George Clooney, acteur, réalisateur, scénariste et producteur.

George Clooney est un acteur, réalisateur, scénariste et producteur de cinéma américain, né le 6 mai 1961 à Lexington (Kentucky).

Il devient célèbre grâce à son rôle du docteur Doug Ross dans la série télévisée Urgences. Depuis, il mène une importante carrière au cinéma à travers Ocean’s Eleven, Confessions d’un homme dangereux, Good Night and Good Luck et Syriana (qui lui a valu l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle). En 2013, il interprète également le 1er rôle masculin dans le film Gravity, qui reçoit 7 Oscars l’année suivante.

Son nom est souvent associé à celui du réalisateur Steven Soderbergh avec qui il tourne six films, ainsi qu’à celui des frères Coen, sous la direction desquels il participe à quatre films (série des « idiots », avec, dans l’ordre : O’Brother en 2000, Intolérable Cruauté en 2003, Burn After Reading en 2008 et Ave, César ! en 2016). Il est classé vingt-troisième plus importante personnalité du monde par le journal Time en 2008. Il est l’époux de l’avocate libano-britannique Amal Alamuddin.


La mère de George Timothy Clooney, Nina Bruce (née Warren), était une ancienne reine de beauté et conseillère municipale, et son père, Nick Clooney, était journaliste et présentateur de télévision. George Clooney est d’ascendance irlandaise du côté de son père : ses arrière-arrière-grands-parents paternels, Nicholas Clooney (originaire du comté de Kilkenny) et Bridget Byron, ont immigré aux États-Unis depuis l’Irlande, et d’ascendance anglaise et allemande du côté de sa mère. George Clooney est élevé dans un milieu catholique strict.

Il a une sœur aînée, Adelia (aussi connue comme Ada), et ses cousins incluent les acteurs Miguel et Rafael Ferrer, qui sont les fils de sa tante, la chanteuse et comédienne Rosemary Clooney, célèbre dans les années 1950, et de l’acteur José Ferrer. Il est aussi apparenté à une autre chanteuse, Debby Boone, mariée à Gabriel Ferrer, le fils de Rosemary Clooney et de José Ferrer. Dès son plus jeune âge, George Clooney venait sur les plateaux de tournage des émissions de son père, souvent en participant à ses shows, où il s’est avéré être le chouchou de la foule.

Arrivé contre l’avis paternel à Los Angeles en 1982 pour se lancer dans une carrière d’acteur, George Clooney court le cachet. Il joue dans quinze pilotes de séries jamais diffusés, ou dans des nanars tels que Le Retour des tomates tueuses. La première série dans laquelle il apparaît dans un rôle important s’intitule E/R en 1984 (à ne pas confondre avec ER qui le rendra célèbre dix ans plus tard) sans que cela lui apporte encore cependant une vraie reconnaissance.

Durant la même année, il joue dans un épisode de la série des années 1980, Riptide. Il y tient le rôle de Lenny Cowell, un ravisseur de jeunes femmes, dans l’épisode « Là où sont les filles (Where the Girls Are) », diffusé le 2 octobre 1984. Il joue aussi dans la première saison de Roseanne en 1988 avec une apparition supplémentaire dans la saison 4 épisode 6. Durant les années 1980 et début 1990, on le voit souvent à la télé dans des seconds rôles, notamment dans Facts of Life, Ici bébé, Rick Hunter, Les Sœurs Reed, Enquête privée, Tonnerre mécanique en 1985 (épisode 2, visite imprévue), Arabesque en 1987, malgré tout, sa carrière a du mal à réellement décoller.

Ce n’est finalement qu’au milieu des années 1990 que George Clooney, âgé alors de presque 35 ans, connaît un vrai tournant dans son parcours d’acteur avec la série médicale Urgences, qui lui permet de passer au statut de vedette. Il y tient le rôle du docteur Doug Ross pendant les cinq premières saisons. Désormais reconnu dans son propre pays comme au niveau international, les propositions se multiplient.

Mais parallèlement à la série, il tourne déjà plusieurs longs métrages : il se diversifie en 1996 – en menant la comédie horrifique Une nuit en enfer, de Robert Rodriguez ; le thriller Sang-froid, de Reb Braddock, puis la romance Un beau jour de Michael Hoffman – il joue dans des blockbusters en 1997 : Batman et Robin de Joel Schumacher et Le Pacificateur de Mimi Leder, qui sont cependant mal reçus par la critique.

