La gentiane bleue des Alpes.

La Gentiane acaulis est une plante vivace alpine tapissante de petite dimension, au feuillage lustré vert moyen, en rosette basale, au-dessus duquel jaillissent, sur de très courtes tiges, en mai-juin, de grandes fleurs dressées, en forme de trompette, d’un sublime bleu intense, ponctué de vert à l’intérieur de la corolle. Afin de réussir la culture de cette vivace d’exception, cette Gentiane des Alpes nécessite peut-être une certaine

expérience, ainsi qu’une exposition ensoleillée fraîche et un sol humifère, bien drainé, retenant l’humidité. Mais quel défi pour tout jardinier de parvenir à acclimater cette Gentiane bleue, emblème de la flore de nos montagnes ! La Gentiane acaule a été primée par la Société Royale d’Horticulture, en lui décernant un Award of Garden Merit en 1993.

La Gentiana acaulis ou Gentiane acaule, plus connue sous son nom usuel de Gentiane des Alpes, est une espèce botanique originaire des montagnes européennes, poussant dans les prairies, les pâturages et les zones rocailleuses entre 800 et 3000 m d’altitude, sur des sols à tendance acidocalcaire. Cette espèce  appartient à la famille des Gentianacées, dans son milieu naturel elle est protégée. Plante vivace tapissante à feuillage semi-persistant, cette Gentiane acaule, présente une rosette basale de feuilles lancéolées, légèrement pointues, mesurant environ 5 cm de long, d’un beau vert moyen brillant. De croissance plutôt lente, elle ne dépasse pas 10 cm de hauteur pour une envergure de 15 à 30 cm.  En mai-juin, s’épanouissent, sur de courtes tiges, de grandes fleurs solitaires de 5 cm, en forme de trompette, dressées vers le ciel, d’un bleu profond très lumineux, ponctué de vert à l’intérieur. L’incomparable bleu Gentiane semblant refléter l’azur intense du ciel des hautes cimes.

Gentiane bleue, carte maximum, 20/04/1995.

Plante alpine par excellence, la Gentiane bleue est assez difficile à acclimater dans les jardins de plaine. Mais le défi n’est pas surmontable, loin de là, sachant que cette espèce est la plus aisée à réussir en tant que plante ornementale. Et le jeu en vaut vraiment la chandelle ! Elle sera idéalement placée dans l’herbe, sur un muret, dans une rocaille, sur un talus, en bordure de massifs, ou une auge, dans un jardin montagnard. En revanche, dans les jardins de plaine, elle sera réservée aux bordures, à la rocaille, aux talus, ou aux conteneurs dans les serres froides. Elle affectionne les espaces pierreux acides à calcaires, ensoleillés sans être trop

chauds, ou mi-ombragés, très bien drainés, mais restant bien frais à humides, où elle pourra s’enraciner en profondeur. Sa floraison étant assez capricieuse, il se peut qu’elle fleurisse très bien une année, puis plus du tout l’année suivante. Il faut de la persévérance, de l’attention et de la patience, mais quel bonheur et quel challenge de réussir à l’installer durablement au jardin ! Afin de recréer un espace dédié à la montagne, cette Gentiane à grandes fleurs, pourra être associée, dans un massif ou une rocaille, à des Crocus, des Perce-neige, des Tulipes botaniques, des Chardons des Alpes, des Conifères nains, des petits Narcisses, des Œillets, et même un Edelweiss ! Et qui sait, peut-être aurez-vous la chance de pouvoir cueillir ses fleurs pour composer un charmant petit bouquet !

Le terme Gentiana, fait référence à Gentius, roi d’Illyrie (actuelle Albanie)  au 2ème siècle avant JC qui, selon Pline l’Ancien, découvrit les propriétés médicinales et curatives de la racine de la Gentiane jaune. Le qualificatif acaulis, ou acaule, signifie la fleur ne possède pas, ou peu de tige apparente, reposant directement sur la rosette des feuilles.

Vivace alpine habituée aux climats rigoureux, aux étés courts et frais, et subissant la fonte des neiges, lui fournissant des éléments nutritifs, la Gentiana acaulis nécessite au jardin des conditions de vie tendant à recréer son milieu naturel. Lors de la plantation, entre septembre et mars, il conviendra de l’installer dans une terre enrichie de compost, de graviers et de terre humifère, genre terreau. Un sol bien drainé, frais à humide étant essentiel. Il est également nécessaire de placer un paillis d’au moins 2 cm, sous forme de petites pierres autour de son pied afin de garder son collet bien au sec, et maintenir l’humidité du sol. Au printemps, un apport d’engrais sous forme de corne broyée ou de fumier bien décomposé sera le bienvenu. Ses fleurs s’ouvrant à la lumière et se refermant le soir, une exposition mi-ombragée ou ensoleillée le matin, sera la bienvenue. En serre froide, cette Gentiane à grandes fleurs sera plantée dans un pot de 10 à 20 cm, selon la grosseur de la plante, et dans un mélange de terreau et de graviers. Rempoter chaque année.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Promesse de fleurs, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.