , “Aida” de Giuseppe Verdi sera diffusé en direct de l’Opéra roumain . En février 1929, les premiers cours radiophoniques en allemand et en français sont diffusés. En 1930 , paraît la Radio Université , une émission qui diffuse des conférences données par des personnalités des intellectuels roumains, de l’entre-deux-guerres. Cette année également, les spectacles Ora sătenilor et Ora şcolarilor apparaissent. Un rallye aérien est diffusé pour la première fois.

En 1930 il construit le premier véritable studio ou salle d’écoute , comme on l’appelait à l’époque dans la maison du général Berthelot, rue n°60. Le 21 mars 1930, a lieu la première transmission d’une œuvre en studio ( Le Barbier de Séville de Gioachino Rossini ). Le 11 février 1932 , le Grand Studio est inauguré , rue du Général Berthelot.

Le 20 octobre 1932 , paraît la loi portant création d’un fonds nécessaire au développement du réseau national de relais . Il fournit le cadre juridique pour le développement technique du réseau national de relais radio. 1932 est aussi l’année où sont diffusés les premiers programmes en langues étrangères (français et allemand), que l’on peut considérer comme les précurseurs de Radio Romania International : quelques “miniatures de programmes parlés”, renvoyant aux spécificités roumaines, diffusées sur Radio Roumanie. Le 11 juin 1933 eut lieu la première diffusion d’un match de football international : Roumanie – Yougoslavie .

Après deux ans de tests, le 1er janvier 1936, l’émetteur Bod fut mis en service sur la fréquence de 160 kHz UL, avec une puissance de 150 KW.

Le 4 avril 1936 , la Société de diffusion radiotéléphonique est devenue la Société de diffusion roumaine .

En 1937, la Société se dote d’un organigramme : un Conseil  d’Administration, qui fixe les principes d’organisation et de gestion ; un Comité de Direction, qui contrôle l’activité de la Société ; une direction générale, qui comprenait les directeurs adjoints et le secrétariat général (archives et greffe) ; o Direction de programmes parlés et musicaux; o Direction technique ; Direction du contentieux ; Direction administrative ; Département commerciale. Il y a un Président et un Directeur Général nommés par le Conseil d’Administration. Le 31 décembre, la société roumaine de radiodiffusion sera directement subordonnée à la présidence du Conseil des ministres.

Le 20 février 1938 , Maria Tănase est lancée à la radio . Toujours en 1937, elle commença à émettre, à titre expérimental, la station de radio  internationale, sur des ondes courtes, la longueur d’onde de 32,5 m, avec une puissance d’émission de 300 W.

Le 28 août 1938, un décret promulgué par le roi Carol II stipule que toutes les institutions publiques, à caractère de propagande, passent sous la tutelle directe du Sous-secrétariat d’Etat à la Presse et à la Propagande. Le décret visait également, bien sûr, la société roumaine de radiodiffusion. Le chef du sous-secrétariat d’État avait le droit de remplacer les deux directeurs du conseil d’administration. Ainsi, seule la gestion financière de la société restait de la compétence du Conseil. Malgré la dictature, la radio continue sa mission. Dans le programme de 1938, la partie parlée détenait un pourcentage de 22,37 %, et la musique 52,32 %.

Les émissions expérimentales du premier studio régional, Radio Bessarabia , ont commencé à Chisinau dans les premiers jours de juin 1939. L’émetteur de 20 kW. installé par Marconi à Chisinau est devenu le meilleur de Roumanie en raison de l’antenne anti-fading moderne qui réduit le rayonnement et favorise la propagation des ondes se déplaçant près du sol.  Radio Bessarabie , initialement animée par Gheorghe Neamu , avec son propre programme de programmes en roumain et en russe, a été officiellement inaugurée le 8 octobre 1939.

Le nombre d’ abonnés est passé de 274 314 en 1938 à 319 408 en 1939 . Le 12 février 1939 , un spectacle roumain pour l’Amérique est lancé, comme moyen de propagande pour la participation de la Roumanie à l’Exposition universelle de New York . Au programme : poème roumain de George Enescu , une chanson populaire interprétée par Maria Tănase, l’orchestre de Grigoraș Dinicu interprétant un chœur caractéristique, des airs folkloriques roumains, avec l’aide de Valentina Creţoiu Tassian et G. Folescu.

Le 2 novembre 1941 , une autre station régionale Radio Moldova ouvre à Iasi . Toujours en 1941, le Chœur de la radio a été fondé . Le nombre d’abonnés au 31 décembre 1942 était de 283 909. De nouveaux spectacles apparaissent : l’heure militaire germano-roumaine ; classe militaire italo-roumaine; villes roumaines; Transylvanies et culture roumaine, etc.

L’année 1943 marque l’augmentation de l’importance des émetteurs sur le territoire : de nouveaux émetteurs sont installés, chacun portant un nom – Moldovița , Dobrogea , Argeș , Gloria, Piatra, Carpați, Bucegi, Olt . Ils prouvèrent leur utilité en août 1944, lorsque, pendant quelques jours, les grandes stations de Băneasa et Bod ne purent plus émettre.

