Jacob C. Vouza, officier de police.

Sir Jacob Charles Vouza, (vers 1892 – 15 mars 1984) était un officier de police natif du protectorat britannique des îles Salomon, qui a servi avec le Corps des Marines des États-Unis dans la campagne de Guadalcanal pendant la Seconde Guerre mondiale.


Vouza est né à Tasimboko, Guadalcanal, Îles Salomon, et a fait ses études à la South Seas Evangelical Mission School. En 1916, il rejoint la gendarmerie armée du protectorat des îles Salomon. Il prend sa retraite en 1941, après 25 ans de service, au grade de sergent-major.

Au milieu de 1942, les forces japonaises ont envahi Guadalcanal. Vouza est retourné au service actif avec les forces britanniques et s’est porté volontaire pour travailler avec les Coastwatchers . Un Écossais, le major Martin Clemens , ancien officier de district du protectorat britannique des îles Salomon , était l’officier responsable de la brigade d’éclaireurs indigènes du SgtMaj Vouza. La capacité de Vouza en tant qu’éclaireur avait déjà été établie lorsque la 1ère division de marine américaine débarqua à Guadalcanal le 7 août 1942. Le même jour, Vouza sauva un aviateur de l’ USS Wasp qui a été abattu en territoire japonais. Il a guidé le pilote vers les lignes américaines, où il a rencontré les Marines pour la première fois.

Vouza s’est alors porté volontaire pour explorer derrière les lignes  ennemies. Le 20 août, alors qu’il recherchait des avant-postes japonais présumés, Vouza a été capturé par des hommes du détachement d’Ichiki, une force de bataillon du 28e régiment d’infanterie japonais. Ayant trouvé un petit drapeau américain dans le pagne de Vouza, les Japonais l’ont attaché à un arbre et l’ont torturé pour obtenir des informations sur les forces alliées. Vouza a été interrogé pendant des heures, mais a refusé de parler. Il a ensuite été frappé à la baïonnette dans ses deux bras, sa gorge, son épaule, son visage et son estomac, et laissé pour mort.

Après le départ de ses ravisseurs, il s’est libéré en mâchant les cordes avec ses dents et s’est frayé un chemin à travers les kilomètres de jungle jusqu’aux lignes américaines. Avant de recevoir des soins médicaux, il a soufflé un avertissement à Martin Clemens  et au lieutenant-colonel Edwin A. Pollock, dont le 2e bataillon du 1er Marines tenait les défenses à l’embouchure de la rivière Ilu. Vouza lui a dit qu’environ 250 à 500 soldats japonais venaient attaquer sa position d’une minute à l’autre. Cet avertissement a donné aux Marines le temps bref mais précieux d’environ 10 minutes pour préparer leurs défenses le long de la rivière Ilu. La bataille de Tenaru qui a suivi a été une nette victoire pour les Marines.

Après avoir passé 12 jours à l’hôpital, Vouza a repris ses fonctions  d’éclaireur en chef des Marines. Il a accompagné le lieutenant-colonel Evans F. Carlson et le 2nd Raider Battalion lors de leur raid de 30 jours derrière les lignes ennemies.

Vouza a été hautement décoré pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale. L’ étoile d’argent lui a été présentée personnellement par le général de division Alexander A. Vandegrift , commandant général de la 1ère division de marine, pour avoir refusé de donner des informations sous la torture japonaise. En 1945, il a également reçu la Légion du mérite pour son service exceptionnel avec le 2e bataillon Raider en novembre et décembre 1942, et a été nommé sergent-major honoraire dans le Corps des Marines. Du gouvernement britannique, Vouza a reçu la George Medal (GM) pour sa conduite galante et son dévouement exceptionnel au devoir, et la Police Long Service and Good Conduct Medal. Dans le 1957 New Year Honors , il a en outre été nommé membre de l’Ordre de l’Empire britannique (MBE) pour les services publics dans le protectorat britannique des îles Salomon, et dans les honneurs d’anniversaire de 1979 promu chevalier commandeur du même ordre ( KBE) pour les services exceptionnels rendus à son pays et à sa communauté locale.

Après la guerre, Vouza a continué à servir ses compatriotes insulaires. Il a été nommé chef de district en 1949 et a été président du conseil de Guadalcanal de 1952 à 1958. Il a été membre du conseil consultatif du protectorat britannique des îles Salomon de 1950 à 1960.

Il s’est fait de nombreux amis au cours de son association avec le Corps des Marines, et les Marines lui ont fréquemment rendu visite à Guadalcanal. En 1968, Vouza s’est rendu aux États-Unis en tant qu’invité d’honneur de la 1st Marine Division Association. Il a porté sa tunique du Corps des Marines jusqu’à sa mort le 15 mars 1984 et y a été enterré.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.