Károly Goldmark, compositeur.

Károly Goldmark (ou Karl Goldmark en allemand) est un compositeur hongrois, né le 18 mai 1830 à Keszthely et mort le 2 janvier 1915 à Vienne.


Il est issu d’une famille nombreuse juive (plus d’une vingtaine d’enfants), dont le père exerce la profession de cantor. Il apprend le violon et, dès l’âge de douze ans, fait montre d’un réel talent de compositeur en écrivant, notamment, des pièces vocales. Il fait ses études à l’école de la Société  musicale de Sopron (1842-1844) où l’on remarque ses capacités de  violoniste.

Il se rend ensuite à Vienne où il est l’élève de Jança puis poursuit ses études au Conservatoire de Vienne avec Preger pour l’harmonie et Böher pour le violon. Il se fait un nom comme pédagogue (Jean Sibelius compte parmi ses élèves) et comme compositeur.

En 1851, il est engagé au théâtre de Josefstadt, puis au Carlstheater,  approfondissant ses connaissances musicales qu’il met à profit dans ses propres œuvres. En 1858, il organise un concert de sa propre musique mais la réaction de la presse viennoise est négative, ce qui le décide à partir pour Budapest, où il donne des leçons de piano et continue l’étude de la composition. En 1859, il donne un deuxième concert et retourne à Vienne en 1860, où il rencontre Johannes Brahms, avec qui il se lie d’amitié. Avec Joseph Joachim, Brahms et le critique musical Eduard Hanslick, il défend la musique pure contre celle de Wagner.

Son quatuor à cordes, opus 8 le rend immédiatement célèbre.

Les grandes étapes de sa carrière sont la création de son ouverture Sakuntala par l’Orchestre philharmonique de Vienne, le 26 décembre 1865, et la première représentation de son opéra La Reine de Saba à l’Opéra de Vienne, le 10 mars 1875. Ces deux œuvres remportent un immense succès. On ne saurait passer sous silence son Concerto en la mineur pour violon et orchestre, composé en 1877, soit dix ans après le premier concerto de Max Bruch.

Sa musique évoque surtout la musique traditionnelle de la Hongrie et la musique liturgique juive.

Ses opéras le placent entre Giacomo Meyerbeer et Wagner.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.