La grande mosquée d’Alger.

Djamaâ El-Djazaïr (en arabe : جامع الجزائر) ou la « grande mosquée d’Alger », est une grande mosquée située à Alger, en Algérie. La mosquée est achevée en avril 2019. Elle était, lors de son inauguration la plus grande mosquée d’Afrique et la troisième plus grande mosquée du monde.

Djamaâ El-Djazaïr est dotée d’une salle de prière (salat) d’une superficie de 20 000 m2, pouvant accueillir 120 000 fidèles. La nef centrale de cette salle est entourée de colonnades, à l’est se trouve le mihrab, réalisé en marbre blanc, la salle est surmontée d’une coupole d’un diamètre de 50 mètres, culminant à une hauteur de 70 mètres. Le minaret est le plus haut minaret du monde, d’une hauteur de 265 mètres avec une plateforme d’observation au sommet pour que les visiteurs profitent de la vue panoramique sur la baie d’Alger.

La mosquée abrite également une grande école coranique, une bibliothèque, un amphithéâtre, un musée et plusieurs espaces de loisirs.

Officiellement inaugurée le 25 février 2024, son recteur actuel est le cheikh Mohamed Mamoune El Kacimi El Hassini.


Le projet de doter Alger, la capitale, d’une grande mosquée est présenté comme une initiative de l’ancien président algérien Abdelaziz Bouteflika, pour marquer ses mandats présidentiels.

Le groupement allemand qui a conçu Djamaâ El Djazaïr est formé par les deux bureaux d’études allemands nommés « KSP Jürgen Engel Architekten » et « Krebs und Kiefer » jusqu’à 2016. Ce groupement d’études allemand a remporté le concours international d’architecture pour ce projet en janvier 2008 avant que la signature du contrat ne se fasse en juillet 2008 pour la maîtrise d’œuvre en présence de la chancelière allemande Angela Merkel.

La mission inclut les études de conception générale et d’exécution pour tous les corps d’état ainsi que le suivi et contrôle des travaux de réalisation de Djamaâ El Djazaïr. L’équipe de conception se composait de plus de 100 architectes et ingénieurs. En 2007, la société d’ingénierie-construction Dessau-Soprin a obtenu le contrat de gestion de ce projet.

C’est l’entreprise chinoise China State Construction Engineering (CSCEC) qui a été chargée de la réalisation de la Mosquée El Djazaïr. Les premières opérations de coulage des fondations en béton ont commencé le 16 août 2012, après une cérémonie de lancement des travaux. La construction devait générer 17 000 emplois entre travailleurs chinois (10 000) et algériens (7 000).

Le bureau d’études français Socotec s’est ensuite joint au projet de cette mosquée. Le bureau d’études français Egis qui a assuré le suivi de la réalisation de cette mosquée depuis février 2016 pour la vérification des plans complémentaires que fait l’entreprise China State Construction Engineering (CSCEC).

Djamaâ El Djazaïr est financée par l’État algérien pour un budget initial de 1 milliard d’euros, soit environ 1,5 milliard de dollars. Le coût officiel de la mosquée est de 898 millions d’euros ou près de deux milliards de dollars. La construction a duré sept ans.

La construction a été critiquée pour son aspect monumental et pour ses coûts dispendieux. Malgré certaines critiques, l’inauguration ainsi que la première prière au sein de cette mosquée attirent une foule nombreuses de fidèles algériens.

Bien que partiellement ouverte depuis quelques années, l’inauguration officielle de la mosquée a lieu le 25 février 2024 sous la présidence d’Abdelmadjid Tebboune et en présence de plusieurs ministres tels que Youcef Belmehdi, ministre des Affaires religieuses et des Wakfs.

De nombreux savants musulmans du monde entier prennent part à l’inauguration, notamment Shawki Allam, grand mufti d’Égypte, Salim Hitimana, grand mufti du Rwanda ainsi que le célèbre savant mauritanien Mohamed El Hassan Ould Dedew.

Chems-Eddine Hafiz, recteur de la Grande mosquée de Paris, est également présent.

Djamaâ El Djazaïr est lors de son inauguration la troisième plus grande mosquée du monde, après celles du Masjid al-Haram à La Mecque et du Masjid al-Nabawi à Médine20. Djamaâ el Djazaïr est situé à 10 kilomètres à l’est d’Alger et à un kilomètre de la mer Méditerranée. Localisée dans la commune de Mohammadia. Le lieu-dit est encore appelé “La vigerie”.

C’est le décret no 13-377 du 9 novembre 2013, portant Statut de la Mosquée, qui charge l’État algérien de la maintenance, de la restauration, de l’hygiène, du gardiennage et de l’équipement de Djamaâ El Djazaïr, ainsi que de toutes autres charges afférentes.

Elle peut accueillir 120 000 fidèles et est dotée d’un minaret de 265 m de hauteur, ce qui en fait le plus grand du monde. Elle comprend plusieurs bâtiments indépendants, disposés sur un terrain d’environ 20 hectares avec une surface brute de plus de 400 000 m2, à Mohammadia, à l’est de la capitale, en face de la baie d’Alger.

La mosquée est dotée d’une bibliothèque de 2 000 places, d’un centre de recherches sur l’histoire de l’Algérie, d’un musée d’art et d’histoire islamiques, d’une salle de conférences, d’un parking de 6 000 véhicules. Ce parking couvert, sur deux niveaux, se trouve au sous-sol de l’esplanade. Elle abrite une esplanade et compte plusieurs jardins. En outre on peut relever la présence d’un amphithéâtre, d’un hôtel de 300 chambres, de plusieurs salles de séminaires, des espaces scientifiques, un centre commercial, des restaurants, un parc de loisirs et plusieurs bâtiments administratifs.

La mosquée est dotée d’un centre culturel de 1 500 places. D’une superficie de l’ordre de 8 000 m2, ce centre culturel comprend un hall d’exposition, une bibliothèque, une médiathèque, une vidéothèque, une filmothèque, deux amphithéâtres, un amphithéâtre de 500 places avec salle de projection, une salle de travail d’une capacité d’accueil de 30 à 50 personnes, des espaces de projection, des ateliers d’art, un pôle informatique, une administration pour la gestion du centre culturel et une cafétéria.

La mosquée abrite une maison du Coran de 300 places. La maison du Coran (Dar al-Quran) ou « École du Coran » permet à 300 étudiants, algériens ou étrangers, d’approfondir leurs connaissances de l’Islam et de la culture islamique. Cette école coranique est un bâtiment à colonnades comprenant des salles de classe, des salles de réunions à côté d’une cour.

Cette école coranique, lieu d’enseignement supérieur, peut accueillir des étudiants post-gradués en sciences islamiques et en sciences humaines et comprend des salles de cours, une salle multimédia, une salle de conférence, un internat avec dépendance en chambre double et des bureaux d’administration. Des hébergements pour les étudiants et les professeurs sont également prévus, donnant une atmosphère de campus universitaire au sud de la Grande Mosquée.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.