Edo Murtić, peintre et graveur.

Edo Murtić (4 mai 1921 à Velika Pisanica – 2 janvier 2005 (à 83 ans) à Zagreb) est un peintre croate, graveur, peintre de décorations murales, abstrait lyrique.


Edo Murtić est exposé pour la première fois à Zagreb où il arrive avec ses parents en 1925. Il est d’abord (1935) l’élève d’Edo Kovacevic, de Kamilo Tompa et d’Ernest Tomasevic à l’École des arts et métiers, puis (1939) de Ljubo Babic et Krsto Hegedusic à l’Académie des beaux-arts de Zagreb. Il suit ensuite (1941) les cours de peinture de l’École de Petar Dobrović à Belgrade. C’est pendant un séjour à Rome en 1942 qu’il étudie la  scénographie. Ses toiles sont aujourd’hui présentes dans de prestigieux musées (Paris, Londres ou New York, notamment).

Peintre figuratif pendant la Seconde Guerre mondiale, son œuvre aborde ensuite une abstraction fortement expressive (le « paysagisme abstrait »). On parle à son propos cependant beaucoup moins de rupture que de  maturation spirituelle et de conciliation aboutie entre la tradition du paysage yougoslave et l’avènement de l’abstraction lyrique. Il confirme cet état d’esprit dualiste en 1980, lors d’un long voyage en voilier sur la Côte dalmate où il ne peut résister à peindre des paysages: retour à son  paysagisme d’avant 1951, ressourcement inattendu qui permet à Murtic de confronter ses deux formes d’expression.

À partir de 1963, il partage sa vie entre Zagreb et Vrsar où il met en place son atelier d’été et commence à s’intéresser à la mosaïque.

Edo Murtić a travaillé avec des architectes sur des ensembles  monumentaux, exécutant des tapisseries, mosaïques, émaux et peintures dans différents pays européens. Il a également réalisé d’importantes scénographies (œuvres de Federico García Lorca (Les Noces sanglantes, 1954), Jean Giraudoux, Luigi Pirandello (Citrons siciliens, 1956), Christoph Willibald Gluck, Igor Stravinsky (Rossignol, 1958) et William Shakespeare (La Douzième Nuit, 1971) pour le Théâtre national croate et le Théâtre d’Art dramatique de Zagreb).

Edo Murtić a beaucoup voyagé, notamment en France, en Autriche, aux États-Unis (séjour de 18 mois en 1951-1952 où, profondément marqué par le courant de l’expressionnisme abstrait américain, il a eu de fortes rencontres avec Jackson Pollock, James Brooks et Willem de Kooning), au Canada, en Allemagne, en Belgique, en Italie, au Japon et en Corée du Sud.

Il était membre du groupe “Zagreb Mars” et de l’Académie des sciences et arts de Zagreb, occupant « une place considérable dans les courants avancés de la jeune peinture yougoslave ».

Il s’est éteint à l’hôpital de Zagreb à l’âge de 83 ans, après avoir fait don de 1 500 de ses œuvres au musée d’art contemporain de Zagreb. Lors de la rétrospective posthume d’octobre 2010 (exposition de 300 d’entre elles), la rue faisant le côté est du musée a été baptisée « rue Edo-Murtić ».

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.