Hem Vejakorn, artiste et écrivain.

Hem Vejakorn ( thaï : เหม เวชกร ; 17 janvier 1904, Phra Nakhon , Bangkok – 16 avril 1969, Thon Buri , Bangkok) était un artiste et écrivain thaïlandais. Il est surtout connu pour ses illustrations pour les couvertures de 10- satang pulp novels, qui ont à leur tour influencé les générations suivantes d’artistes et d’ illustrateurs thaïlandais , ainsi que ses histoires de fantômes . On estime qu’il a produit plus de 50 000 œuvres d’art, y compris un stylo et un crayon dessins, aquarelles, affiches et peintures à l’huile. Il a dépeint la vie rurale, l’histoire thaïlandaise et les personnages de la littérature classique thaïlandaise . Ses œuvres ont été reproduites sur des timbres-poste thaïlandais  et présentées dans des galeries d’art.


Hem est né à Bangkok . Il vivait avec une famille recomposée de demi-sœurs et demi-frères. À 11 ans, il s’installe chez son oncle, MR Daeng Dinakara, architecte chargé de superviser les artistes et architectes italiens employés dans la construction de la salle du trône d’Ananta Samakhom. Hem fait alors la connaissance de l’artiste Carlo Rigoli, de l’architecte Mario Tamagno et de l’ingénieur Emilio Giovanni Gollo. Hem s’est retrouvé attiré par les travaux de la salle du trône et Rigoli, qui était l’architecte d’intérieur, lui a permis de porter la peinture.

Rigoli a invité Hem à étudier en Italie, mais le jeune homme n’a pas pu accepter l’offre. Plus tard, Hem a été inscrit à l’Assumption College , à l’école Debsirin et au Poh Chang College. Il n’a terminé dans aucune de ces institutions. Les autorités ont attribué son échec scolaire à un manque de soins parentaux.

Mais Hem a poursuivi ses efforts artistiques. Il a aidé à la peinture d’un autre temple, Wat Raja Oros, il a commencé à écrire et a appris à jouer de l’ alto . Il a travaillé pendant un certain temps pour le service royal d’irrigation de la province de Saraburi et était mécanicien de machines à vapeur.

Plus tard, il a commencé à travailler dans une imprimerie et s’est tourné vers la peinture et la préparation d’illustrations qu’il a vendues à des magazines.

En 1930, Hem a été sélectionné comme l’un des artistes pour rénover les peintures murales du Wat Phra Kaew (le temple du Bouddha d’émeraude ) lors des célébrations du 150e anniversaire de Bangkok. Il était responsable de la rénovation des peintures murales de la salle 69, qui représente une scène du Ramayana de Phra Rama tuant Mangkorn Kan.

Une fois le travail terminé, Hem et quelques amis ont créé la maison d’édition Ploenchit, qui a imprimé une série de romans graphiques de 10 satangs entre 1932 et 1935. Avec des illustrations de Hem, les romans ont été un succès et sont depuis devenus des objets de collection.

En 1936, Hem ouvre sa propre maison d’édition appelée Hem Party, qui publie Phae Kao , écrit par Mai Muangderm et illustré par Hem. Malgré son succès, les affaires de Hem ont fait faillite, obligeant l’artiste à chercher du travail pour le quotidien Pramuan Wan et l’hebdomadaire Pramuan Sarn, tous deux détenus par le prince Bidyalongkorn, qui écrivait sous le pseudonyme “Nor Mor Sor”. Hem a également illustré des œuvres littéraires telles que Khun Chang Khun Phaen et Sri Thanonchai.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’ artiste a travaillé pour le gouvernement, réalisant des illustrations de propagande nationaliste pour les manuels scolaires. À la fin de la guerre, il est retourné à la pige et a écrit une série illustrée d’histoires de fantômes, qui ont inspiré de nombreux artistes thaïlandais. Parmi les étudiants qui l’ont recherché figurait l’ animateur et dessinateur Payut Ngaokrachang, qui a étudié avec Hem par correspondance .

Parmi les œuvres de Hem se trouve An Introduction to Phra Aphai Mani , un livre en anglais de 1952 de Prem Chaya (Prince Prem Purachatra ) et illustré par Hem. Il sert d’introduction au poème épique de l’écrivain thaïlandais Sunthorn Phu. Son ancien élève Payut créera le premier long métrage d’animation thaïlandais, The Adventure of Sudsakorn, basé sur le travail de Sunthorn Phu. Un autre célèbre poème épique thaïlandais, The Story of Khun Chang Khun Phaen , a également été traduit par Prem Chaya et illustré par Hem, dans les années 1950. Une série d’illustrations de Hem pour le poème Lilit Phra Lo a été publiée en 1963.

Bien plus tard, le réalisateur Wisit Sasanatieng a rendu hommage aux histoires de fantômes de Hem avec son film de 2006, The Unseeable. La Fondation Barom Khru, qui prétend superviser les travaux de Hem, a publié une déclaration avertissant le producteur du film Five Star Production de ne pas violer le droit d’auteur de l’écriture de Hem. Le réalisateur a rétorqué que The Unseeable n’était pas une adaptation mais était généralement inspiré du style d’écriture et d’illustrations de Hem.

Avant sa mort en 1969, Hem a été engagé par le roi Bhumibol Adulyadej pour créer des peintures à l’huile qui seraient offertes en cadeau aux visiteurs royaux.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.