Jeanne Lanvin, couturière.

Jeanne-Marie Lanvin, née le 1er janvier 1867 dans le 6e arrondissement de Paris et morte le 6 juillet 1946 dans le 7e arrondissement de Paris, est une grande couturière française.

Elle fonde la maison de haute couture parisienne qui porte son nom, la Maison Lanvin, à la fin du XIXe siècle. De nos jours, bien que ne pratiquant plus la haute couture, cette maison se trouve être la plus ancienne maison de couture toujours en activité.


Jeanne Lanvin, née au 35, rue Mazarine à Paris, est l’aînée des onze enfants de Bernard-Constant Lanvin, employé de presse, et de son épouse, née Sophie Blanche Deshayes, couturière. Son grand-père, Firmin Lanvin, ouvrier typographe, permit à Victor Hugo de fuir Paris lors du Coup d’État du 2 décembre 1851. La famille vit dans une grande pauvreté. Jeanne commence à travailler dès l’âge de treize ans, en 1880, comme garnisseuse dans la boutique de chapeaux de « Madame Félix », rue du Faubourg-Saint-Honoré à Paris et comme arpète chez la modiste « Boni ». Elle entre ensuite à la chapellerie Cordeau, qui l’envoie à Barcelone ; mais elle revient bientôt à Paris où, en 1885, elle ouvre, grâce à un louis d’or donné par une cliente et un crédit de trois cents francs accordés par quelques fournisseurs, son premier petit magasin de mode toujours dans la rue du Faubourg-Saint-Honoré, puis sa première boutique dans la rue Boissy d’Anglas, en 1889. Elle y vend ses propres collections, qui se composent encore surtout de chapeaux.

Jeanne Lanvin, carte maximum, Paris, 23/09/2017.

Le 20 février 1896 à Paris 8e, elle épouse le comte Emilio di Pietro, dont elle se sépare en 1903 après avoir donné naissance à une fille, Marguerite, dite « Marie-Blanche ». Pour elle, Jeanne conçoit des robes qui lui inspirent très vite une collection pour enfants. Son talent se révèle si grand qu’une collection pour femmes est lancée en 1909. Depuis lors, c’est surtout pour ses robes que Jeanne Lanvin est connue. Son insistance pour les finitions de ses toilettes contribuèrent à sa renommée et elle représente alors la Parisienne. Jeanne Lanvin apprécie énormément les couleurs ; sa couleur fétiche le bleu Lanvin ou encore le rose Polignac en hommage à sa fille ou bien le vert Vélasquez sont des classiques de la maison. Pour conserver l’exclusivité de ses couleurs, elle fonde ses propres ateliers de teinture à Nanterre en 1923. Malgré cet amour pour les couleurs, Jeanne Lanvin affectionne particulièrement le noir qu’elle considère comme représentant le « chic ultime » et qu’elle devait porter toute sa vie.

Dès 1901 elle figure à l’Annuaire de la Mode française, qui réunit les créateurs, et crée le costume d’académicien d’Edmond Rostand. En 1909, la maison Lanvin, faisant désormais partie de l’élite, devient membre de la Chambre Syndicale de la Haute Couture.

Le 6 mars 1903, elle divorce de di Pietro et épouse quatre ans plus tard Xavier Mélet, journaliste au quotidien conservateur Le Temps et consul de France à Manchester.

Sa fille unique, Marguerite, dite Marie-Blanche, précédemment épouse de René Jacquemaire, petit-fils de Georges Clemenceau, et qui, le 28 avril 1924, épouse en secondes noces, le comte Jean de Polignac, devient une mécène influente. Dotée d’une jolie voix, elle chante également en concert. Plusieurs écrivains et artistes, telles que Francis Poulenc Nadia Boulanger ou Louise de Vilmorin, lui dédièrent une de leurs œuvres. Marguerite dite « Marie-Blanche » reste pour sa mère une source d’inspiration essentielle. C’est pourquoi la maison Lanvin utilise une marguerite en guise de logo.

Caractérisés par une élégance typiquement française, ses vêtements réussissent à souligner la personnalité de chacun sans nullement l’étouffer. Ils apparaissent fréquemment dans la Gazette du Bon Ton.

Les années 1920 voient un développement considérable de la maison Lanvin, ouvrant notamment le département Lanvin Décoration. En 1924, elle élargit son domaine d’activité aux parfums afin de financer la haute couture dispendieuse. Le premier, My Sin, est lancé en 1925. C’est vers cette époque qu’elle commence à collaborer avec le créateur Armand-Albert Rateau, qui s’occupe de la décoration de son hôtel particulier au 16, rue Barbet-de-Jouy, et de l’aspect intérieur de ses boutiques. De cette collaboration, il en sort une ligne d’intérieur, Lanvin Décorations. En 1926, suit aussi une collection pour hommes. En 1927, elle crée Jeanne Lanvin S.A. et ouvre de nombreuses succursales. La même année, son parfum Arpège est lancé.

Grande rivale de Coco Chanel, Jeanne Lanvin est novatrice dans la technique de la coupe, le dépouillement des accessoires et ses créations dépassent celles de Chanel « en succès critique et en renommée » jusqu’en 1925.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.