Elvis Presley, acteur et chanteur.

Elvis Aaron Presley est un chanteur et acteur américain né le 8 janvier 1935 à Tupelo, dans le Mississippi, et mort le 16 août 1977 à Memphis, dans le Tennessee. Surnommé The King (« le Roi »), il est l’une des icônes culturelles majeures du XXe siècle.

Presley commence sa carrière musicale en 1954 chez Sun Records, la maison de disques du producteur Sam Phillips. Accompagné du guitariste Scotty Moore et du bassiste Bill Black, rejoints l’année suivante par le batteur D.J. Fontana, il contribue à populariser le genre naissant du rockabilly, un mélange énergique de musique country et de rhythm and blues. En 1956, son imprésario, le Colonel Parker, obtient que son contrat soit racheté par RCA Victor et il décroche son premier no 1 avec la chanson Heartbreak Hotel, avec l’argent qui découle de cette vente, Elvis achète une Cadillac rose à sa mère. Il enchaîne dès lors les apparitions télévisées et les singles à succès. Son talent de chanteur et sa gestuelle provocante font de lui une figure de proue du rock ‘n’ roll, mais aussi un sujet de controverses.

À la fin de l’année 1956, Presley fait ses débuts au cinéma avec Le Cavalier du crépuscule (Love Me Tender). Il commence son service militaire en 1958. Durant sa période militaire, la vie de Presley est affectée de nombreuses manières, à commencer par le décès de sa mère. Il reprend sa carrière en 1960, mais il se consacre davantage au cinéma qu’à la musique dans les années qui suivent : il abandonne les concerts et tourne de nombreux films dont la qualité et le succès vont décroissant. Il épouse Priscilla en 1967, et reçoit son premier Grammy Award pour le 33 tours de gospels How Great Thou Art. Sa fille Lisa Marie naît l’année suivante, le 1er février.

Alors qu’il est absent de la scène depuis sept ans, une émission de télévision produite par Steve Binder en 1968 relance la carrière musicale d’Elvis Presley. Il remonte alors sur scène et ce retour marque le début d’une série de tournées lucratives et de nombreux concerts à Las Vegas. En 1973, il donne le premier concert diffusé en mondovision par satellite, Aloha from Hawaii. Fragilisé par des années de consommation excessive de médicaments, il meurt dans son manoir de Graceland en 1977, à l’âge de 42 ans.

Elvis Presley est l’artiste solo le plus vendu dans l’histoire de la musique enregistrée, avec des estimations de ventes allant de 600 millions à 1 milliard de ventes, et est l’un des musiciens les plus célèbres et les plus influents du xxe siècle. Il s’est illustré dans de nombreux genres (country, blues, pop, rock, gospel…) et reste l’un des plus gros vendeurs de disques de tous les temps.


Le 18 juillet 1953, Elvis (âgé de 18 ans) enregistre son premier disque 45 tours amateur, pour 4 dollars, chez Sun Studio à Memphis (le studio de la compagnie Sun Records de Sam Phillips et Marion Keisker, spécialisée dans la musique afro-américaine). Sur ce disque en un seul exemplaire, qu’il offre à sa mère pour son anniversaire, il grave deux reprises de chansons à succès de l’époque My Happiness (face A) et That’s When Your Heartaches Begin (face B) (chansons de son important répertoire rééditées plus tard). Marion Keisker ajoute alors un commentaire personnel : « Bon chanteur de ballades, à garder ».

Elvis enregistre un second acétate chez Sun en janvier 1954, composé des chansons I’ll Never Stand In Your Way et It Wouldn’t Be the Same Without You. Peu après, il auditionne pour rejoindre un quatuor vocal de la région, les Songfellows, mais il n’est pas retenu30. Au mois d’avril, il trouve un emploi à la Crown Electric Company comme chauffeur-livreur, métier qui ne lui convient pas. Une nouvelle audition, cette fois pour le groupe d’Eddie Bond, se solde par un autre échec, Bond recommandant même au jeune homme d’abandonner le chant.

