Donald duck, héros des studios Disney.

Donald Fauntleroy Duck, ou simplement Donald, est un personnage de fiction développé, entre autres, par l’animateur Dick Lundy1 en 1934 pour le compte des studios Disney. Sa première apparition au cinéma a lieu le 9 juin 1934 sous la forme d’un canard en costume marin, dans le film Une petite poule avisée (The Wise Little Hen).

Au début de sa carrière cinématographique, ce canard grincheux et colérique sert de contrepoint au caractère progressivement plus posé de Mickey Mouse. Il devient rapidement héros de sa propre série de dessins animés. Dans la bande dessinée, il s’entoure rapidement d’un nombre important de personnages nouveaux et d’un univers qui lui est propre, sous la plume de grands scénaristes-dessinateurs américains, tels que Al Taliaferro puis Carl Barks. L’importance du personnage lui-même s’efface un peu devant les nombreux autres personnages créés dans l’univers des canards de Disney, tel son oncle Balthazar Picsou.

Donald a presque totalement disparu du monde cinématographique. Dans le monde de l’édition, il reste très populaire dans les pays scandinaves et d’Europe du Nord, où il l’est même davantage que Mickey Mouse, ainsi qu’en Italie. En Suède, il est le plus populaire des personnages Disney et possède son propre magazine qui a été publié en 2001 à plus de 400 000 exemplaires. A contrario, c’est Picsou et non Donald qui possède une publication à son nom en France (Picsou Magazine). Les histoires de Donald sont quand même publiées dans ces magazines ou ceux de Mickey. Malgré cette relative absence du devant de la scène, Donald reste très présent dans les produits dérivés de l’univers Disney.

Le nom complet de Donald en anglais, « Donald Fauntleroy Duck », figure sur son avis de mobilisation dans un dessin animé de 1941 lorsque les États-Unis entrent en guerre et est repris dans quelques bandes dessinées.


Les animateurs et dessinateurs des studios Disney ont créé plusieurs personnages autour de leur souris-vedette Mickey Mouse. La plupart des amis de Mickey sont d’abord issus des animaux de la ferme. On retrouve ainsi une vache, Clarabelle Cow et un cheval, Horace Horsecollar. Le canard n’avait pas encore été créé.

En 1931, un canard nommé « Donald Duck » est cité parmi les amis de la souris dans Mickey’s ‘Hoozoo’ Witswitch, And Wotswot, un poème contenu dans un livre de la série The Adventures of Mickey Mouse publié par David McKay de New York. Cette histoire a été republiée en 1932 à Londres et illustrée par Wilfred Haughton, sous la forme des premières versions des Mickey Mouse Annual. Elle permet de voir dans l’angle inférieur gauche un canard aux ailes courtes, vêtu d’un short similaire à celui de Mickey, à la tête noire et découverte. Il ne ressemble pas vraiment à ce qu’il sera quelques années plus tard.

La création de Donald Duck doit beaucoup à l’évolution de la carrière de Clarence Nash, alors « vendeur de lait » (présentateur de publicité) pour l’Adohr Milk Company. Il avait réalisé les bruitages de chevaux tirant le wagon de lait dans une publicité9. En 1933, il décide de déposer ce film publicitaire aux Studios de Disney comme CV. Il auditionne ensuite pour des sons d’animaux. Lors d’une prise de son pour un chevreau dans Marie a un petit agneau, Walt Disney aurait trouvé la voix pour son « canard parlant ». En décembre 1933, Clarence Nash signe un contrat avec les studios Disney pour faire la voix d’un personnage alors à créer.

Nash a donné sa voix en version originale au canard de 1934 à 1983, ce qui l’a fait surnommer Ducky Nash ; mais il a aussi participé à la définition de son caractère, le processus de production des films Disney intégrant les dialogues dès les premières phases de création. C’est le personnage de Donald qui a rendu Nash célèbre. Depuis la mort de Nash en 1985, c’est Tony Anselmo, un animateur des studios, qui a repris le rôle.

