Johan Daisne, écrivain.

Johan Daisne, de son vrai nom Herman Thiery, est un écrivain flamand, né le 2 septembre 1912 à Gand et mort dans cette même ville le 9 août 1978.


Il amorce des études d’économie et de langues slaves à l’université de Gand en 1930. Il obtient un diplôme de docteur en sciences commerciales en 1936, l’année même de la publication de son premier recueil poétique intitulé Verzen. Il fait paraître son premier récit, Gojim, en 1939.

Daisne, carte maximum, Belgique, 2004.

Nommé bibliothécaire en chef de la ville de Gand en 1945, il poursuit sa carrière littéraire qu’il avait interrompu pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1948, il fait paraître son roman le plus connu L’Homme au crâne rasé (De man die zijn haar kort liet knippen) et, en 1950, le court roman Un soir, un train (De trein der traagheid). Ces deux titres seront adaptés au cinéma dans les années 1960 par André Delvaux.

En 1957 paraît Lago Maggiore et, en 1971, un imposant Dictionnaire filmographique de la littérature mondiale (Filmografisch lexicon der wereldliteratuur), dont il est le maître d’œuvre et qui témoigne de sa passion pour le cinéma.

Johan Daisne, épreuve ministérielle, Belgique.

Il est l’auteur d’une œuvre considérable : neuf romans, soixante récits et nouvelles, quelques pièces de théâtre, vingt recueils de poésie, vingt ouvrages consacrés au cinéma et environ vingt autres publications incluant des reportages, des essais, une étude sur l’écrivain français Pierre Benoit et une histoire de la littérature russe.

Il a été récompensé plusieurs fois par des prix internationaux.

Il est également un théoricien et un des principaux représentants, avec Hubert Lampo, du réalisme magique.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.