Giovanni Santi, peintre et poète.

Giovanni di Sante di Pietro ou Giovanni Santi ou Sanzio (Colbordolo, ~1435 – Urbino, 1er août 1494), est un peintre et un poète italien de la cour  d’Urbino, le père de Raphaël, et l’auteur d’une chronique sur les peintres de son temps.


Né dans le duché d’Urbino, fils de Perezzollo Santi, marchand de grains, Giovanni Santi est d’abord un petit négociant puis il étudie auprès de Piero della Francesca venu à Urbino et qui a été confié à Santi en 1469 par la confrérie du Corpus Domini. Il est influencé par Fiorenzo di Lorenzo et semble avoir été l’assistant et l’ami de Melozzo de Forlì.

Santi, carte maximum, Saint-Marin.

Peintre de la cour du duc d’Urbino, il a réalisé de nombreux retables, dont, entre autres, la Madonna à l’église San Francesco d’Urbino, une à Santa Croce à Fano.

Le 6 avril 1483, naît son fils Raffaello (Casa Santi). Giovanni Santi qui est à la tête d’un atelier florissant est réputé pour ses portraits.

En 1491, son épouse Màgia Ciarla meurt et il se remarie avec la fille d’un orfèvre, Bernardine Parti, le 25 mai suivant.

En 1494, il meurt, trois ans après. Raphaël, son héritier, est élevé par le frère de sa mère, Simone di Battista Ciarla, et est confié à Evangelista da Pian di Meleto, l’assistant de Giovanni depuis les années 1480, qui assure la continuité de l’atelier et où Raphaël fait ses débuts.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, la copie des images et des textes n'est pas autorisée !