Guiness.

Guinness est une marque de bière ainsi qu’une brasserie irlandaise. Fondée en 1759, celle-ci est devenue une entreprise de taille mondiale avec l’acquisition en 1986 de Distillers Company, un groupe écossais possédant notamment les marques de whiskies Johnnie Walker, Ballantine’s ou Chivas Regal. Guinness PLC a disparu en 1997, date de la création de l’entreprise Diageo PLC par fusion-acquisition avec Grand Metropolitan.

La Guinness est un stout, une bière noire coiffée d’une mousse blanche, connue mondialement pour sa saveur et son aspect si particuliers. La Guinness est fortement liée à l’histoire de l’Irlande, elle en est un des symboles au niveau international. La brasserie historique de St. James, fondée en 1759, se trouve à Dublin.


La Guinness est née à la brasserie Arthur Guinness près de la porte St. James de Dublin (Irlande). Cette bière est un stout, un type de bière de fermentation haute issue des bières porter devenues célèbres au XVIIIe siècle à Londres (Royaume-Uni). Sa couleur brune presque noire (mais qui est en fait rouge profond ; à voir à la lumière) provient de l’utilisation pour sa conception de malts hautement torréfiés et de grains d’orges grillés. La couche de mousse couleur crème qui coiffe la bière est le résultat d’un ajout d’azote durant le tirage (service à la pression). Cette dernière caractéristique pose la difficulté d’obtenir une saveur et une texture identique entre les Guinness servies à la pression et celles vendues en bouteilles et canettes.

La Guinness est extrêmement populaire en Irlande. Elle représente la première boisson alcoolisée vendue dans le pays1. Même si elle est culturellement liée à l’Irlande, il s’agit d’une des bières les plus célèbres au monde, s’exportant dans le monde entier (notamment avec sa gamme Foreign Extra Stout). La société mère historique (Guinness UDV) est installée à Londres depuis 1932. Depuis 2001 la bière a été distribuée à l’échelle globale par la multinationale Diageo. La France fait exception depuis le premier juillet 2007, car ce sont les Brasseries Kronenbourg (elles-mêmes appartenant à Carlsberg Group depuis le 29 avril 2008) qui sont le distributeur de la bière.

L’histoire de la brasserie débute en 1759 lorsqu’Arthur Guinness, fils de brasseur, décide de louer une brasserie à Dublin pour fabriquer de la bière. Le 31 décembre 1759, il signe un bail lui accordant l’usage d’un site pour neuf mille ans, en contrepartie d’un loyer annuel de 45 livres. Le site choisi est une brasserie désaffectée, la St. James’s Gate Brewery, qui comprend une maison d’habitation, une salle de brassage, deux malteries et des écuries. Ce bail n’est plus valide puisque la famille Guinness a depuis racheté et agrandi la propriété, mais le document est toujours visible au Guinness Storehouse, grenier à grains racheté en face de la brasserie et reconverti en un musée ludique retraçant l’histoire de la bière Guinness.

La Guinness profite de l’expansion de l’Empire britannique et s’exporte dans le monde entier (1811 : Lisbonne (Portugal) / 1820 : Guernesey, Barbade, Trinité-et-Tobago, Sierra Leone / 1840 : New York (États-Unis) / 1858 : Nouvelle-Zélande / etc). Dès 1870, 10 % des ventes de la société s’effectuent hors d’Irlande. Actuellement, la Guinness Stout est également brassée sous licence dans certains pays à travers le monde. La matière première est préparée à Dublin puis envoyée afin d’être mélangée avec de la bière produite localement.

La brasserie Guinness s’impose comme la plus importante brasserie au monde en 1886 avec une production annuelle de 1,2 million de barils.

En 1914, la production annuelle atteint presque 3 millions de barils.

La Guinness Storehouse, bâtie en 1904, a servi à la phase de fermentation jusqu’en 1988. Ce bâtiment de sept niveaux, articulé autour de poutres d’acier qui en supportent toute la structure, est reconverti depuis novembre 2000 en une sorte de musée/magasin. Les architectes ont intégré un espace en forme de pinte géante au centre de l’édifice afin de souligner la  thématique du lieu. Le visiteur peut découvrir l’histoire de la Guinness, le processus de fabrication, une collection de publicités (films et affiches), une exposition sur l’artiste John Gilroy, des bars, un restaurant, etc. En 2004, le Guinness Storehouse avait déjà accueilli près de 2 millions de visiteurs.

En 1988, la société Guinness invente le floating widget pour imiter au mieux le service à la pression. L’entreprise recevra trois ans plus tard le Queen’s Award for Technological Achievement pour son invention.

La brasserie Guinness de Park Royal à Londres a fermé ses portes en 2005. Il s’agissait de la première brasserie Guinness construite hors d’Irlande en 1936. Toute la production destinée au Royaume-Uni provient désormais de la brasserie de St. James. Les habitants du Royaume-Uni avaient pour habitude de penser que la Guinness brassée à Dublin était meilleure que celle de Londres.

Le journal anglais The Independent annonça le 17 juin 2007 que la société Diageo avait l’intention de fermer la brasserie historique de St. James, qui reste la plus grande d’Europe, pour la vendre à des promoteurs immobiliers. Diageo confirma que « des changements significatifs dans ses unités de production »5étaient à l’étude.

En 2016, sous la pression des végétaliens, Guinness modifie sa recette ancestrale : elle renonce à utiliser les traditionnelles vessies natatoires de poissons pour filtrer et éclaircir sa bière et utilise dorénavant un nouveau process de filtration. Sa bière est désormais végane.

En 2018, selon le livre Guinness des records, le plus gros buveur de Guinness à monocycle est Martin Evrard.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.