La cathédrale Santa María la Real de la Almudena à Madrid (Espagne).

La cathédrale Santa María la Real de la Almudena est la toute récente cathédrale de Madrid, capitale du royaume d’Espagne, construite face au palais royal au cours du xxe siècle. Elle est le siège épiscopal du diocèse de la capitale. C’est une église de 102 mètres de longueur et de 73 mètres de hauteur construite sur base d’un mélange de différents styles : néoclassique à l’extérieur, néogothique à l’intérieur et néoroman dans la crypte. Elle fut consacrée par Jean-Paul II lors de son quatrième voyage en Espagne, le 15 juin 1993. C’est la seule cathédrale espagnole consacrée par un pape.


Le désir de construire une cathédrale à Madrid remonte au XVIe siècle, sous le règne de Philippe II. Ce dernier, qui avait choisi Madrid comme capitale, le voulait ardemment, mais tourné qu’il était par son projet de monastère de l’Escurial, il ne mena aucune action pour y arriver. La capitale appartenait au

diocèse de Tolède, dont l’archevêque s’opposa continuellement à la séparation de la capitale espagnole de son diocèse. À partir de la fin du xvie siècle, l’Espagne s’appauvrit fortement et n’eut plus guère de ressources pour des dépenses aussi prestigieuses. Il y eut cependant quelques tentatives de ranimer ce projet. Ainsi au XVIIIe siècle, époque d’un certain renouveau espagnol, différents projets virent le jour, tels ceux de Giovanni Battista Sacchetti et de Ventura Rodríguez.

Cathédrale de la almundena, carte maximum, Paris, 15/03/2013.

C’est seulement le 4 avril 1883 que les choses rebondirent. Le roi Alphonse XII posa cette année-là la première pierre d’une église à l’emplacement actuel de la future cathédrale de Madrid. En fait, il ne s’agissait encore que de la construction d’une église, rendue nécessaire à la suite de la destruction en 1868 de l’église Sainte-Marie de l’Almudena, la plus vieille de Madrid. Cette construction devait se faire sur des terres cédées en 1879 par le patrimoine royal, grâce à la médiation de la reine María Mercedes (1860-1878), dévote de la Vierge de l’Almudena et décédée prématurément. Ces terres se trouvaient face au Palais royal à la plaza de la Armería.

En 1885, le pape Léon XIII décida par une bulle la création d’un diocèse à Madrid, mettant ainsi un terme à l’opposition des archevêques de Tolède. Comme siège provisoire du nouveau diocèse, on choisit la collégiale Saint-Isidore. Mais le besoin d’une nouvelle grande église se faisait de plus en plus sentir, d’autant plus que la population de la ville ne cessait d’augmenter.

Le marquis de Cubas, responsable du projet de construction de la nouvelle église réforma alors son projet initial d’édification d’une église paroissiale, proposant une imposante cathédrale néogothique, suivant la mode dominante en Europe sous l’influence de Viollet-le-Duc. Le nouveau projet accepté, les travaux commencèrent par la crypte, construite en style néoroman, avec accès du côté de la Cuesta de la Vega. Elle ne fut ouverte au culte qu’en 1911, une fois terminée par Enrique María Repullés. À ce moment les premiers piliers s’élevèrent aussi.

Mais les travaux restèrent quasi à l’abandon jusqu’en 1950, année où Fernando Chueca Goitia et Carlos Sidro gagnèrent le concours organisé pour terminer les travaux. Le caractère de l’église changea dès lors car, bien que maintenant le style gothique pour l’intérieur de l’œuvre, le nouveau projet prévoyait un style néoclassique pour tout l’extérieur. De cela résulte l’aspect actuel de la cathédrale. De cette manière, le nouvel édifice s’intégrerait avec l’architecture ambiante, également néoclassique, du Palais royal.

Les travaux continuèrent jusqu’à leur arrêt en 1965, faute de fonds et d’appui de la municipalité. Tout s’arrêta pendant près de vingt années. En 1984, se créa un groupe recherchant l’appui des institutions publiques (gouvernement et municipalité, toutes deux de gauche) et privées pour terminer les travaux. La cathédrale fut enfin consacrée par le pape Jean-Paul II le 15 juin 1993, et prit la relève de la collégiale Saint-Isidore, qui avait servi de cathédrale provisoire de Madrid depuis 1885.

En 2000 y furent translatés les restes de la reine María de las Mercedes.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.