Jesús-Rafael Soto, peintre et sculpteur.

Jesús-Rafael Soto était un artiste plasticien (sculpteur et peintre), né le 5 juin 1923 à Ciudad Bolivar, Venezuela, et décédé le 14 janvier 2005 à Paris.

Il est célèbre pour ses peintures et constructions , jouant avec les effets d’optique. Artiste emblématique des mouvements Op Art/Art cinétique, Soto a notamment exploré la question de l’implication du spectateur dans l’œuvre avec ses « Pénétrables ».

Ses objets sont des volumes virtuels installés dans l’espace qui semblent agir l’un sur l’autre avec leurs environnements (nature, espace urbain, etc.).

Soto a été peintre en lettres et en affiches de cinéma. Il obtient une bourse, suit les Beaux-arts à Caracas et ira enseigner à Maracaïbo.

En 1950 Il s’installe à Paris. Il assiste aux conférences de l’atelier d’art abstrait fondé par Jean Dewasne et Edgard Pillet.

En 1952, il collabore avec Alejandro Otero, Alexander Calder, Fernand Léger, Antoine Pevsner, Henri Laurens, Hans Arp, et d’autres dans le Proyecto de Integración de las Artes à l’université centrale du Venezuela, dirigé par l’architecte Carlos Raúl Villanueva; le projet a été conçu pour intégrer l’architecture avec l’art des modernistes d’avant-garde.

Soto, carte maximum, Paris, 11/11/2002.

En 1955, il participe à l’exposition “Le Mouvement” à la Galerie Denise René. Pendant ce temps il explore les problèmes perceptuels du système abstrait-constructiviste, avec des idées auxquelles contribuent Victor Vasarely, Yaacov Agam, Jean Tinguely, et Julio Le Parc; son exploration s’approfondit et augmente quand il se familiarise avec le travail de Marcel Duchamp. Il développe un vocabulaire cinétique à l’origine dans les fabrications en série qui produisent des vibrations optiques: celles-ci, à leur tour, modifient l’espace et la perception du visionneur. Il expérimente également les plans chromatiques et les qualités transformables de la couleur, explorant les rapports entre les lignes parallèles et la figure, et entre le fond et le premier plan, afin de produire du mouvement dans les peintures, des constructions tridimensionnelles, et des reliefs.

Il crée ses premières “Vibraciones” en 1958, peintures dans lesquelles il intègre le mouvement dans la surface bidimensionnelle par une superposition structurale de lignes, d’éléments suspendus, et de figures géométriques qui produisent des vibrations optiques pendant que le visionneur se déplace.

En 1963 il gagne le prix “Lobo” à la Biennale de São Paulo, et l’année suivante il reçoit le deuxième prix de D. Brigtht à la Biennale Venise.

Vers la fin des années 1960, il crée ses “Penetrables”, qui se composent de fils construits à partir de matériaux flexibles ou métalliques suspendus qui se mettent en marche quand les spectateurs agissent l’un sur l’autre et passent parmi eux.

Parmi les nombreuses commissions pour les sculptures publiques et les projets architecturaux qu’il a reçus, se trouvent les “muraux cinétiques” pour le Montreal World’s Fair building (1967) Kunsthalle Göteborg Suède, rencontre le peintre-sculpteur cinétique Youri Messen-Jaschin partage d’idée dans le mouvement optique. Crée des muraux pour les sièges sociaux de l’Unesco à Paris (1970); le mural pour le Musée d’art contemporain de Caracas (1974); la tour Capriles à Caracas; et “La Esfera virtual” (la sphère virtuelle) pour le parc olympique de sculpture à Séoul (1988).

En 1973 il a fondé “el Museo de Arte Moderno Jesús Soto” dans Ciudad Bolívar, Venezuela, avec des travaux de sa collection ; c’est Villanueva qui a conçu le bâtiment du musée.

Soto reçoit en 1995 le Grand Prix National de la Sculpture en France.

Son travail a été exposé partout dans le monde et peut être trouvé au hall du bâtiment de l’Unesco à Paris (1969), la banque de Toronto (1977) et au forum du centre Pompidou à Paris (1987).

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.