De son côté, Sam Phillips est à la recherche d’un artiste susceptible de faire connaître au grand public les musiciens noirs de Sun Records. Il se procure en juin 1954 une démo de la ballade Without You et il lui semble que Presley pourrait en faire quelque chose. Le jeune chanteur tente de l’enregistrer, mais il n’arrive pas à produire quelque chose de convaincant. Phillips ne se décourage pas et lui demande de chanter toutes les chansons qu’il connaît. Impressionné, il fait appel à deux musiciens, le guitariste Scotty Moore et le contrebassiste Bill Black, en vue d’une véritable séance d’enregistrement.

Cette séance se déroule dans la soirée du 5 juillet 1954. Elle reste infructueuse jusqu’à une heure avancée. Alors que tout le monde se prépare à abandonner, Presley prend sa guitare et commence à jouer That’s All Right, un blues d’Arthur Crudup de 1946. Moore se souvient : « Et soudain, Elvis a commencé à chanter cette chanson en sautant partout et en faisant l’idiot, et puis Bill a pris sa basse et il a commencé à faire l’idiot lui aussi, et j’ai commencé à les suivre. Je crois que Sam avait laissé la porte de la salle de contrôle ouverte […] il a passé la tête par l’entrebaillement et il a demandé : mais qu’est-ce que vous faites ? Et on lui a dit : aucune idée. Alors il a dit arrêtez une seconde, essayez de trouver un point de départ et recommencez. » Phillips vient de trouver le son qu’il cherchait. Trois jours plus tard, l’animateur de radio de Memphis Dewey Phillips commence à passer That’s All Right dans son émission. Les auditeurs ne tardent pas à appeler en nombre pour connaître le nom du chanteur ; beaucoup d’entre eux croient qu’il s’agit d’un Afro-Américain. Quelques jours plus tard, le trio Presley-Moore-Black enregistre Blue Moon of Kentucky, une chanson de bluegrass de Bill Monroe, et un 45 tours est pressé par Sun Records avec That’s All Right en face A et Blue Moon of Kentucky en face B.

En mai 1955 il assiste au bal de promo accompagné de son premier amour Dixie Locke, âgée de quinze ans, avec qui le chanteur sort régulièrement depuis qu’il est diplômé de Humes et pendant son séjour au studio Sun Records.

Le trio se produit pour la première fois en public le 17 juillet au club Bon Air40. À la fin du mois, ils jouent au Overton Park Shell en soutien de Slim Whitman. Sur scène, le sens du rythme de Presley et son trac lui font trembler les jambes. Avec son pantalon large, qui amplifie ses mouvements, il commence à faire hurler les jeunes femmes dans le public. Moore et Black quittent peu après leur ancien groupe pour jouer régulièrement avec Presley, et le disc-jockey Bob Neal devient le manager du trio. Ils se produisent régulièrement sur la scène de l’Eagle Nest entre les mois d’août et d’octobre. Durant cette période, Presley prend confiance en lui et développe progressivement son jeu de scène.

Le 2 octobre, Elvis Presley se produit pour la seule fois de sa carrière dans le spectacle Grand Ole Opry à Nashville. Le public n’est pas enthousiasmé et le producteur Jim Denny explique à Sam Phillips que le chanteur ne convient pas à son programme. Deux semaines plus tard, Presley apparaît dans Louisiana Hayride, le principal concurrent de l’Opry, diffusé sur 198 stations de radio dans 28 États différents. À nouveau saisi par le trac durant la première moitié du concert, il se ressaisit et la deuxième moitié est très bien accueillie par le public. Le batteur de Lousiana Hayride, D. J. Fontana, se joint au trio pour cette performance. C’est un tel succès que Presley est engagé pour apparaître tous les samedis dans le programme pendant une année. Le chanteur vend son ancienne guitare et s’achète une Martin pour 175 dollars.

Au début de l’année 1955, grâce à ses concerts dans tout le Sud-Ouest des États-Unis, ses cinq 45 tours chez Sun Records et ses apparitions hebdomadaires dans Louisiana Hayride, Elvis Presley est devenu une vedette régionale, dont la notoriété s’étend du Tennessee au Texas. Il signe un contrat de management en bonne et due forme avec Bob Neal en janvier. C’est par son intermédiaire que le « colonel » Tom Parker, le manager du chanteur de country Hank Snow, découvre Presley et l’engage pour la tournée de Snow en février. Le 3 mars, Presley apparaît pour la première fois à la télévision lors de la diffusion de Louisiana Hayride sur la chaîne KSLA-TV. Il auditionne ensuite, sans succès, pour l’émission de CBS Arthur Godfrey’s Talent Scouts. Sa musique mêle blues et country, une fusion qui prend ultérieurement le nom de rockabilly. De ce fait, elle ne rentre pas dans une case prédéfinie : les stations de radio dédiées à la country refusent de le diffuser parce qu’il chante comme un Afro-Américain, tandis que celles dédiées au rhythm and blues le rejettent parce qu’il chante de la musique de péquenauds.

