James Fenimore Cooper, écrivain.

James Fenimore Cooper, né le 15 septembre 1789 à Burlington, dans le New Jersey, et mort le 14 septembre 1851 à Cooperstown, dans l’État de New York, est un écrivain américain. Il est notamment l’auteur du roman Le Dernier des Mohicans.


James Fenimore Cooper, le onzième d’une famille de douze enfants, est le fils de William Cooper, juge et membre du Congrès pour le comté d’Otsego, issu d’une famille émigrée d’Angleterre en 1679.

Après une scolarité à Albany et New Haven, Fenimore Cooper entre à l’université Yale à treize ans, il reste ainsi le plus jeune étudiant jamais entré dans cette université. Trois ans après, à l’âge de 17 ans, il s’engage sur le Sterling, un navire marchand, mais lors d’une escale à Cowes, en 1806, en raison des guerres napoléoniennes qui font rage en Europe, il est enrôlé par la presse britannique dans la Royal Navy. Les voyages suivants le mènent jusqu’à Águilas et Cabo de Gata sur la côte méridionale espagnole, d’où il peut regagner l’Amérique. Le 1er janvier 1808, il s’engage dans la US Navy comme midshipman et reçoit des ordres pour plusieurs missions stratégiques autour de lac Ontario et dans l’archipel des Mille-Îles pendant la guerre anglo-américaine de 1812. Certaines de ses aventures de cette période lui serviront ultérieurement de sources d’inspiration pour l’écriture de son roman Le Lac Ontario (The Pathfinder) (1840).

En 1811, il épouse Susan Augusta De Lancey et met fin à sa carrière de marin : il s’installe alors dans le comté de Westchester (État de New York).

De 1826 à 1833, il séjourne en Europe pour donner une meilleure éducation à ses enfants. À Paris, il publie des ouvrages, dont The Red Rover (1827) et The Water Witch (1830) et se lie d’amitié au peintre Samuel Morse et au héros de l’Indépendance américaine, Gilbert du Motier de La Fayette.

De retour aux États-Unis, il se réinstalle dans la maison familiale de Otsego Hall, à Cooperstown.

En mai 1839, il publie son Histoire de la marine des États-Unis (History of the Navy of the United States of America).

Il meurt la veille de ses 62 ans d’hydropisie. Sa femme Susan ne lui survit que de quelques mois ; les époux sont inhumés au cimetière de Christ Churchyard, à Cooperstown, auprès de William Cooper.

Son premier roman, intitulé Précaution (Precaution), paru en 1820, passe inaperçu, mais très rapidement, son deuxième roman L’Espion (The Spy), publié l’année suivante, rencontre un grand succès.

Une partie de son œuvre se fonde sur les récits des Amérindiens d’Amérique du Nord. Ses romans ont pour cadre les territoires des Iroquois des six Nations que son père avait contribué à annexer. Dans la série de romans d’aventures Histoires de Bas-de-Cuir (Leatherstocking), composée de cinq romans, dont Le Dernier des Mohicans (The Last of the Mohicans, 1826), La Prairie (The Prairie, 1827) et Le Tueur de daims (The Deerslayer, 1841), Cooper décrit les luttes entre Français et Anglais en Amérique du Nord au cours du xviiie siècle. Le héros, Nathanias, dit Natty Bumper, dit Bas-de-Cuir, Œíl-de-Faucon et La Longue Carabine, recueilli enfant par les Amérindiens, représente l’homme des frontières.

Fenimore Cooper a écrit de nombreux romans sur la mer, tel L’Écumeur de mer (The Waterwitch, 1830). Mais l’ensemble de son œuvre est de qualité inégale.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.