Friedrich von Bodelschwingh, père, pasteur protestant et théologien.

Friedrich von Bodelschwingh, père (* 6 mars 1831 à Tecklembourg; † 2 avril 1910 à Bielefeld-Bethel) était pasteur protestant et théologien en Empire allemand. Il travaillait dans la Mission Intérieure (Innere Mission).


Friedrich von Bodelschwingh est issu d’une famille noble de Westphalie. Son père Ernst von Bodelschwingh fut ministre des Finances de Prusse. Grâce aux contacts de sa famille avec les Hohenzollern, Friedrich von Bodelschwingh fut dans son enfance un compagnon de jeu du futur empereur Frédéric III. Il resta monarchiste toute sa vie.

Friedrich von Bodelschwingh avait d’abord voulu être mineur, mais suivit finalement une formation supérieure en agriculture. Devenu intendant d’une exploitation moderne à Gramenz, en Poméranie orientale prussienne (Hinterpommern), il y fut confronté au dénuement des paysans sans terre.

Friedrich von Bodelschwingh, carte maximum, Allemagne.

Désireux d’apporter son aide aux nécessiteux, il voulut s’engager dans la Mission Intérieure mais ses parents le persuadèrent d’obtenir d’abord sa maîtrise de théologie protestante. Il étudia à Bâle, Erlangen et à Berlin, et devint pasteur en 1863. Sa première paroisse fut la mission protestante parmi les Allemands de Paris. Paris comptait à cette époque une population de quelque 80 000 émigrants allemands qui gagnaient leur vie comme journaliers. Bodelschwingh collecta des dons en Allemagne pour leur construire une église et une école près des Buttes-Chaumont (au 93 rue de Crimée, Paris 19e, actuelle église orthodoxe Saint-Serge depuis 1924).

En 1872, il prit la direction de l’œuvre protestante (fondée en 1867) pour les épileptiques à Bielefeld. il en fit l’une des institutions les plus importantes de la Mission Intérieure.

Il fonda en 1885 à Bielefeld la première caisse d’épargne destinée à financer la construction de logements en Allemagne, dans le but d’aider les gens modestes à accéder à la propriété. Dans les années 1890, il fonda à Norddorf, dans l’île d’Amrum en mer du Nord, une série d’hospices permettant d’aller en vacances dans un environnement chrétien.

En 1890, il fut sollicité pour venir en aide à la très précaire Société des Missions évangéliques en Afrique orientale allemande (“Evangelische Missionsgesellschaft für Deutsch-Ostafrika” -EMDOA), qui s’était lancée dans l’évangélisation de la Tanzanie actuelle mais manquait de missionnaires. L’arrivée de Bodelschwingh dans cette mission lui donna un véritable élan et une organisation solide. Elle prit ultérieurement le nom de Mission Bethel.

En 1893 Bodelschwingh fonda à Berlin l’Association africaine évangélique (“Evangelischen Afrikaverein”), avec pour but de “répandre de la civilisation et de la culture chrétienne” et de “promouvoir le respect des droits humains et l’abolition de la traite négrière et de l’esclavage”.

Il poursuivit en parallèle une carrière politique de député.

Il s’éteint le 2 avril 1910 et son fils Friedrich von Bodelschwingh (dit le pasteur Fritz) reprit la gestion des institutions désormais désignées sous le nom d’Institutions Bodelschwingh (Bodelschwinghanstalten).

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.