Gibraltar.

Gibraltar (de l’arabe « جبل طارق », « Djebel Tariq », « le mont de Tariq » du nom de Tariq ibn Ziyad) est un territoire britannique d’outre-mer, situé au sud de la péninsule Ibérique, en bordure du détroit de Gibraltar qui relie la Méditerranée à l’océan Atlantique. Il correspond au rocher de Gibraltar et à ses environs immédiats et est séparé de l’Espagne par une frontière de 1,2 kilomètre.

Gibraltar est possession du Royaume-Uni depuis 1704. Les forces armées britanniques y conservent une présence relativement importante.

Gibraltar est revendiqué par l’Espagne et ce, bien que la majorité de sa population soit attachée à rester britannique. La question de Gibraltar est une cause majeure de dissension dans les relations hispano-britanniques.

Jusqu’en janvier 2020, Gibraltar faisait partie de l’Union européenne (dans le cadre de laquelle il bénéficiait d’un statut spécial) mais pas de l’espace Schengen. Ce statut est modifié à la suite du Brexit, conséquence de la procédure de retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne qui a été déclenchée le 29 mars 2017 à la suite du référendum du 23 juin 2016 organisé sur l’ensemble du territoire britannique. Les résultats locaux d’une consultation menée en octobre 2016 montrent que 96 % des Gibraltariens souhaitent obtenir un statut spécial leur permettant de rester au sein de l’UE.


Le territoire de Gibraltar comporte plusieurs sites ayant été occupés par les Néandertaliens. Le site de la carrière de Forbes a d’ailleurs livré, en 1848, l’un des premiers crânes (après Engis) correspondant à cette espèce, lequel n’a toutefois été reconnu comme tel qu’après la découverte du site de la vallée de Néander en Allemagne, vers 1856. Le site de la grotte de Gorham a également livré des industries moustériennes qui pourraient être parmi les plus récentes.

D’après la mythologie grecque, c’est Héraclès qui a érigé les colonnes d’Hercule composées des deux promontoires séparant l’Afrique de l’Europe : le mont Calpé en Europe et djebel Musa en Afrique. Dans l’Antiquité grecque, le rocher est aussi associé à Briarée, un des Hécatonchires.

Avant la conquête musulmane, le rocher de Gibraltar était appelé mont Calpé. Au début du VIIIe siècle, dans le cadre de la conquête musulmane de l’Espagne wisigothique, le chef Tariq ibn Ziyad y établit une tête de pont en Europe, donnant son nom au rocher.

Le site est conquis, en 1309, par le royaume de Castille, puis repris par le général mérinide Abd-el-Melek en 1333 expulsant les Castillans. En 1374, les Mérinides cèdent le rocher au royaume de Grenade. Gibraltar est définitivement reconquis par Ferdinand V en 1492.

Ce territoire espagnol est pris par les forces anglo-néerlandaises de l’amiral George Rooke le 25 août 1704 et sa propriété (mais pas la souveraineté) est confirmée et reconnue par l’Espagne par le traité d’Utrecht en 1713. Une tentative espagnole pour reprendre Gibraltar a lieu de 1779 à 1783, lorsque l’Espagne déclare la guerre au Royaume-Uni dans le cadre de son alliance avec la France au cours de la guerre d’indépendance américaine. Cette période, connue sous le nom de « Grand siège », dura 3 ans.

En 1805, une épidémie de fièvre jaune tue un tiers des Gibraltariens.

Au début des années 1960, le gouvernement espagnol a soulevé la « question de Gibraltar » devant le Comité des Nations unies pour la décolonisation et l’Assemblée générale a adopté les résolutions 2353 de 1967, qui demandent le début des pourparlers entre l’Espagne et le Royaume-Uni pour mettre fin à la situation « coloniale » de Gibraltar tout en préservant les intérêts du peuple de Gibraltar. En réponse à ces résolutions, les autorités de Gibraltar ont fait appel du droit à l’autodétermination et le Royaume-Uni a organisé un référendum d’autodétermination le 10 septembre 1967 pour les Gibraltariens, dans lequel 99,64 % des électeurs ont exprimé leur volonté de rester sous la souveraineté britannique. Quelques mois plus tard, en mai 1968, afin de protester contre ce référendum, le général Franco fait fermer la frontière entre l’Espagne et le rocher11, qui ne rouvrira que le 1er janvier 1985 à minuit.

Gibraltar fait partie de l’Union européenne de 1973 à janvier 2020, conformément au traité d’adhésion du Royaume-Uni, mais y bénéficie d’un statut spécial. Gibraltar n’est en effet pas soumis à l’obligation de prélever la TVA, et n’est pas non plus membre de l’union douanière. En outre, la politique commerciale de l’Union européenne, la politique agricole commune et la politique commune de la pêche ne sont pas applicables à Gibraltar.

Suite à la mise en place du retrait de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne, cette situation est appelée à évoluer. Des négociations se sont engagées entre l’Espagne et le Royaume-Uni pour établir les nouvelles relations entre le territoire et l’Espagne. Les deux pays ont trouvé un accord spécifique pour notamment laisser la frontière ouverte, via une intégration du territoire dans l’Espace Schengen. Cet accord a été atteint quelques heures seulement avant l’entrée en vigueur du retrait de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne, le 31 décembre 2020 à minuit.

L’Espagne revendique aujourd’hui toujours la même position, à savoir qu’elle exige le départ des Britanniques, et que le territoire lui soit rendu, avec abrogation des accords datant du XVIIIe siècle. L’Espagne n’est pas contre un statut d’autonomie du territoire, allant jusqu’à s’inspirer du statut de Hong Kong, la colonie britannique restituée à la Chine en 1997.

Lors du référendum sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’Union européenne en 2016, les Britanniques ont décidé par référendum de quitter l’Union européenne. L’Espagne a relancé les pourparlers en vue de la récupération du territoire cédé aux Britanniques en 1713. Le chef de la diplomatie espagnole Alfonso Dastis propose de nouveau la souveraineté partagée du rocher (déjà rejetée en 2002). Il indique que cette offre n’est pas conditionnée aux accords entre l’Union européenne et le Royaume-Uni pouvant intervenir dans le cadre du Brexit.

Le territoire a une superficie de 6,8 km2. Il possède une frontière terrestre avec l’Espagne longue de 1 200 m (la deuxième plus courte frontière terrestre du monde), et 12 km de côtes : il y a deux côtes, la côte est (East Side), où se trouvent deux baies, Sandy Bay et Catalan Bay, et la côte ouest (West Side), où vit la majorité de la population.

Le climat méditerranéen favorise une végétation résistante de garrigue, maquis et pinède.

Le point culminant est le rocher de Gibraltar (rocher calcaire culminant à 426 m), réserve naturelle peuplée par des macaques berbères, les seuls singes sauvages d’Europe.

Gibraltar n’a pas de ressources naturelles exploitées ; cependant, une usine de dessalement est aujourd’hui active à l’intérieur du Rocher.

Gibraltar est un des territoires les plus densément peuplés au monde avec 4 290 hab./km2.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.