Jacob Smits, peintre.

Jacob Smits ou Jakob Smits, né Jacobus Johannes Smits le 9 juillet 1855 à Rotterdam et mort le 15 février 1928 à Achterbos, un hameau de la commune belge de Mol, est un peintre belgo-hollandais.


Jacob Smits étudie aux académies de Rotterdam, de Bruxelles et de Munich avant de s’établir à Amsterdam en 1881 comme peintre décorateur. Il sera ensuite professeur et directeur de l’école industrielle et de décoration de Haarlem. En 1882, il épouse sa cousine Antje Doetje Kramer et ont deux enfants, Theodora et Annie. En 1884, le couple divorce.

Impressionné par la Campagne belge, il se fixe définitivement en 1888 à Achterbos, un hameau de la ville de Mol, et achète pour 2 000 francs une ferme au toit couvert de chaume où il établit son atelier de peintre. La même année, il épouse Malvina Dedeyn, fille d’un avocat de Bruxelles, qui, à cause de ce mariage, est déshéritée. Il baptise sa demeure Malvinahof, du prénom de sa femme. Smits vit dans la pauvreté, alors qu’il travaille sans relâche à ce qu’il appellera plus tard, « mon travail simple, symbolique, poétique et vrai ».

Jacon Smits, carte maximum, Belgique, 1992.

En 1899, en quelques jours, il perd sa fille Alice et son épouse. En 1901, Smits se remarie avec Josine Van Cauteren.

Il acquiert la nationalité belge en 1902. À partir de 1903, il héberge ses parents, ruinés par un vol, et doit donc entretenir neuf membres de sa famille.

Il fréquente aussi les Ateliers Mommen à Saint-Josse-ten-Noode et fut membre invité du cercle artistique Les Hydrophiles.

À la demande du conseil communal de Mol, Smits organise en 1907 une exposition internationale d’artistes peintres qui sont venus peindre Mol et les paysages environnants. L’artiste Paula Van Rompasuit-Zenke appartenait au comité organisateur. Pas moins de 68 peintres sont venus, dont des Allemands, des Néerlandais, des Britanniques et des Américains. Les plus connus sont les frères Dirk et Gerard Baksteen, Charles Claessens, Leon Delderenne, Paul Mathieu, Ernest Midy, Erneste Rinquet, Willem Battaille, Emile Van Damme-Sylva, Paula Van Rompa-Zenke et Gaston De Biemme. Le concept École de Mol a ainsi vu le jour.

Jacob Smits est un peintre solitaire, en marge de tout mouvement. Il crée une sorte de symbolisme pré-expressionniste où la lumière prend une importance démesurée et à laquelle il attache une signification presque mystique.

Smits, épreuve ministérielle, Belgique.

Il est le peintre des humbles, des pauvres et des paysans parmi lesquels il vit en ce coin de Campine mélancolique qu’il peut revendiquer, sinon comme sa véritable patrie, tout au moins, selon l’expression de Georges Eekhoud, comme son terroir d’élection.

Camille Lemonnier a dit de lui qu’il était un peintre admirable, plus près que les autres du cœur des hommes.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.