Edward H. White, astronaute.

Edward « Ed » Higgins White II, né le 14 novembre 1930 à San Antonio et mort accidentellement le 27 janvier 1967 au centre spatial Kennedy, est un astronaute américain. Il est connu pour être le premier Américain à avoir réalisé une sortie extravéhiculaire. Il meurt dans l’incendie d’Apollo 1 avec Virgil Grissom et Roger Chaffee.


Il étudie à l’Académie militaire de West Point où il a obtenu un baccalauréat en sciences.

Pilote, il passe trois années et demie affecté à la base aérienne de Bitburg Allemagne sur North American F-86 Sabre et North American F-100 Super Sabre.

En 1958, il étudie à l’université du Michigan où il a obtenu l’année suivante une maîtrise en sciences en ingénierie et technologie aéronautique.

Il postule ensuite à l’École des pilotes d’essai de l’United States Air Force de la base aérienne Edwards1. Par la suite, il devient pilote d’essai à l’Aeronautical Systems Center de la base aérienne Wright-Patterson.

Durant sa carrière de pilote, il cumula 3 000 heures de vol, dont 2 200 heures en jet2,1. Il atteignit le grade de lieutenant-colonel.

En septembre 1962, il est sélectionné dans le groupe d’astronautes de la NASA, aux côtés notamment de Neil Armstrong et James Lovell.

White réalise son seul vol à bord de la capsule Gemini 4 en compagnie de James McDivitt. Il rentra cependant dans l’Histoire comme étant le premier Américain à avoir réalisé une sortie extravéhiculaire lors de cette mission, le 3 juin 1965, moins de trois mois après celle du Soviétique Alekseï Leonov.

Sélectionné pour la première mission du programme Apollo, Apollo 1 (AS-204)1, lui et deux autres astronautes (Virgil Grissom et Roger Chaffee) meurent dans l’incendie du module de commande et de service Apollo lors d’un entraînement au sol au centre spatial Kennedy. Le vaisseau avait rencontré de nombreux problèmes de mise au point avant l’accident et le déclenchement de l’incendie est attribué, selon la commission d’enquête, à un court-circuit dû à un fil électrique dénudé. L’enquête révèle également l’utilisation de nombreux matériaux inflammables dans la capsule et beaucoup de négligences dans le câblage électrique et la réalisation du circuit de refroidissement. Le déclenchement et l’extension de l’incendie étant favorisé par l’atmosphère de la cabine composé d’oxygène pur et donc extrêmement inflammable.

À la suite de cet accident, l’ensemble du programme Apollo subit une révision qui entraîne de nombreuses modifications : par exemple la cabine du vaisseau offre une meilleure résistance au feu, l’écoutille est modifiée pour pouvoir être ouverte en moins de dix secondes, de l’azote est ajouté à l’air de la cabine durant la première phase du vol pour limiter les risques d’incendie. Finalement, les exigences de qualité et les procédures de test sont renforcées, provoquant un décalage de plusieurs mois pour le programme.

Selon son désir, Ed White a été inhumé au cimetière de West Point avec les honneurs. Ed White était marié à Patricia Eileen « Pat » Finegan qu’il avait rencontrée à West Point. Ils avaient eu ensemble deux enfants : Edward White III (né le 15 septembre 1953) et Bonnie White épouse Lynn (née le 15 mai 1956). Pat ne se remit jamais de la mort de son mari et, malgré un remariage, empêtrée dans l’alcoolisme, elle se suicida en 1983.

White a été élu au Astronaut Hall of Fame en 1993 et au National Aviation Hall of Fame le 18 juillet 2009. Son nom figure sur la plaque accompagnant la sculpture Fallen Astronaut déposée sur la Lune le 1er août 1971 par l’équipage d’Apollo 15 et une formation martienne s’est vu attribuer son nom. La Congressional Space Medal of Honor lui a été décernée en 1997 à titre posthume.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.