L’année 1998 lui permet de trouver son style : sous la direction du cinéaste indépendant Steven Soderbergh, qui lui-même travaille pour la première fois pour un grand studio, il tient le premier rôle masculin du thriller romantique Hors d’atteinte. Face à Jennifer Lopez dans le rôle de la sexy US Marshall Karen Sisco, il interprète un gentleman cambrioleur charismatique et séducteur. La même année, il fait partie de la distribution de La Ligne rouge, de Terrence Malick.

En 1999, il quitte ainsi Urgences pour un avenir cinématographique prometteur. La même année, il est la tête d’affiche de la satire Les Rois du désert, réalisée par David O. Russell. Il confirme dans ce registre comique en portant l’année suivante la comédie O’Brother, de Joel et Ethan Coen, pour laquelle il reçoit le Golden Globe du meilleur acteur dans un film musical ou de comédie. Dans une entrevue avec le journal français Le Monde publiée le 30 août 2000, il explique avoir accepté de jouer pour presque rien par cette question : « Combien de fois faut-il toucher 20 millions de dollars pour être heureux ? ». La même année, il joue cependant dans un blockbuster mis en scène par Wolfgang Petersen, En pleine tempête.

En 2000, il fonde la société Section Eight avec son complice de Hors d’atteinte, Steven Soderbergh. Leur ambition, créer au sein d’un studio, en l’occurrence Warner Bros., une entité capable de produire des films ambitieux, pas forcément grand public, et de protéger ses auteurs du processus normal d’un studio.

Le premier film généré par la firme est le film de braquage Ocean’s Eleven. Énorme succès critique et commercial, le tandem Soderbergh/Clooney touche ainsi un public plus large qu’avec Hors d’atteinte. En 2002, les deux associés aident deux réalisateurs britanniques à percer à Hollywood : Section Eight produit Insomnia de Christopher Nolan et Loin du paradis de Todd Haynes. Ils font aussi confiance à un jeune tandem de réalisateurs, les frères Anthony et Joe Russo, qui signent la comédie Bienvenue à Collinwood. George Clooney accepte de tenir le premier rôle de ce film indépendant.

L’année 2002 voit surtout la sortie de deux projets plus personnels : Steven Soderbergh dirige George Clooney dans l’ambitieux et expérimental drame de science-fiction Solaris. Parallèlement, George Clooney dévoile son premier film en tant que réalisateur, la satire Confessions d’un homme dangereux (Confessions of a Dangerous Mind), adapté de l’improbable autobiographie du producteur de télévision Chuck Barris. Le film, qui bénéficie d’un scénario de Charlie Kauffman et de l’interprétation de Sam Rockwell remporte un joli succès critique à défaut de trouver son public. George Clooney confie aussi quelques seconds rôles aux stars Drew Barrymore et Julia Roberts.

George Clooney se refait rapidement une santé au box-office : en 2003, il redevient un gentleman séducteur pour la comédie romantique Intolérable Cruauté, qui marque sa seconde collaboration avec Joel et Ethan Coen. L’année suivante, il retrouve sa partenaire très glamour Catherine Zeta-Jones dans le très attendu Ocean’s Twelve, suite toujours réalisée par Steven Soderbergh. Le casting s’enrichit aussi de Bruce Willis et Julia Roberts. Le film est un succès commercial.

En 2005, la star George Clooney prend de nouveaux risques : en mars 2005, il s’attèle à sa seconde réalisation pour un projet coécrit avec l’un de ses meilleurs amis, Grant Heslov, Good Night and Good Luck qui raconte le combat d’Edward Murrow contre McCarthy au milieu des années 1950. Le film, tourné en noir et blanc, est en compétition à la Mostra de Venise et fait l’ouverture du festival de New York en septembre 2005. Il bénéficie alors d’une très bonne presse.

