Dimitrie Brândză, médecin, naturaliste et botaniste.

Dimitrie (Démétrius) Brândză (22 octobre 1846,  Bivolu , Botoșani, Roumanie  -/ 15 août 1895, Slănic-Moldova , Bacău , Roumanie ) était un médecin, naturaliste et botaniste roumain , membre à part entière de l’Académie roumaine . Il fonda le Jardin botanique de Bucarest , qui porte aujourd’hui son nom.


Né sur les terres moldaves, après avoir terminé les cours de l’Académie Mihailen , il est diplômé des Facultés des Sciences Naturelles et de Médecine de l’Université de Paris , obtenant son doctorat en 1869 . Il travaille comme docteur et professeur de botanique à l’ Université de Iasi . Il est nommé gardien du Musée des médecins et naturalistes de Iasi et a l’opportunité d’étudier les collections du Musée de la flore de Moldavie. En 1874 , il est muté à l’ université de Bucarest , au département des sciences naturelles, exerçant une activité multilatérale. Il y étudie les collections de Dimitrie Grecescu, un autre ancien directeur du jardin botanique.

Brandza, carte maximum, Roumanie, 2010.

En 1875, il a commencé à développer la collection botanique de la Faculté des sciences naturelles, et un an plus tard, il a été élu membre de la Société géographique roumaine. En 1879, en tant que membre de l’Académie roumaine, il publie l’intégralité de ses études. En 1882, il obtient du ministre de l’Éducation, Petre S. Aurélien , le droit d’établir une section botanique au Muséum national d’histoire naturelle « Grigore Antipa » à Bucarest.

Sa passion pour la botanique s’est concrétisée en 1882 lorsqu’il a quitté le département d’histoire naturelle de la Faculté des sciences pour rester à cette occasion professeur de botanique dans un département nouvellement formé. Élabore des manuels de zoologie , de botanique et de géologie . Il est nommé professeur et directeur du Jardin botanique . En 1884, un incendie détruisit toute la collection de plantes du Muséum d’histoire naturelle , ce qui amena le gouvernement à allouer des fonds pour la création d’un jardin botanique à Cotroceni. A noter que le jardin botanique de cette époque était situé entre le Palais de l’Université et l’Eglise Russe.. En 1885, les premiers travaux ont commencé sur le nouveau jardin de Cotroceni, le bâtiment de l’institut botanique étant érigé et les jardins autour de lui étant aménagés.

Brandza, entier postal, Roumanie, 1960.

Il s’intéresse également aux problèmes de santé publique, en publiant des articles sur l’utilisation des herbes en médecine et la trichinose.

En 1895, Dimitrie Brândză mourut à Slănic Moldova à l’âge de 49 ans seulement.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.