Hudson Lowe, militaire.

Hudson Lowe, né le 28 juin 1769 à Galway (Irlande) et mort le 10 janvier 1844 à Chelsea (Londres) (Royaume-Uni), est un général britannique.


Si le nom de Hudson Lowe est resté dans les mémoires, c’est parce qu’il fut le geôlier de l’empereur des Français Napoléon Ier sur l’île Sainte-Hélène (gouverneur de l’île de 1816 à 1821).

Son nom est longtemps resté dans l’opprobre des Français1. En effet, Napoléon, à son arrivée sur l’île Sainte-Hélène en octobre 1815, résida pendant près de deux mois au pavillon des Briars sous la surveillance de l’amiral Cockburn, qui avait emmené Napoléon et son entourage à Sainte Hélène, à bord du Northumberland, avant de rejoindre son lieu de détention définitif, une ferme située sur le plateau de Longwood. Napoléon fut placé sous la surveillance de Sir Hudson Lowe à partir d’avril 1816.

Lowe s’acquitta de cette mission avec une dureté qui, en France, lui a donné une renommée peu flatteuse. L’Empereur, qui le soupçonnait toujours de vouloir attenter à sa vie, disait de lui : « Il a le crime gravé sur le visage. » Cependant, la légende napoléonienne l’accusa à tort de certains méfaits comme l’expulsion de Las Cases à la fin de 1816.

Napoléon décède le 5 mai 1821. Se tenant devant le corps inerte de l’empereur, Lowe déclara : « Hé bien, Messieurs, c’était le plus grand ennemi de l’Angleterre et le mien aussi ; mais je lui pardonne tout. À la mort d’un si grand homme, on ne doit éprouver qu’une profonde douleur et de profonds regrets. »

Il a laissé chez son propre peuple un souvenir d’opprobre sur sa façon de traiter l’Empereur. Très impopulaire à son retour en Angleterre à l’automne 1821, le gouvernement conservateur préféra l’éloigner, en lui promettant un poste de gouverneur au bout du monde, à l’île de Ceylan. Frustré par cette attente sur place, et vexé de voir son nom sali par le romancier Walter Scott dans sa monumentale « Histoire de Napoléon Bonaparte », parue en 1827, Hudson Lowe décida de quitter son poste à Ceylan pour se défendre publiquement. Mais la mauvaise situation politique du gouvernement, qui suivait la mort du premier ministre Lord Liverpool, fit qu’on lui conseilla de retourner à son poste. Avec l’arrivée d’un gouvernement libéral, en 1830, les chances de promotion de Lowe devinrent nulles et on nomma quelqu’un d’autre au poste de

gouverneur de Ceylan. Ayant quitté son poste de son propre fait, Lowe resta sans emploi pendant toute la durée au pouvoir du gouvernement libéral.

Il fut quelque peu réhabilité après le retour d’un gouvernement  conservateur, mais mourut bientôt dans une quasi-pauvreté le 10 janvier 1844 à Chelsea. Il fut inhumé dans l’église de North Audley Street à Londres.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.