En août 1955, Presley renouvelle son contrat avec Bob Neal et engage Parker comme conseiller spécial. Le trio, qui devient un quatuor avec l’arrivée définitive de D. J. Fontana, continue à donner des concerts à un rythme soutenu jusqu’à la fin de l’année. Presley est devenu un jeune artiste prometteur qui intéresse plusieurs maisons de disques. Après trois offres allant jusqu’à 25 000 dollars, Parker et Phillips parviennent à un accord avec RCA Victor, qui rachète le contrat de Presley à Sun Records pour la somme jamais vue jusqu’alors de 40 000 dollars. Deux nouvelles entités, Elvis Presley Music et Gladys Music, sont créées par Parker avec la compagnie Hill & Range pour gérer les prochains enregistrements du chanteur. RCA commence rapidement à promouvoir son nouveau poulain et réédite plusieurs chansons parues chez Sun avant la fin de l’année.

La première séance d’enregistrement d’Elvis Presley pour RCA prend place le 10 janvier 1956 à Nashville. Outre Scotty Moore, Bill Black et D. J. Fontana, plusieurs musiciens accompagnent le chanteur : le pianiste Floyd Cramer, le guitariste Chet Atkins et trois choristes, dont Gordon Stoker des Jordanaires. La ballade Heartbreak Hotel, enregistrée à cette occasion, est éditée en 45 tours le 27 janvier. Presley fait sa première apparition sur une chaîne de télévision nationale le lendemain, dans l’émission Stage Show produite à New York et diffusée sur CBS. Une fois l’émission tournée, il se rend aux studios RCA de New York où il enregistre huit chansons le même jour, dont une reprise du Blue Suede Shoes de Carl Perkins. Le contrat de Bob Neal est dissous et le Colonel Parker devient le manager d’Elvis Presley le 2 mars. Elvis Presley, le premier album du chanteur, est publié le 23 mars par RCA. Il comprend cinq chansons inédites enregistrées pour Sun Records et sept nouvelles chansons. C’est le premier album de rock à atteindre le sommet du classement des ventes établi par le magazine Billboard, une position qu’il conserve pendant dix semaines.

Le 3 avril, Presley se produit sur le pont de l’USS Hancock à San Diego pour l’émission The Milton Berle Show. Les marins et leurs petites amies lui réservent un accueil déchaîné. À la fin du mois, Heartbreak Hotel devient son premier no 1 dans le hit-parade pop. Il se produit pendant deux semaines au New Frontier Hotel and Casino de Las Vegas, devant un public d’âge mûr qui n’apprécie guère sa musique. C’est à Vegas qu’il découvre Hound Dog, une chanson de Jerry Leiber et Mike Stoller popularisée en 1953 par Big Mama Thornton, qui devient dès lors le morceau de clôture de ses concerts. Il entame ensuite une tournée dans le Midwest qui le voit jouer dans quinze villes différentes en quinze jours.

Presley passe pour la deuxième fois au Milton Berle Show le 5 juin. Il laisse sa guitare en coulisse, sur les conseils de Berle. Durant son interprétation de Hound Dog, il se livre à des mouvements suggestifs qui donnent lieu à une importante controverse médiatique. Son déhanché lui vaut le surnom « Elvis le Pelvis », qu’il n’apprécie guère. En revanche, lorsqu’il apparaît dans le Steve Allen Show le 1er juillet, c’est pour chanter Hound Dog à un basset hound portant haut-de-forme et cravate, ce qu’il considère par la suite comme la performance la plus ridicule de sa carrière. Pour la première fois, l’émission de Steve Allen réalise de meilleures performances que celle d’Ed Sullivan. Bien que celui-ci ait déclaré Presley « inapproprié pour un public familial », il lui verse 50 000 dollars pour trois apparitions dans son Ed Sullivan Show, du jamais vu à l’époque. La première émission, diffusée le 9 septembre, est vue par environ 60 millions de téléspectateurs, soit 82,6 % de parts de marché. Love Me Tender enregistre un million de précommandes après son interprétation. Cette émission joue un rôle déterminant et propulse Presley au rang de superstar nationale.

