Edward Bunting, musicien.

Edward Bunting, né dans le comté d’Armagh en 1773 et décédé le 21 décembre 1843 à Dublin, est un musicien et collecteur irlandais de musique irlandaise traditionnelle pour harpe celtique.


Edward Bunting vient au monde en 1773 dans le comté d’Armagh (Irlande). À l’âge de sept ans, il étudie la musique à Drogheda, et à onze ans, il est l’élève de l’organiste William Ware, titulaire de l’orgue de l’église Sainte-Anne de Belfast, où il vit désormais dans la famille d’Henry Joy McCracken.

À dix-neuf ans, il est engagé pour transcrire la musique jouée par des  harpistes de tradition orale au festival de harpe de Belfast (1792). De formation classique, Edward Bunting commet des erreurs de transcription, en particulier dans le domaine des modes musicaux, et corrige les tonalités originales selon les règles classiques, à tel point que certaines mélodies qu’il publie sont écrites dans des clés injouables par des harpistes. Néanmoins, ses notes sur les harpistes, leur technique et la terminologie qu’ils utilisent sont inestimables, sans oublier le fait que de nombreux airs auraient été irrémédiablement perdus s’il ne les avaient pas collectés.

Entre 1792 et 1807, il effectue nombre de voyages pour collecter des  mélodies, et il est le premier à retranscrire de la musique sur le terrain, telle qu’elle est interprétée par les musiciens. Il réalise l’importance de la prose irlandaise dans les chants, et il demande à Patrick Lynch de s’occuper de cette transcription.

Edward Bunting, qui vit jusque qu’à son mariage (1819) à Belfast avec la famille McCrackens, s’installe ensuite à Dublin où il tient le poste  d’organiste à l’église Saint-Georges.

Il décède à Dublin le 21 décembre 1843 et est enterré au cimetière de Mount Jerome.

Les écrits de Bunting demeurèrent égarés pendant de nombreuses années, et redécouvertes en 1907. Ils sont actuellement déposés à la bibliothèque de l’université Queen’s de Belfast. Donal O’Sullivan a restauré les paroles originales des mélodies que Bunting n’avait pas publiées.

L’album The Celtic Harp de The Chieftains, publié en 1993, est un hommage à l’œuvre d’Edward Bunting.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.