La perdrix bartavelle.

La perdrix bartavelle, ou simplement bartavelle (Alectoris graeca), est une espèce d’oiseau de la famille des phasianidés. Ces perdrix du genre Alectoris sont originaires du sud-est de l’Europe, du sud-ouest de l’Asie et du Proche-Orient.


Elle est la plus grande des perdrix, avec une taille variant de 32 à 43 cm et un poids oscillant entre 460 et 770 grammes.

Elle a une gorge blanche, circonscrite d’un collier noir. Chez les bartavelles, on ne peut pas différencier un mâle d’une femelle ; c’est au printemps lors de la reproduction que l’on peut les différencier, car le mâle sera un peu plus gros que la femelle et qu’il chantera pour attirer d’autres compagnes.

C’est une perdrix qui ressemble beaucoup à la perdrix rouge. La bartavelle a un plumage plus jaunâtre. La perdrix rouge a un plumage plus rouge sur le torse. Cette dernière se différencie aussi par le semis de taches noires qui descend de l’œil à la poitrine.

Perdrix bartavelle, carte maximum, Monaco, 3/05/1982.

Son alimentation consiste en graines, feuilles de plantes alpines, petits invertébrés, surtout durant la période d’élevage des jeunes qui sont très friands de criquets et de coléoptères.Cette perdrix est plus active en début de matinée ou en fin d’après midi, lorsqu’elle est à la recherche de nourriture.

Le chant est moins guttural que celui de la perdrix rouge ou choukar. Il s’agit de trois ou quatre syllabes répétées rapidement, assez haut perchées chi-tititchik. Cette perdrix est plus loquace le matin. Le cri d’alerte à l’envol est très différent ; à un sifflet strident piiiyou succèdent des répétitions saccadées wittoou-wittoou-wittoou.

La parade comporte plusieurs phases qui se suivent dans un ordre précis dès la formation du couple : la poursuite, la parade proprement dite avec attitude de soumission chez la femelle, la simulation de nourrissage, la simulation de comportement au nid, le comportement pré-copulatoire. La copulation, qui suit immédiatement la parade, dure environ trois secondes puis, alors que le mâle s’éloigne tête haute, la femelle reste couchée afin de remettre son plumage en ordre.

Son nid est posé sur le sol dans les rochers et les zones pierreuses à végétation rare. Elle pond de 8 à 14 œufs, à des intervalles de 24 à 36 heures, qui sont couvés par la femelle de 24 à 26 jours. Les petits, nidifuges, sont élevés par les deux parents durant trois semaines. Ils atteignent leur taille adulte vers l’âge d’environ 4 mois.

La perdrix bartavelle occupe le sud-est de l’Europe : sud-est de la France, sud de l’Allemagne (Bavière), ouest de l’Autriche, Italie centrale et du Sud, Sicile, Slovénie, Croatie, Bosnie, Yougoslavie, Albanie, Macédoine, Grèce (y compris les îles Ioniennes), sud-ouest de la Roumanie, Bulgarie.

Cette perdrix vit surtout sur les pentes rocheuses alpines entre 1 000 et     2000 m d’altitude. Elle vit dans des régions relativement élevées, pierreuses ou rocheuses, dans des zones montagneuses, même légèrement boisées. En hiver, elle descend à des altitudes plus basses.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.