Dans des conditions de guerre, bien que l’évacuation et la dispersion des membres de la Broadcasting Company aient eu lieu le 22 avril 1944 , les programmes ont été diffusés sans interruption, même dans les moments difficiles d’août 1944. Le 23 août 1944 , le message du roi au pays et la proclamation ont été diffusées. Le 24 août, le siège de la société roumaine de radiodiffusion est détruit par un bombardement allemand. Le nombre d’abonnés au 31 décembre 1944 est passé à 96 759.

Les événements politiques qui suivent rapidement la fin de la guerre affectent les structures et l’activité de l’institution. Des changements politiques majeurs sont en cours. Le nouveau règlement sur l’organisation et le fonctionnement de la Société roumaine de radiodiffusion mentionne l’existence d’une sous-direction générale des programmes, avec une direction politique, culturelle et musicale. La différence avec le règlement précédent est la politisation. La coordination politique devient cruciale pour tous les programmes. Le 11 juin 1948 , la société roumaine de radiodiffusion est nationalisée.

Heures de diffusion : 4 333 en 1945 ; 4 200 en 1946 ; 4 399 en 1947 ; 5 975 en 1948 ; 9 012 en 1950. Désormais, la tendance est à la hausse. Abonnés : 139 104 en 1945 ; 181 210 en 1946 ; 1 326 406 en 1956 ; 1 920 157 en 1965

En 1949 , à Tâncăbești , un émetteur à ondes moyennes fut mis en service, sur la fréquence de 854 kHz, d’une puissance de 150 kilowatts. Le 10 novembre 1951 , le premier numéro du Broadcasting Magazine parut .

Le 27 novembre 1952, le bâtiment actuel de la Radio a été mis en service, la construction a commencé en 1949 selon les anciens plans de la SRR (sous l’administration de Vasile Ionescu). Architectes : Tiberiu Ricci, Mihai Ricci, Léon Garcia, Jean Beral.

En 1954, la Broadcasting Company diffusait déjà sur deux programmes.

Cette année, les studios régionaux commencent à apparaître progressivement, avec le développement des diffuseurs sur les ondes moyennes sur le territoire : le 15 mars Radio Cluj est inaugurée , le 6 juin Radio Craiova , l’année suivante, le 5 mai 1955 Radio Timișoara et sur 10 décembre 1956 rouvre Radio Iași . Enfin, le 2 mars 1958 , Radio Târgu Mureș apparaît également.

En 1956 , la Télévision Roumaine est apparue , avec laquelle Radio  Roumanie a fusionné, formant ensemble l’institution appelée Radio et Télévision Roumaine .

En 1956 puis en 1957 ont commencé à diffuser sur où ultracourt (uniquement à Bucarest) Programme 1 ou Programme 2.

Dans le même temps, la création de studios locaux se poursuit : en 1958, Radio Târgu Mureș apparaît . En 1961 , le Mihail Jora Concert Studio est inauguré . En 1965, les studios régionaux diffusent 4 088 heures de programmation et en 1971, 8 395 heures.

Le 5 mai 1963, il commence à diffuser (également sur ondes courtes 72,08 MHz – 4,16 mètres) Programme 3 . Il diffuse généralement des émissions de musique classique , des pièces de théâtre et des émissions culturelles tous les jours de 21h00 à 23h00 (dimanche 19h00 à 23h00). Par la suite, la durée des spectacles augmente jusqu’à 9 heures par jour le dimanche et 8 heures les autres jours.

Le 29 décembre 1967, le bâtiment actuel de Radio Cluj a été mis en service. Un bâtiment moderne avec un grand studio de musique, un pour le théâtre radio, deux studios d’enregistrement, le studio de diffusion et quatre cabines de montage.

La création de nouvelles chaînes se poursuit : en 1967, elle a commencé à fonctionner sur le bord de mer , Radio Vacanța , et en mars 1973, la chaîne 3 a augmenté sa durée de diffusion à 11-12 heures par jour, se consacrant principalement aux jeunes.

En janvier 1968, le programme 1 de la radio est finalement passé à la diffusion non-stop, après qu’en 1967 le programme avait été de 5h00 à 3h00. Le programme 2 diffuse ses programmes entre 7h00 et 1h00 (samedi jusqu’à 2h00 et dimanche à partir de 6h00). Programme 3 diffusé entre 16h00 et 24h00 (dimanche à partir de 15h00)

Dans les années 1970 et au début des années 1980, les trois chaînes de Diffusion diffusaient 56 heures par jour : 24h/24 sur le programme 1, 19 heures sur le programme 2 et 11 heures sur le programme 3.

L’après-midi du 12 janvier 1985, les studios régionaux ont été  politiquement dissous. Les programmes 1 et 2 réduisent drastiquement leur diffusion : programme uniquement entre 6h30 et 23h30, puis entre 6h et 24h tous les jours.

Le 22 décembre 1989 signifiait pour Radio Roumanie et la société roumaine, un tournant et un examen. A partir de ce moment, Radio Roumanie rouvre ses stations régionales, et l’évolution de l’institution est ascendante : en 1990 le studio régional Constanța est créé ; en même temps, elle a commencé à émettre Antena Bucureștilor – qui deviendra plus tard, en 1998, Radio București . Plus tard, une autre chaîne apparaît, destinée à la population rurale et intitulée Antena Satelor.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.