La grotte de Gorham à Gibraltar.

La grotte de Gorham se situe à Gibraltar, en territoire britannique d’outre-mer, dans le sud de la péninsule Ibérique, sur la face sud-est du rocher de Gibraltar. Elle doit son nom au capitaine A. Gorham, un officier britannique qui la découvrit en 1907. Elle s’ouvre dans une roche calcaire.


En 1848, le site voisin de la Carrière de Forbes livra le deuxième crâne néandertalien connu (après celui des Grottes Schmerling, à Engis en Belgique) ; celui-ci ne fut toutefois pas immédiatement identifié comme le témoin d’une espèce humaine disparue.

La grotte de Gorham fut fouillée de 1948 à 1954 par J.A. Waechter, puis de 1999 à 2005 par une équipe du Musée de Gibraltar conduite par Clive Finlayson. Elle a livré une stratigraphie de plus de 10 m de puissance, comportant six niveaux moustériens et deux niveaux rattachés à l’Épigravettien du Levant espagnol.

Le 1er septembre 2014 fut annoncée la découverte, sur le sol d’une plateforme rocheuse située au fond de la grotte et recouverte de sédiments, de formes géométriques abstraites1 gravées remontant à plus de 37 000 ans avant notre ère. Elles constituent le premier exemple connu d’art pariétal abstrait dû aux Néandertaliens.

Les recherches récentes semblent montrer que les Néandertaliens y ont vécu depuis 65 000 ans avant notre ère jusqu’à −28 000 ans, voire −24 000 ans, ce qui constitue le témoignage le plus tardif de présence néandertalienne en Europe. Ils auraient donc cohabité avec les Homo sapiens, présents dans la région depuis environ 40 000 ans avant notre ère.

L’« ensemble des grottes de Gorham », un ensemble de quatre cavités remarquables, a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2016.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.