Lors des concerts de Presley, le public réagit de manière toujours plus incendiaire. Lors de son passage au Mississippi-Alabama Fair and Dairy Show, en septembre, 50 membres de la Garde nationale sont dépêchés pour prêter main-forte aux forces de l’ordre.

Presley, qui rêve de faire carrière au cinéma, signe un contrat de sept ans avec Paramount Pictures le 25 avril 1956. Son premier film, Le Cavalier du crépuscule, sort en salle le 21 novembre. Bien qu’il n’interprète qu’un rôle secondaire, les producteurs du film décident d’y ajouter quatre de ses chansons et de modifier son titre pour faire référence à Love Me Tender, son plus récent succès. Les critiques sont médiocres, mais le public répond présent. Entre-temps est sorti le deuxième album du chanteur, Elvis, qui se classe rapidement en tête des ventes. Il inclut notamment Love Me, une chanson écrite par Jerry Leiber et Mike Stoller, les auteurs de Hound Dog.

Le 4 décembre, Presley participe à une jam session dans les studios de Sun Records avec Carl Perkins, Jerry Lee Lewis et Johnny Cash. Cette séance impromptue, que Sam Phillips prend soin d’enregistrer, entre dans la légende sous le nom de Million Dollar Quartet. À la fin de l’année, Presley fait la une du Wall Street Journal, qui rapporte que la vente de produits dérivés du chanteur a rapporté 22 millions de dollars. RCA a beau être l’une des plus grandes maisons de disques américaines, il représente plus de la moitié de leurs ventes de 45 tours sur l’année 1956.

Presley participe pour la troisième et dernière fois au Ed Sullivan Show le 6 janvier 1957. À cette occasion, les caméras ne cadrent que le haut de son corps : d’après certains auteurs, cette quasi-censure serait une idée du Colonel Parker afin de faire parler de son poulain. Greil Marcus compare son apparence dans cette émission au Cheik de Rudolph Valentino. Le chanteur conclut sa performance en interprétant le gospel Peace in the Valley, et Ed Sullivan le décrit à la fin de l’émission comme « un brave garçon ». Au mois de mars, le chanteur achète pour ses parents et lui un manoir situé à une quinzaine de kilomètres au sud de Memphis : Graceland.

Les trois singles de Presley sortis dans la première moitié de l’année 1957 se classent en tête du hit-parade : Too Much en février, All Shook Up en avril et (Let Me Be Your) Teddy Bear en juillet. Son deuxième film, Amour frénétique, sort en salle le même mois et sa bande originale, Loving You, devient le troisième no 1 consécutif du chanteur. La chanson-titre est écrite par Leiber et Stoller. Le duo collabore plus étroitement avec Presley sur la bande originale de son film suivant, Le Rock du bagne (novembre 1957), dont ils écrivent quatre des six chansons. Le public est toujours aussi déchaîné lors des trois tournées données par Presley au cours de l’année. Des étudiants le bombardent d’œufs à Philadelphie, tandis qu’à Vancouver, le public détruit la scène après la fin du concert.

Sorti au mois d’octobre, Elvis’ Christmas Album se classe à son tour en tête des ventes. Il inclut notamment Santa Claus Is Back in Town, un blues aux paroles ambiguës écrit par Leiber et Stoller. C’est l’album de Noël le plus vendu de tous les temps aux États-Unis. Scotty Moore et Bill Black, qui se sentent de plus en plus tenus à l’écart et qui ne profitent pas financièrement de leur collaboration avec Presley, annoncent alors leur démission. Ils sont réembauchés quelques semaines plus tard, percevant dès lors des indemnités journalières.

À la mi-janvier 1958, alors que Don’t devient le dixième no 1 d’Elvis Presley, l’enregistrement de la bande originale du film Bagarres au King Créole prend place à Hollywood. C’est la dernière fois que Leiber et Stoller, qui écrivent trois chansons, collaborent avec le chanteur. La séance du 1er février marque également la dernière apparition de Bill Black aux côtés d’Elvis Presley. Le contrebassiste meurt d’une tumeur au cerveau en 1965.

