La création de la 5ème République (1958).

En 1958, la Cinquième république naît de la guerre d’Algérie. Depuis novembre 1954, l’armée française combat en Algérie, alors territoire français, contre les insurgés nationalistes algériens regroupés dans le FLN (Front de Libération Nationale). Par un quadrillage systématique des

campagnes et des villes, l’armée française est parvenue difficilement à contrôler le pays, mais elle ne peut empêcher les attentats terroristes. Les méthodes qu’elle emploie (comme la torture) sont désapprouvées par une partie de l’opinion française. Le maintien en Algérie pendant plus de deux ans de service militaire obligatoire des appelés du contingent démoralise leurs familles. La guerre coûte cher aux finances, l’inflation menace l’expansion économique. Mais les gouvernements français, socialistes ou centristes depuis 1956, ne parviennent pas à imposer aux colons d’origine européenne installés en

Les “Marianne” de la 5ème République, carnet.

Algérie, l’idée qu’il faudrait partager le pouvoir politique et économique avec les Algériens musulmans, voire à donner plus d’autonomie à l’Algérie, voire même à envisager l’indépendance. Les cadres militaires, qui viennent d’être battus en Indochine, ne veulent pas entendre parler de quitter l’Algérie.

Le 13 mai 1958, alors qu’à Paris on forme un gouvernement centriste, qui a pour idée de négocier avec les « rebelles algériens », les colons d’Alger manifestent et avec la bienveillance des cadres militaires, provoquant une insurrection contre les représentants du gouvernement républicain. L’armée d’Algérie, avec les généraux Salan et Massu, prend le pouvoir et demande que le général de Gaulle, qui est partisan de l’Algérie française, revienne au pouvoir à Paris. Le gouvernement français ne peut compter ni sur l’armée ni sur la police qui sont gagnées aux idées des colons insurgés. Pour éviter la guerre civile, René Coty, le président de la République, le 1er juin 1958, nomme le général de Gaulle, président du conseil des ministres. Ce dernier forme un gouvernement représentant tous les partis politiques sauf les communistes et quelques personnalités comme François Mitterrand. Le 2 juin, il obtient les pleins pouvoirs grâce à un vote favorable de l’Assemblée Nationale. Le 3 juin, de Gaulle obtient le droit de réviser la constitution de la Quatrième République. En fait, de Gaulle, qui depuis 1946, est un adversaire continu de la Quatrième République, va proposer de fonder une nouvelle république.

Sources : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.