La basilique Saint-Pierre de Rome.

Saint Pierre de Rome. Il ne s’agit pas seulement de la plus grande des églises catholiques et le centre de la chrétienté, Saint Pierre de Rome est aussi l’église la plus célèbre et la plus visitée dans le monde.

La basilique actuelle est un édifice datant de la Renaissance et du baroque mais la basilique d’origine avait été érigée sur l’ordre de l’empereur Constantin à partir de 319 à l’emplacement du tombeau de l’apôtre Pierre, là où l’on commémorait la mort du martyr.

On ne sait pas avec exactitude l’année pendant laquelle Pierre vint à Rome mais nous savons que ceci se déroula après 50 après J.-C. Nous ne savons également pas avec précision quelle fut l’année de son martyr mais juste qu’il fut crucifié dans un amphithéâtre proche du Vatican pendant les persécussions de l’empereur Néron, donc centre 64 et 67 après J.-C.

Basilique Saint-Pierre, carte maximum, Paris, 7/11/2002.

Par contre, il est possible d’affirmer que dès le début la tombe de Pierre assuma une valeur inestimable pour la communauté chrétienne, qui s’était à peine constituée.


La construction de l’église, le choix de l’emplacement et l’intégration du tombeau à l’église impliquaient un certain nombre de contraintes. Il fallut orienter l’édifice vers l’ouest, remblayer l’ancienne nécropole et créer des hauts murs de de soutien. C’est sur cette nécropole que fut édifIée une basilique à cinq nefs, richement ornée de mosaïques, fresques et monuments funéraires avec un vaste atrium entouré de colonnes.

Restauré et agrandi au fil de siècles, cet édifice demeura en place jusqu’au XVe siècle. Pendant l’exil des papes en Avignon, la basilique menaçait de tomber en ruines. Le Vatican devenu la nouvelles résidence pontificale, l’on songea à la réfection de la basilique. Nicolas V ordonna la rénovation du choeur et du transept, mais à la mort du pape, le projet fut abandonné. Ce fut Jules II qui décida de détruire l’ancienne et vénérable basilique, puis de confier à Bramante, le 18 avril 1506, le projet de reconstruction.

Il fallut attendre plus d’un siècle, faire appel à de nombreux grands architectes et procéder à de grands remaniements avant de voir la basilique Saint-Pierre achevée dans sa forme actuelle.

À Bramante succédèrent Raphaël, Giuliano da Sangallo, Baldassare Peruzzi et Antonio da Sangallo, En 1547, le pape Paul III nomma Michelangelo Buonarroti en 1547, comme architecte en chef des travaux. Le maître s’attacha tout particulièrement à la réalisation de la grandiose coupole, dont le tambour fut achevé à sa mort en 1564.

En 1626, 1300 ans après l’inauguration de la première basilique, le pape Urbain VIII consacra le nouvel édifice.

En 1629, le Bernin, nommé architecte en chef des travaux de Saint-Pierre, s’attaqua à la construction des clochers, dont la réalisation fut finalement annulée lorsque l’un d’eux s’effondra en raison d’une erreur de calcul statique. Ce n’est qu’au XVIIIe siècle que furent terminés les travaux de la basilique, après l’ajout de la sacristie sur le côté de l’Épître, décision du pape Pie VI (pontificat 1775-1799).

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Rome coup de cœur, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.