Rentré aux États-Unis le 2 mars 1960, Elvis Presley est rendu à la vie civile le 597. Le train qui le ramène au Tennessee depuis le New Jersey est pourchassé par ses admirateurs, et il doit s’arrêter à plusieurs reprises pour que le chanteur puisse faire de brèves apparitions. Dans la soirée du 20 mars, il enregistre de nouvelles chansons aux studios RCA de Nashville. Le single Stuck on You se classe rapidement en tête des charts. Quinze jours plus tard, une deuxième séance permet de boucler l’enregistrement de l’album Elvis Is Back!, ainsi que les ballades It’s Now or Never et Are You Lonesome Tonight?, qui sortent à leur tour en single. L’album témoigne de la versatilité du chanteur.

En octobre, G.I. Blues, la bande originale de Café Europa en uniforme, premier film de Presley depuis son retour, devient no 1 des ventes à sa sortie. Deux mois plus tard sort His Hand in Mine, le premier 33 tours de musique chrétienne du chanteur, qui connaît un succès significatif pour un album de gospel. Lors d’un concert de charité à Memphis, en février 1961, RCA remet au chanteur une plaque certifiant des ventes mondiales de plus de 75 millions de disques101. Courant mars, une séance de 12 heures à Nashville permet de mettre en boîte l’album Something for Everybody, qui puise dans le Nashville sound et devient son sixième no 1. Le 25 mars, Presley donne un concert de charité à Hawaï, dont les bénéfices doivent financer un mémorial aux victimes de l’attaque de Pearl Harbor. C’est sa dernière prestation en public jusqu’en 1968.

Le colonel Parker impose alors un programme de tournage chargé à Presley, qui se retrouve tête d’affiche de films musicaux légers, aux budgets modestes et aux scénarios prévisibles. Le chanteur tente d’imposer des rôles plus sérieux, mais l’échec des Rôdeurs de la plaine (1960) et d’Amour sauvage (1961) le convainc de ne plus s’écarter de la formule gagnante. La majeure partie des 27 films qu’il tourne jusqu’en 1969 s’inscrivent dans cette catégorie. Leur accueil critique est désastreux, mais ils sont presque tous bénéficiaires au box-office. Comme le résume leur producteur Hal Wallis, « rien n’est sûr à Hollywood, sauf un film de Presley ».

Quinze des films de Presley sont accompagnés d’une bande originale en 33 tours, et cinq autres d’un EP. Sa musique souffre de leur cadence de sortie accélérée (il joue fréquemment dans trois films par an). Jerry Leiber décrit la formule que suivent toutes ces bandes originales : « trois ballades, un morceau de tempo moyen, un morceau rapide, et un boogie blues107 ». Leur qualité va décroissant au fil de la décennie108. Des auteurs de renom, comme Doc Pomus et Mort Shuman, continuent à écrire pour Presley, mais la majeure partie de ses chansons durant cette période est l’œuvre d’auteurs de second ordre. Le chanteur est conscient de cette évolution et déteste ces titres qu’il est forcé d’interpréter.

Durant la première moitié des années 1960, trois bandes originales de Presley se classent en tête de ventes, et quelques chansons qui en sont tirées deviennent des classiques, comme Can’t Help Falling in Love (1961) ou Return to Sender (1962). Au fil du temps, leur succès commercial commence cependant à se tarir. Ce n’est qu’à la fin de l’année 1967 que les résultats médiocres de l’album Clambake font prendre conscience du problème à la direction de RCA. Entre début 1967 et la mi-1968, seuls deux des huit singles du chanteur se classent dans le Top 40, et la bande originale Speedway, sortie en mai 1968, ne dépasse pas la 82e place du classement des albums. À ce stade, Presley est devenu un objet de ridicule pour les mélomanes, qui n’est plus défendu que par ses admirateurs les plus acharnés. Il ne publie qu’un seul album qui ne soit pas une bande originale durant cette période : son deuxième 33 tours de musique chrétienne, How Great Thou Art (1967), qui remporte le Grammy Award de la meilleure performance religieuse.

