Chien : l’épagneul breton.

Un épagneul breton est une race de chien originaire de Bretagne. C’est un épagneul réputé pour ses talents de chasseur grâce à ses capacités de chien d’arrêt, de leveur et de rapporteur.


Plusieurs hypothèses expliquant l’origine ancienne de l’épagneul breton ont été émises :

  • La première hypothèse est qu’il serait un descendant des chiens d’oysel décrits par Gaston Fébus et dont le type se serait maintenu et adapté à l’Armorique.
  • Une seconde hypothèse donne pour origine l’agasse, une race de chiens importés par les Celtes et croisés avec les chiens de l’Argoat.

  • Une troisième hypothèse est qu’ils seraient nés dans le courant du XIXe siècle d’un croisement de setters anglais avec des chiens rustiques appelés « chiens de charbonniers », qui existaient dans la région de Callac en Bretagne, qui sera longtemps réputée pour ses élevages. La ville de Callac est d’ailleurs baptisée « capitale de l’épagneul breton ».

La version moderne de l’épagneul breton a été d’abord fixée par le standard de 1908. Des modifications successives, notamment en 1956, ont abouti au standard actuel, daté de 2003. Un an avant le premier standard, en 1907, le Club de l’Épagneul Breton avait été fondé à Loudéac par Me Arthur Énaud (1847-1929), avoué et conseiller d’arrondissement de Loudéac.

Epagneul breton, carte maximum, Gennevilliers, 2/10/1999.

Très populaire, c’est un des chiens de race française les plus répandus dans le monde.

L’épagneul breton est un épagneul sportif, compact, et solidement construit sans être lourd. De petite taille – il s’agit du plus petit des chiens d’arrêt -, il paraît haut sur pattes. Certains épagneuls bretons naissent avec une queue naturellement courte, on dit donc qu’ils sont nés «  anoures » et d’autres, avec une queue longue, bien que les épagneuls bretons n’aient pas de très longues queues contrairement aux épagneuls français. S’il est né avec une queue trop longue, celle-ci est généralement écourtée à trois à dix centimètres (un à quatre pouces), dans les pays autorisant la caudectomie. Légèrement oblique et ovales, les yeux sont de couleur en harmonie avec la robe. Les oreilles tombantes sont de forme triangulaire, courtes et larges.

Le poil est de longueur modérée, dense, plat, ou onduleux, avec de légères franges sur les oreilles et aux pattes. Des franges de longueur plus importante garnissent les membres antérieurs et postérieurs. Trop de frange est indésirable, car cela nuit au travail du chien dans la broussaille. La couleur la plus courante pour l’épagneul breton est l’orange (fauve) sur fond blanc. D’autres couleurs sont répandues : le marron et blanc (couleur la plus fréquente jusqu’aux années 1930), le noir et blanc, ainsi que le tricolore noir-blanc-orange et marron-blanc-orange8.Toutes ces combinaisons de couleurs sont admises depuis 1956, le noir ayant été prohibé dans les standards antérieurs, soit avec un blanc pie (blanc pur), soit avec un blanc rouanné (mélange de poils blancs et orange) ou grisonné (mélange de poils blancs et noir). L’American Kennel Club et le Club canin canadien n’identifient toujours pas le noir comme couleur acceptable pour la race (dans ces pays, il est un motif de disqualification), en dépit du fait que celle-ci soit reconnue dans le monde entier et, surtout, dans son pays d’origine, la France.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.