Diego Barros Arana, historien.

Diego Jacinto Agustín Barros Arana (16 août 1830 – 11 avril 1907) est considéré comme le plus important historien chilien du XIXe siècle. Son œuvre principale a pour titre Historia Jeneral de Chile (Histoire générale du Chili).

Barros Arana était aussi éducateur et diplomate. Il a dirigé une école, l’Instituto Nacional, et l’université du Chili.


De descendance basque, Barros Arana perd sa mère à l’âge de quatre ans.

À l’Instituto Nacional, il est aux côtés de Francisco Bilbao, de Ramón Picarte Mujica et des frères Amunátegui. Il étudie le latin, la grammaire,  la philosophie, le français et l’histoire sainte, mais pas l’histoire de l’Amérique ni celle du Chili. Il se forme donc seul par la lecture de Juan Ignacio Molina, de Guillermo Miller (William Miller), de Mariano Torrente et de Claude Gay.

Sa carrière d’écrivain commence comme traducteur du français (il traduit d’abord Alexandre Dumas), mais il se rapproche du travail d’historien. 1850 voit paraître son premier article, sur Túpac Amaru, et son premier livre, une étude sur Vicente Benavides, (1777-1822), défenseur au Chili de la monarchie espagnole.

Suit son Histoire générale de l’indépendance du Chili4, déjà monumentale avec ses 1 931 pages en quatre tomes, qui l’occupe de 1854 à 1858.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.