Le cheval camarguais.

Le cheval camarguais est une race de petits chevaux de selle rustiques à la robe grise, originaire de la région du même nom, dans le Sud de la France dans le delta du Rhône, sur les départements du Gard et des Bouches-du-Rhône. Ce cheval vit traditionnellement en liberté dans ses marais d’origine. Son origine reste mystérieuse, bien qu’il soit considéré comme l’une des plus anciennes races du monde.

Mentionné dès l’Antiquité romaine, le Camargue est occasionnellement une monture de bât et de guerre jusqu’au XIIe siècle. De tous temps, il est parfois utilisé comme animal utilitaire et de travail. Les habitants de la Camargue lui font dépiquer le grain, tirer des attelages, et le montent, entre autres, pour travailler avec le bétail, avant de le relâcher en semi-liberté. Les haras nationaux instaurent, dès leur création, de nombreux programmes d’élevage visant à augmenter sa taille par des croisements pour en faire une monture de guerre, programmes qui se soldent par des échecs.

Continuer la lecture de « Le cheval camarguais. »

Le parc national de la Guadeloupe.

La Guadeloupe possède encore de beaux ensembles naturels bien conservés tels que le massif forestier de la Basse Terre ou le Grand Cul-de-Sac marin. Au-delà de ces grands complexes bénéficiant d’assez larges statuts de protection, les pressions anthropiques sont incontournables avec tous leurs effets délétères sur l’environnement.

Les grands enjeux sont donc ceux liés aux impacts directs et indirects sur les écosystèmes et les ressources naturelles qui fournissent à la fois un cadre de vie, une valeur économique et plus généralement un patrimoine commun.
L’homme agit au travers de ses activités sur la nature et modifie plus ou moins profondément les écosystèmes jusqu’à les domestiquer à son service à l’exemple de l’agriculture, de l’aquaculture ou de l’élevage mais aussi les détruit irréversiblement par ses aménagements et par les flux de pollution qu’il engendre.

Continuer la lecture de « Le parc national de la Guadeloupe. »

Le parc national des Ecrins.

Le parc national des Écrins est un parc national français créé en 1973, après avoir été préfiguré dès 1913. Il est situé dans les Alpes, s’étendant sur une grande partie du massif des Écrins. Il se situe sur des communes de deux départements : l’Isère (région Auvergne-Rhône-Alpes) et les Hautes-Alpes (région Provence-Alpes-Côte d’Azur) et chevauche la limite entre Alpes du Nord et Alpes du Sud en France, formée par la ligne de partage des eaux entre le bassin hydrographique de l’Isère et celui de la Durance.

Son cœur est classé comme aire protégée de catégorie II par la Commission mondiale des aires protégées de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN, principale organisation non gouvernementale mondiale consacrée à la conservation de la nature), tandis que son aire optimale d’adhésion est classée de catégorie V.

Continuer la lecture de « Le parc national des Ecrins. »