La cicindèle.

Les Cicindelinae forment une sous-famille d’insectes coléoptères de la famille des Carabidae. Les cicindèles sont des insectes prédateurs ayant la capacité de courir relativement vite. L’espèce la plus rapide, Cicindela

hudsoni, originaire d’Australie, peut atteindre 9 km/h, soit environ 53,37 longueurs de corps par seconde. En 2005, on décomptait près de 2 600 espèces et sous-espèces de cicindèles à travers le monde. La plus grande diversité se retrouve dans les régions orientales et dans les régions néotropicales.


Les Cicindelinae ont généralement des yeux imposants, des pattes élancées et des mandibules robustes. Certains genres, comme Cicindela et Tetracha aborent des couleurs vives et métalliques. D’autres, comme Omus, Amblycheila et Manticora sont plutôt sombres et de couleur uniforme. Certains genres sont diurnes, d’autres nocturnes.

Le genre Manticora comprend les plus grandes cicindèles de la sous-famille. Celles-ci se retrouvent principalement dans les régions arides de l’Afrique australe.

On trouve des représentants de cette sous-famille sur tous les continents. Certains genres (comme Cicindela) sont aussi cosmopolites.

Les larves et les adultes sont des prédateurs voraces. La larve de cicindèle vit dans un terrier de forme cylindrique. Lorsqu’un insecte passe à proximité de celle-ci, elle rabat sa tête vers l’arrière et attrape sa proie. L’adulte capture ses proies à l’aide de ses larges mandibules. La plupart des espèces se déplacent et chassent à la surface du sol. Cependant, certaines espèces tropicales sont arboricoles. Les cicindèles vivent le long des rivages maritimes et lacustres, dans les dunes de sable, à proximité des lacs et des rivières. Elles sont particulièrement abondantes et diversifiées dans les habitats à sol sableux.

Plusieurs espèces de guêpes parasites du genre Methocha (famille des Tiphiidae) pondent leurs œufs sur les larves de diverses espèces de Cicindela. Les cicindèles sont considérées comme de bonnes indicatrices de la santé de leur habitat. Elles ont d’ailleurs été utilisées dans plusieurs études écologiques sur la biodiversité.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.