Germán Hernández Amores, peintre.

Germán Hernández Amores (10 juin 1823, Murcie  – 16 mai 1894, Murcie) était un peintre espagnol spécialisé dans les scènes classiques, mythologiques et bibliques. Il fut l’un des rares artistes espagnols à adopter des éléments stylistiques du mouvement nazaréen allemand.


Il commence par étudier le dessin avec le sculpteur d’origine italienne Santiago Baglietto (1781-1853), à la Société Économique des Amis du Pays de Murcie. Ensuite, il étudie à l’ Académie Royale des Beaux-Arts de San Fernando, avec José et Federico de Madrazo. Pendant cette période, il paye sa vie en réalisant des illustrations de livres.

L’année 1851 le trouva à Paris, grâce à une bourse du Consejo y Comisaría de Cruzada, obtenue grâce à l’influence de Luis González Bravo. Là, il étudie avec Charles Gleyre. Deux ans plus tard, il reçoit une pension qui lui permet de rester à l’ Académie espagnole de Rome. Il y reste jusqu’en 1857 et prend contact avec plusieurs peintres allemands du mouvement nazaréen, ce qui influence son style.

En 1858, il reçoit un prix de deuxième classe à l’ Exposition nationale des beaux-arts pour son tableau de Socrate réprimandant Alcibiade. Sa représentation de la Vierge Marie et de Saint Jean en route vers Éphèse reçut un prix de première classe à l’Exposition de 1862. Il continuera à y participer jusqu’en 1892, mais ne remporta aucun autre prix.

Plus tard, il devient professeur à l’Escuela Superior de Pintura et, en 1892, il est nommé membre de la Real Academia.

Son frère cadet, Víctor Hernández Amores, était également un peintre connu.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.