À l’égal d’un autre film également prévu pour l’automne 2005 : Syriana, de Stephen Gaghan (auteur du scénario de Traffic). Cette fois, c’est en tant qu’acteur qu’il impressionne, en prenant quinze à vingt kilos. Il abandonne en effet sa panoplie de star glamour souriante pour incarner un agent de la CIA sous pression au Moyen-Orient. Il officie aussi comme producteur et confie un rôle à son ami Matt Damon. Au cours d’une scène, il se blesse grièvement à la colonne vertébrale, ce qui lui vaut une hospitalisation longue de plusieurs semaines.

En juin 2005, le festival du film indépendant de Los Angeles lui attribue son premier prix d’esprit indépendant afin d’honorer sa carrière et ses choix de soutenir un cinéma d’auteur comme acteur, producteur et réalisateur.

En 2006, George Clooney est « l’homme en vie le plus sexy », selon l’hebdomadaire People dans son édition spéciale, institution annuelle de la presse magazine. Il avait déjà reçu cet honneur en 1997. Il est la seule personnalité avec son ami Brad Pitt ainsi que l’acteur Johnny Depp à avoir reçu deux fois ce titre.

Cette même année, il poursuit dans un registre dramatique avec l’ambitieux drame historique de Steven Soderbergh, The Good German, dont il partage l’affiche avec Cate Blanchett et Tobey Maguire. Ce film en noir et blanc est tourné entre octobre et décembre 2005. En décembre 2006, il souffre toujours des séquelles de son accident de Syriana puisqu’il avoue porter un corset pendant la promotion de The Good German. À la suite de cette blessure, les assurances avaient un temps refusé de se porter caution pendant le tournage de Good Night and Good Luck. Il a alors mis en gage sa maison de Los Angeles. Les assureurs sont alors revenus sur leur décision.

Pour The Good German, les critiques sont fraîches et le public ne répond pas présent. L’année 2007 lui permet de regagner son aura : d’un côté, il porte un film indépendant, le thriller Michael Clayton, réalisé par le scénariste Tony Gilroy. Le long-métrage, tourné à New York entre janvier et juillet 2006, impressionne et reçoit plusieurs nominations aux Oscars, dont un pour George Clooney dans la catégorie meilleur acteur. Puis sort à la fin de l’année Ocean’s Thirteen, qui clôt la trilogie initiée par Steven Soderbergh.

En août 2006, il fonde avec son grand ami et coscénariste de Good Night and Good Luck, Grant Heslov, une nouvelle société de production : Smokehouse, sous les mêmes préceptes que Section Eight. Le nom est un clin d’œil au restaurant du même nom situé aux portes du studio de la Warner à Burbank (Californie) et dont George Clooney est un client régulier.

Mais Section Eight ferme quant à elle ses portes en mars 2007. Steven Soderbergh et George Clooney avouent que la charge de travail devenait trop grande. Steven Soderbergh a indiqué qu’il préférait désormais se consacrer uniquement à la réalisation. George Clooney va lui-même cesser de tourner avec le réalisateur qui l’a imposé comme star de cinéma. Il fait aussi ses adieux à la télévision en revenant dans Urgences le temps d’un épisode diffusé en 2009. La série médicale se conclut en effet au bout de 15 saisons.

Au cinéma, l’acteur conclut la décennie avec deux comédies : sa troisième réalisation – la farce historico-sportive Jeux de dupes, où il a pour partenaire Renée Zellweger – puis la délirante satire Burn After Reading, qui marque sa troisième collaboration avec Joel et Ethan Coen, et lui permet de retrouver Brad Pitt. Si ce dernier projet est un succès critique et commercial, le premier déçoit. La décennie suivante va être à l’image de ce projet, plus contrastée sur le plan critique.

En 2010, il défend trois projets : il mène la distribution chorale de la satire politique Les Chèvres du Pentagone, première réalisation de son partenaire d’écriture Grant Heslov. Puis il est la tête d’affiche de la comédie dramatique indépendante In the Air, de Jason Reitman, qui lui permet de jouer de son image de célibataire endurci et séducteur, mais cette fois en y injectant de la mélancolie. Enfin, il livre une performance physique dans la veine de Syriana et Michael Clayton en tenant le rôle-titre du thriller d’espionnage The American, d’Anton Corbijn,

L’année 2011 est marquée par la sortie de deux œuvres le sortant de son registre habituel, toutes deux saluées par la critique : il joue d’abord un homme politique trouble dans le thriller Les Marches du pouvoir, qu’il met également en scène. Il a pour partenaire la star montante Ryan Gosling. Mais surtout, il livre une performance inédite en père de famille désemparé dans le drame indépendant The Descendants, d’Alexander Payne, qui lui vaut un accueil critique très positif. Il a pour partenaires des acteurs expérimentés, Matthew Lillard, Shailene Woodley et Judy Greer.