Sept ans après leur rencontre, Presley demande Priscilla Beaulieu en mariage peu avant Noël 1966. La cérémonie nuptiale se déroule le 1er mai 1967 dans la suite qu’occupe le couple à l’Aladdin Hotel de Las Vegas. Leur fille unique, Lisa Marie, voit le jour le 1er février de l’année suivante.

La consommation excessive de médicaments commence à avoir des effets sur la santé de Presley. Il fait deux surdoses de barbituriques en 1973 et finit à l’hôpital après la seconde. Pourtant il donne de plus en plus de concerts, jusqu’à 168 pour la seule année 1973. Son état de santé se dégrade brutalement en septembre 1974, ce qui inquiète ses collaborateurs, mais le public est tenu dans l’ignorance et continue à assister en masse à ses concerts.

En revanche, le chanteur passe de moins en moins de temps en studio, ce qui inquiète RCA. Après avoir enregistré 18 chansons en décembre 1973, il ne met pas les pieds dans un studio d’enregistrement pendant toute l’année 1974. Un album live, Elvis Recorded Live on Stage in Memphis, est publié au mois de juillet par RCA. Il inclut notamment une version de How Great Thou Art qui vaut à Presley son troisième et dernier Grammy Award. Il reprend le chemin des studios en mars 1975, mais une deuxième session organisée par le Colonel Parker à la fin de l’année ne débouche sur rien. RCA finit par envoyer un studio mobile à Graceland en 1976 pour permettre au chanteur de procéder à deux séances complètes chez lui, mais même dans ces conditions, le travail en studio lui est pénible.

Toutes ces séances d’enregistrement fournissent suffisamment de matériel pour remplir six albums. Bien que Presley ne soit plus compétitif dans les classements des ventes généraux, ses albums réalisent de belles performances sur le marché de la country : Promised Land (1975), From Elvis Presley Boulevard, Memphis, Tennessee (1976) et Moody Blue (1977) se classent en tête du classement dédié à ce genre. Ses singles sont également un succès dans les charts country et adult contemporary.

En novembre 1976, Presley met un terme à sa relation avec Linda Thompson et commence à fréquenter Ginger Alden. Son surpoids et sa consommation excessive de médicaments ont un effet désastreux sur ses concerts. Il s’efforce d’honorer ses engagements, mais ses performances sont plus courtes qu’avant, il lui arrive d’être complètement incompréhensible. Fin mars 1977, il est incapable de monter sur scène à Baton Rouge et doit annuler plusieurs concerts. Le public commence à exprimer son mécontentement, mais le chanteur ne semble pas en avoir conscience, tout à sa passion pour le spiritualisme.

Lors d’une nouvelle tournée, au mois de juin, Presley est filmé par CBS en vue d’une émission spéciale, Elvis in Concert, dont la diffusion est prévue pour octobre. Il apparaît très affaibli le 19 à Omaha, mais offre une meilleure performance deux jours plus tard à Rapid City. Il donne son ultime concert au Market Square Arena d’Indianapolis le 26 juin 1977.

Red West, Sonny West et Dave Hebler, trois anciens gardes du corps de Presley renvoyés par son père Vernon en juillet 1976, révèlent les addictions de Presley dans leur livre Elvis: What Happened ?, publié le 1er août. Bouleversé, le chanteur s’efforce en vain d’empêcher sa publication en offrant de l’argent aux éditeurs. La liste de ses problèmes de santé ne cesse de s’allonger : il souffre de glaucome, d’hypertension artérielle, de problèmes de foie et de colectasie, autant de troubles aggravés par l’abus de médicaments.

Presley doit quitter Memphis par avion le 16 août 1977 pour entreprendre une nouvelle tournée. Durant l’après-midi, Ginger Alden le découvre étendu sur le sol de sa salle de bains, victime d’une crise cardiaque. Les tentatives de réanimation sont un échec, et le décès est prononcé à 15 h 30 au Baptist Memorial Hospital. Ses funérailles ont lieu le 18 août à Graceland. 80 000 spectateurs assistent à la procession funèbre jusqu’au cimetière de Forest Hill, où le chanteur est enterré auprès de sa mère Gladys.

Voir aussi cette vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=eMciof8MEww&t=63s

Sources : Wikipédia, YouTube.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.