La cannelle.

La cannelle est une épice constituée de l’écorce intérieure de certains arbres (les canneliers) de la famille des Lauracées. Toutes les parties de la plante étant aromatiques, l’épice englobe également les fleurs, les fruits et les déchets (appelés chips) de l’arbre, qu’ils soient entiers, écrasés ou moulus.

La plus connue et la meilleure des cannelles est celle issue du Cannelier de Ceylan (Cinnamomum verum), mais il en existe beaucoup d’autres, dont la cannelle de Chine, ou casse, qui est la plus ancienne répertoriée.


La cannelle est connue depuis l’Antiquité et elle était utilisée par les anciens Égyptiens dans le processus de l’embaumement. La Bible, Hérodote, les médecins arabo-musulmans et d’autres auteurs classiques y font référence.


L’arbre est cultivé un peu partout dans le monde, mais l’essentiel des productions de qualité provient du Sri Lanka, des Seychelles et de Madagascar. Elle est de couleur brun jaune pâle, une odeur fortement parfumée et un goût aromatique doux et chaud. Sa saveur est due aux composés odorants et sapides qu’elle contient. Ces composés sont présents dans l’huile essentielle, elle aussi commercialisée, que l’on prépare en martelant rudement l’écorce, en la laissant macérer dans l’eau de mer, puis en distillant le tout. Elle devient couleur jaune or, avec l’odeur particulière de la cannelle et son goût puissant.

On trouve la cannelle dans de nombreuses préparations, allant du Moyen Âge à nos jours. Cependant l’arrivée de celle-ci en France n’aurait eu lieu qu’en 1220, mais à l’heure actuelle, les historiens sont encore divisés à ce sujet. On peut retrouver cette épice dans le fameux hypocras, une boisson médiévale parmi d’autres, ou dans le brouet de cannelle, un bouillon cuisiné au Moyen Âge.

La première synthèse d’arôme artificiel de cannelle a été réalisée en 1856 par Luigi Chiozza.

La cannelle est principalement utilisée en cuisine comme condiment et substance aromatique, en association avec la prune, dans la préparation de chocolats et de liqueurs, mais aussi dans la cuisine indienne et orientale. Elle est couramment utilisée aux États-Unis et au Canada dans la  préparation de la tarte aux pommes et autres plats sucrés aux pommes (par exemple, « Pommes et cannelle » est une saveur courante parmi les marques de céréales sucrées) et dans certaines pâtisseries portugaises comme les fameux Pastéis de nata.

La cannelle est utilisée par l’industrie pharmaceutique.

L’huile essentielle de cannelle est composée de 65-90 % d’aldéhyde cinnamique, 4 à 12% de phénols (surtout eugénol) et les composés suivants : camphre, béta-caryophyllène, benzaldéhyde, cuminaldéhyde, cinéol, phellandrène, etc. Cette huile essentielle est à utiliser avec précaution car elle peut être dermocaustique. Il faut environ 1 tonne d’écorce pour produire 3 à 5 kg d’huile essentielle.

La poudre de cannelle est une source importante de tanins concentrés. Elle contiendrait jusqu’à 8,1 g de proanthocyanidols (monomères y compris) pour 100 g de poudre sèche (mais les auteurs ne précisent pas de quelle cannelle il s’agit).

Elle est censée stimuler la digestion et la respiration,  être antiseptique, antifongique, vermifuge ; elle est parfois indiquée dans l’atonie et les spasmes gastro-intestinaux, l’asthénie grippale (J. Valnet).

Certaines études ont suggéré que la cannelle était efficace pour aider les diabétiques à stabiliser leur glycémie mais cela fut contredit par une autre étude parue en janvier 2008.

Deux études récentes ont en revanche mis en évidence que la cannelle pourrait avoir des vertus anti-hypertension et pourrait ralentir la vidange gastrique.

La cannelle de Ceylan, comme la cannelle de Chine ou casse, contient de la coumarine, mais en quantité plus faible. La dose journalière tolérable (DJT) fixée par l’EFSA est de 0,1 mg de coumarine par kg de masse corporelle.

La coumarine, un composé susceptible, chez les personnes sensibles, peut causer des dommages au foie et une inflammation (la DL50 est de 0,196 g/kg chez la souris) est présente dans de nombreuses épices ainsi que dans la casse dite fausse cannelle et à des concentrations variables dans les extraits de divers canneliers utilisés alternativement à la cannelle vraie de Ceylan. Une étude américaine et saoudienne de 2013 confirme ces résultats10. Les quantités de coumarine sont toutefois beaucoup plus faibles dans la cannelle du Sri Lanka, contrairement à la casse (ou cannelle de Chine), qui en contient beaucoup plus. La vraie cannelle est chère, donc souvent remplacée dans les pâtisseries et sodas industriels par de la casse, qui contient 63 fois plus de coumarine. Le consommateur doit donc faire la différence entre la « bonne » et la « mauvaise » cannelle, ce qui est difficile quand il l’achète en poudre. Par contre, en bâtons, la casse, ou cannelle de Chine est souvent brune et formée d’une seule grosse couche d’écorce enroulée, mais il faut se méfier car l’écorce d’autres canneliers peut également ressembler partiellement à la casse, comme l’écorce de cinnamomum burmannii dite cannelle de Malaisie, d’Indonésie ou de Padang.

Cet arbre pousse dans les forêts sauvages où il peut atteindre 15 mètres de hauteur. Son écorce est très mince. Le cannelier est aussi cultivé en Inde, à Java, à l’île Maurice, aux Seychelles, à Madagascar, aux Antilles françaises et au Brésil. La récolte se fait tôt le matin, généralement au printemps, les jours de pluie.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.