La lentille cultivée.

La lentille cultivée, la lentille comestible ou lentille (‘Vicia culinaris Omar, Saqer & Adwan’ 2019) = Lens culinaris Medik., 1787) est une espèce de plantes dicotylédones appartenant à la famille des Fabaceae (les légumineuses). Cette plante annuelle est largement cultivée pour ses graines comestibles riches en protéines.

Les fruits sont des gousses renfermant deux graines rondes aplaties. Les lentilles font partie des légumes secs appréciés en Europe, même si la production mondiale est faible : 6 300 000 tonnes par an.

Comme l’attestent de nombreux témoignages, en plus de l’épisode d’Ésaü dans la Genèse, la consommation des lentilles remonte à la naissance de l’agriculture en Mésopotamie. La domestication de cette légumineuse vivrière est attestée en Iran entre 9 500 et 8 000 ans avant notre ère.

En France, la lentille verte du Berry bénéficie du label rouge (1966) et du label européen IGP : indication géographique protégée (1998). Quant à la lentille verte du Puy, elle bénéficie d’une AOC (1996), et depuis 2008 du label européen AOP (Appellation d’Origine Protégée).


La lentille, carte maximum, Le Puy-en-Velay, 8/09/2008.

La couleur des graines varie selon les variétés des plus pâles (vert pâle, blond, rose) au plus foncé (vert foncé, brun, violacé…) :

  • la lentille brune, celle que l’on trouve surtout en conserve
  • la lentille rouge (jaune ou orange), utilisée dans la cuisine asiatique
  • la lentille verte de variété ANICIA, la plus cultivée en France où elle bénéficie d’une appellation d’origine protégée en Auvergne avec La Lentille verte du Puy AOP et d’un label rouge et d’un IGP (Indication Géographique Protégée) dans le Berry sous la dénomination Lentille verte du Berry,
  • la lentille corail ou rose, qui est rouge mais toujours vendue décortiquée
  • la lentille blonde, comme la Lentille blonde de Saint-Flour, de variété FLORA. Cette lentille est d’un calibre légèrement inférieur à la lentille verte de variété ANICIA. Des mesures sont en cours pour l’obtention d’une AOP Lentille blonde de Saint-Flour
  • la lentille rosée de Champagne ou lentillon de Champagne
  • la lentille noire ou « beluga »

Cinq variétés sont inscrites au Catalogue français : Anicia, Flora, Lentillon rosé d’hiver, Rosana et Santa (pas cultivée).

Les lentilles sont cultivées depuis la plus haute Antiquité pour leurs graines. Très riches en éléments nutritifs et particulièrement en protéines (24 % pour les lentilles sèches, et 9 % pour les lentilles cuites), elles apportent également des fibres et des sels minéraux, dont du fer. Consommées avec des céréales, les légumineuses procurent un régime alimentaire équilibré et très bon marché. Les légumineuses sont un des piliers du régime méditerranéen dont on considère qu’il est parmi les plus adaptés à l’homme. Les lentilles sont parmi les légumineuses les plus faciles à mettre en œuvre.

Les lentilles sont riches en fibres, en amidon résistant, en minéraux (fer, magnésium, potassium en particulier) et relativement riches en vitamines du groupe B (qui sont partiellement détruites à la cuisson), et présentent un faible indice glycémique. Les lentilles contribuent à l’abaissement du taux de cholestérol et à l’abaissement du risque d’accident cardio-vasculaire.

Les lentilles, comme toutes les légumineuses, contiennent un certain nombre de facteurs anti-nutritionnels, dont les facteurs anti-trypsiques, les tanins, et l’acide phytique. Le trempage et la cuisson sont des procédés utilisés pour réduire la teneur en facteurs anti-trypsiques et en acide phytique. Les tanins peuvent limiter l’absorption de certains acides aminés. Les lentilles contiennent aussi des catéchines dont l’action sur la santé est mal connue, mais qui pourraient limiter l’absorption du fer.

La lentille pousse en terrain léger et sablonneux, légèrement calcaire (pH de 6,0 à 8,0) à exposition ensoleillée et climat plutôt frais.

Lentille verte du Puy, prêt-à-poster.

Elle se sème au printemps en rangs distants de 35 cm, en poquets de 6 à 8 graines disposés en quinconce. Recouvrir les graines de 1 cm de terre finement émiettée. Biner et sarcler régulièrement. Arroser en cas de sécheresse prolongée.

Butter lorsque les plantes sont suffisamment hautes. Afin d’éviter que les plantes ne couchent au sol, tendre 2 ou 3 fils sur chaque rang.

La récolte se fait en milieu d’été avant l’arrivée à maturité des graines. Arracher les pieds et laisser les sécher sur place pendant une journée. Puis les suspendre en petites bottes dans un endroit bien aéré. Battre pour récolter les graines au fur et à mesure des besoins. Elles se conservent mieux dans leur cosse. Le froid aura l’avantage d’éliminer la bruche si nécessaire.

Le rendement moyen de la lentille est d’environ 1 400 kg/ha, mais des rendements de 3 600 kg/ha ont déjà été observés. La lentille est souvent considérée comme une culture tolérant la sécheresse, bien qu’elle utilise l’eau de manière relativement peu efficace, par rapport au blé de printemps. La lentille donne un rendement peu élevé en matière sèche, et les semis utilisent très peu l’eau du sol jusqu’au 25 juin environ (stade de la première fleur).

La culture peut se faire également en association avec le blé, qui sert de support. La récolte se fait en même temps pour les deux espèces, et les graines peuvent être triées ensuite. Le tri peut même être éliminé, suite à des essais concluants de confection de pâtes avec de la farine du mélange.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.