La première apparition officielle de Donald Duck a lieu dans le film d’animation Une petite poule avisée le 9 juin 1934, dans lequel il tient le rôle d’un canard paresseux qu’une mère poule va mettre sur le chemin du travail. Ce film est une Silly Symphony et non un Mickey Mouse. Loin d’avoir le premier rôle, il était plutôt le comparse infortuné de la saga d’origine. Dès cette aventure, il est habillé en costume de marin : pour Disney, le canard rappelle l’eau, donc la marine, de plus le personnage joue La cornemuse du marin. Cette histoire est publiée sous forme de pages dominicales aux États-Unis de septembre à décembre 1934, puis en France dans Le Journal de Mickey d’avril à août 1935 et sous forme de livre aux États-Unis en 1935.

Donald, épreuve d’artiste, signée.

Graphiquement parlant, Donald Duck est né d’après Flora O’Brien sous les crayons d’Art Babbitt, Dick Huemer et Dick Lundy, les animateurs d’Une petite poule avisée mais c’est ce dernier qui le reprend et le développe dans Le Gala des orphelins (11 août 1934), les deux autres animateurs ayant été placés sur d’autres productions1. Pour Russel Merritt and J. B. Kaufman, Dick Lundy n’a pas participé à Une petite poule avisée. C’est pour cette raison que John Grant mentionne seulement Babbitt et Huemer comme les deux premiers animateurs de Donald.

Pour Merritt et Kaufman, Art Babbitt et Dick Huemer ont réalisé les premières séquences avec Donald, Babbitt la scène de danse et Huemer la séquence finale. Mais elles ont été en partie coupées au montage et la scène de danse a été retravaillée par Gilles DeTremauden. Quoi qu’il en soit dans Le Gala des orphelins, l’animateur Dick Lundy donne à Donald des traits plus anguleux (par exemple le bec), un corps plus grossier, des pieds plus grands et surtout des bras anthropomorphes, non plus des ailes.

Dans le Gala des Orphelins, dirigé par Burton Gillett, Donald commence une carrière de second rôle aux côtés de Mickey. Il est mis en situation parmi d’autres personnages devant divertir des orphelins. Son numéro est de lire un poème devant un public agité. Mais il a déjà du mal à le déclamer, il est interrompu régulièrement par les enfants qui ne le comprennent pas et le corrigent. Tout cela l’exaspère et le pousse à des accès de colères : signe désormais caractéristique du personnage dans les films suivants. Le poème n’est pas n’importe lequel, c’est Marie a un petit agneau, un clin d’œil à la première séance de Clarence Nash. À la fin du spectacle, il tente de déclamer un autre poème, Little Boy Blue, mais les enfants l’attaquent ce qui provoque sa colère et une crise de furie. Ce caractère volcanique, apparu ici un peu par vengeance, lui sera ensuite associé pendant toute sa carrière, exception faite d’un ou deux films.

85 ans de Donald, carnet, Italie.

Donald a fait ses débuts en bandes dessinées dès 1934 dans la version papier de la Silly Symphony Une petite poule avisée. Cet épisode, dessiné par Ted Osborne et Al Taliaferro, a été publié dans les bandes dessinées dominicales entre le 16 septembre et le 16 décembre 1934.

Mais c’est en 1935 que naît réellement le personnage de Donald Duck avec un livre qui lui est directement dédié : une bande dessinée de 14 pages publiée par Whitman Publishing Company. Peu après, Al Taliaferro dessine des comics strips de Donald dans les journaux. Dès le 10 février 1935, Ted Osborne et Floyd Gottfredson, intègrent Donald aux histoires dominicales de Mickey, ce sont des petits gags qui tiennent en trois ou quatre cases se suivant sur de longues périodes. Il apparaît à partir du 4 mars dans le strip quotidien Mickey journaliste (Editor in grief). Graphiquement, il est intéressant de noter que Floyd Gottfredson est le seul à lui dessiner un bec presque pointu pendant les deux ou trois années où il le représente en compagnie de Mickey.

En 1935, le studio commence l’attribution de licences pour les produits dérivés de Donald Duck. En 15 ans plusieurs centaines de produits sont commercialisés, des poupées, des livres, du savon, des jeux, des brosses à dents, un train miniature de Lionel, une montre Ingersoll et diverses nourritures comme des céréales, du popcorn et un jus d’orange.

Ce n’est qu’à la fin des années 1930, que les auteurs-dessinateurs américains et italiens de Disney se lancent dans des histoires longues de Donald Duck.

Voir aussi cette vidéo : (en anglais)

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.