Emile-Auguste Chartier, dit “Alain”, philosophe, journaliste, et professeur de philosophie.

Alain, de son vrai nom Émile-Auguste Chartier, né le 3 mars 1868 à Mortagne-au-Perche (Orne) et mort le 2 juin 1951 au Vésinet (Yvelines), est un philosophe, journaliste, essayiste et professeur de philosophie français. Il est rationaliste, individualiste et critique.

L’auteur utilisa différents pseudonymes entre 1893 et 1914. Il signe « Criton » sept « Dialogues » adressés à la très universitaire Revue de métaphysique et de morale (dans laquelle il signe, par ailleurs, plusieurs articles de son vrai nom) ; il signe « Quart d’œil », ou encore « Philibert », ses pamphlets dans La Démocratie rouennaise, journal éphémère destiné à soutenir la campagne du député Ricard à Rouen ; enfin « Alain » ses chroniques dans La Dépêche de Lorient (jusqu’en 1903) puis dans La Dépêche de Rouen et de Normandie de 1903 à 1914.

Fils de vétérinaire, il suit des études à l’Ecole Normale Supérieure. Il passe ensuite une agrégation de philosophie. Il enseignera toute sa vie à Pontivy, Lorient, Rouen et pour finir, Paris.

Alain, carte maximum, Mortagne-au-Perche, 24/04/1993.

A partir de 1903, il publie dans la dépêche de Rouen, ce qui deviendra les célèbres “Propos” (courts articles, inspirés par des événements de la vie de tous les jours, au style concis et aux formules séduisantes), qu’il intitule “Propos du dimanche”, puis “Propos du lundi”, avant de passer à la forme du Propos quotidien. Plus de 3000 de ces “Propos” paraîtront de février 1906 à septembre 1914.

A l’approche de la guerre, il milite pour le pacifisme mais, en 1914, il s’engage comme deuxième classe et devient artilleur.
Il est démobilisé après avoir eu un pied broyé. Ayant vu de près les atrocités de la Grande Guerre, il publie en 1921 son célèbre pamphlet “Mars ou la guerre jugée”.

Alain, épreuve de luxe.

A la fin des années 30, il rejoint le parti radical et s’engage dans la lutte contre la montée du fascisme. En 1936, il fait une attaque cérébrale qui le laissera en fauteuil roulant.

Il est enterré au cimetière du Père-Lachaise (division 94) à Paris.

Ecouter aussi ce document audio :

Sources : Wikipédia, Babelio, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.