Suite à cette consécration, il va se faire plus rare au cinéma, privilégiant la réalisation. Mais les échecs critiques vont se succéder.

En 2013, il tient un rôle secondaire dans le blockbuster de science-fiction Gravity, d’Alfonso Cuarón, porté par Sandra Bullock. Il est aussi dans l’ombre d’Argo, thriller réalisé par la star Ben Affleck, sorti en 2012 et récompensé aux Oscars.

En 2014, il revient au premier plan pour son cinquième film, Monuments Men, pour lequel il s’entoure d’un casting quatre étoiles pour incarner les bras cassés qu’il plonge dans la deuxième guerre mondiale. Mais le film est un échec critique et commercial.

En 2015, le blockbuster de science-fiction À la poursuite de demain, second film en prises de vues réelles de Brad Bird, déçoit également la critique et le public.

En 2016, il retourne à la comédie avec Ave, César !, qui marque sa quatrième collaboration avec les réalisateurs Joel et Ethan Coen. La distribution chorale du film est menée par Josh Brolin et compte notamment Scarlett Johansson et Channing Tatum. La même année, l’acteur retrouve Julia Roberts pour partager l’affiche du thriller Money Monster, devant la caméra de Jodie Foster. George Clooney produit ce long-métrage présenté hors-compétition au Festival de Cannes 2016.

Il débute ensuite le tournage de son 6e long métrage comme réalisateur, Bienvenue à Suburbicon. Il s’agit d’un projet de longue date écrit par les frères Joel et Ethan Coen. Il y dirige son ami Matt Damon ainsi que Julianne Moore, Josh Brolin et Oscar Isaac. Le film, sorti en 2017, est un échec critique et commercial, le « plus grand bide de sa carrière.

Il décide alors de revenir vers la télévision. Avec Grant Heslov, il produit et réalise en 2018 Catch-22, une mini-série historique ayant pour cadre la seconde guerre mondiale. Il joue lui-même un personnage de la fiction, portée par un acteur jusque là habitué aux seconds rôles, Christopher Abbott.

George Clooney a été marié à l’actrice Talia Balsam de 1989 jusqu’à leur divorce en 1993. Après cet épisode, il a déclaré qu’il ne se marierait plus jamais.

En 1996, durant le tournage du film Le Pacificateur, il rencontre Céline Balitran, une jeune serveuse française, dans un café des Champs-Élysées à Paris. Elle s’installe avec lui à Los Angeles quelques mois plus tard et leur idylle dure trois ans, jusqu’en 1999.

Il a ensuite une relation de cinq ans, entrecoupée de périodes de séparation, avec le mannequin britannique Lisa Snowdon (en), rencontrée sur le tournage d’une publicité pour Martini en 2000. De 2009 à juin 2011, il fréquente Elisabetta Canalis, un mannequin italien. En octobre 2011, il officialise sa nouvelle relation amoureuse avec l’ancienne star de catch Stacy Keibler, en posant avec elle lors de la présentation de son film Les Descendants au festival de New York mais ils se séparent en juillet 2013.

Le 27 septembre 2014, il épouse en secondes noces Amal Alamuddin, une avocate libano-britannique née en 1978 à Beyrouth. Ils possèdent une demeure en Angleterre évaluée à 13 millions d’euros. En février 2017, le couple annonce attendre des jumeaux. Le 6 juin 2017, Amal Clooney donne naissance à une fille, Ella, et un garçon, Alexander.

Le 10 juillet 2018, George Clooney est victime d’un accident de scooter en Sardaigne, percuté par une voiture alors qu’il roulait à 100 km/h ; il est transporté à l’hôpital Jean-Paul-II d’Olbia pour un traumatisme au bassin mais en sort quelques heures plus tard.

En avril 2020, Amal et George Clooney font divers dons dont le montant total s’élève à plus d’un million de dollars dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19.

Voir  aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.