Charles-Édouard Jeanneret-Gris, dit “Le Corbusier”, architecte.

Charles-Édouard Jeanneret-Gris, plus connu sous le pseudonyme Le Corbusier, est un architecte, urbaniste, décorateur, peintre, sculpteur et auteur suisse naturalisé français en 1930, né le 6 octobre 1887 à La Chaux-de-Fonds et mort le 27 août 1965 à Roquebrune-Cap-Martin.

Il est l’un des principaux représentants du mouvement moderne avec, entre autres, Ludwig Mies van der Rohe, Walter Gropius, Alvar Aalto et Theo van Doesburg. Il a ainsi côtoyé Robert Mallet-Stevens.

Le Corbusier, carte maximum, Belgique, 14/11/2000.

Le Corbusier a également œuvré dans l’urbanisme et le design. Il est connu pour être l’inventeur de « l’unité d’habitation », concept sur lequel il a commencé à travailler dans les années 1920, expression d’une réflexion théorique sur le logement collectif. « L’unité d’habitation de grandeur conforme » (nom donné par Le Corbusier) ne sera construite qu’au moment

de la reconstruction après la Seconde Guerre mondiale, en cinq exemplaires tous différents, à Marseille, Briey-en-Forêt, Rezé, Firminy et Berlin. Elle prendra valeur de solution aux problèmes de logements de l’après-guerre. Sa conception envisage dans un même bâtiment tous les équipements collectifs nécessaires à la vie — garderie, laverie, piscine, école, commerces, bibliothèque, lieux de rencontre.

L’œuvre architecturale de Le Corbusier regroupant 17 sites (dont 10 en France, les autres étant répartis sur trois continents) est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO le 17 juillet 2016. Un itinéraire culturel européen intitulé Destinations Le Corbusier : promenades architecturales est créé début mai 2019.

En 2015, 50 ans après sa mort, deux ouvrages évoquent son compagnonnage avec le fascisme et l’antisémitisme, caractères qui avaient été jusque là cachés ou à peine esquissés dans les biographies consacrées à ce grand architecte.


Il entame une formation de graveur-ciseleur dès 1900, mais doit rapidement abandonner cette carrière, ne voyant plus que d’un œil. Il se tourne alors vers la peinture, mais son professeur, ne détectant pas en son élève un talent suffisant, oriente le jeune Charles-Édouard vers l’architecture et la décoration en 1904. Pari payant, puisqu’il se prend rapidement de passion pour l’architecture. Il puise alors ses inspirations dans les nombreux voyages qu’il effectue durant sa jeunesse (Europe, Afrique du Nord, Balkans). En 1914, il décide de s’installer à son compte, et ouvre un cabinet d’architecte indépendant. Pendant trois ans, son activité stagne malgré quelques commandes. L’imagination stimulée par les destructions causées par la Première Guerre mondiale, Charles-Édouard Jeanneret-Gris décide de s’installer à Paris, conscient de l’ampleur des besoins pour la reconstruction de la France.

nstallé à Paris depuis 1917, Charles-Édouard Jeanneret-Gris fait la rencontre d’Amédée Ozenfant, peintre parisien. Ensemble, ils travaillent à l’élaboration du purisme, un genre artistique opposé au cubisme, très épuré. Ils exposent communément quelques tableaux. Les deux artistes fondent ensemble L’Esprit nouveau, une revue d’art et d’architecture, dans laquelle Charles-Édouard prend le pseudonyme de Le Corbusier. Son cabinet ayant fait faillite, il trouve en son cousin Pierre Jeanneret l’associé parfait, et ils ouvrent ensemble un autre cabinet d’architecture, qui reste son seul atelier durant toute sa vie. Par la suite, il se fait connaître par des ouvrages décrivant ses techniques et sa vision de l’art (Vers une architecture, 1923 ; Urbanisme, 1924). Il met en œuvre ses théories dans

plusieurs chantiers, alliant toujours l’esthétique à la fonctionnalité, comme par exemple la Villa Savoye, construite à Poissy entre 1928 et 1931. C’est à cette période que Le Corbusier commence à s’intéresser au design, en particulier au mobilier. Avec l’aide de Charlotte Perriand, il imagine plusieurs meubles, dont le fameux fauteuil LC4, mais aussi des canapés, tables et chaises, tous dans un style très minimaliste.

Dès 1928, Le Corbusier prend part aux Congrès internationaux d’architecture moderne. Dans la Charte d’Athènes, il présente ses conceptions de l’architecture liée à la vie sociale et quotidienne urbaine. En 1930, il obtient la nationalité française, et épouse Yvonne Gallis. Elle exerce une influence positive sur lui : très dogmatique, il s’adoucit à son contact. Au lendemain de la guerre, dans une France ravagée, Le Corbusier propose ses “Unités d’habitation”, et réalise la Cité radieuse de Marseille. Grand

théoricien, il poursuit ses publications avec le Modulor (1950), présentation d’une architecture moderne réalisée à partir du nombre d’or. L’année suivante, il se rend en Inde pour réaliser de nombreux établissement de Chandigarh. Grand architecte urbaniste moderne, reconnu à l’échelle internationale, Le Corbusier a profondément marqué le XXe siècle. 17 des bâtiments qu’il a créés sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO. Le Corbusier, âgé de 77 ans, décède le 27 août 1965, à la suite d’un malaise cardiaque, à Roquebrune-Cap-Martin.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, l’internaute, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.