Bruno Liljefors, artiste.

Bruno Andreas Liljefors, né le 14 mai 1860 à Uppsala, et décédé le 18 décembre 1939 à Stockholm, était un artiste suédois. Il est surtout connu pour ses œuvres représentant la nature et les animaux, en particulier dans des situations dramatiques. Son style se caractérise par un coup de pinceau à la manière impressionniste, qui est devenu courant dans la peinture animalière.


Liljefors entra en 1879 à l’école préparatoire de l’Académie royale des arts de Suède, qu’il quitta en 1882, à l’instar d’Anders Zorn — tous deux n’appréciaient pas le conservatisme de l’enseignement qui y était dispensé. Il se rendit à Düsseldorf pour étudier spécifiquement la peinture animalière. Il poursuivit son voyage en Haute-Bavière, puis en Italie et enfin à Paris et ses environs. À Grez-sur-Loing, il retrouva la colonie d’artistes nordiques et s’inspira de leur peinture en plein air et de la mode des estampes japonaises. Dans les années 1880, il faisait partie du groupe suédois “Opponenterna” qui s’opposait à l’enseignement de l’Académie royale des arts de Suède et à son directeur Georg von Rosen.

À l’opposé de la peinture animalière “idyllique” de l’époque, Liljefors décrit le quotidien des animaux sauvages, leurs mouvements, leur anatomie, dans leur milieu naturel. Ces œuvres les plus connues sont Une famille de renards (1886) et Aigles de mer (1897), ainsi que la sculpture Jeux (1930) au Stade olympique de Stockholm. Il a aussi peint les paysages du Musée de biologie de Stockholm, inauguré en 1893.

En 1906, Liljefors devint membre de l’Académie des arts de Berlin, puis en 1919, docteur honoris causa à l’université de Rostock.

À l’exception de l’hiver 1888-89, où Liljefors dirigea l’école d’art de Göteborg après Carl Larsson, il demeura dans sa région d’origine autour d’Uppsala, avant de s’installer dans l’archipel de Stockholm au cours de l’été 1894. Son atelier est situé à Österbybruk, dans la région d’Uppsala, où il vivait et était actif entre 1917 et 1932. Son pavillon de chasse à Bullerön dans l’archipel de Stockholm est aussi conservé et ouvert au public.

À partir de 1932, Liljefors vivait dans un appartement sur trois étages dans Sportpalatset sur l’île de Kungsholmen à Stockholm, où il rédigea ses mémoires, Det vildas rike (Le royaume sauvage), qui furent publiés en 1934.

Il participa à une compétition artistique aux Jeux olympiques d’été de 1932.

Bruno Liljefors est enterré dans l’ancien cimetière d’Uppsala.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, la copie des images et des textes n'est pas autorisée !