Bartolomeo Manfredi, peintre.

Bartolomeo Manfredi (baptisé le 25 août 1582 à Ostiano, dans la province de Crémone en Lombardie – mort le 12 décembre 1622 à Rome) est un peintre italien du xviie siècle, l’un des grands disciples (ou prétendu tel) de Caravage.


Manfredi est né à Ostiano, près de Crémone. Il eut probablement l’occasion de rencontrer à Mantoue en 1595, Cristoforo Roncalli, appelé Pomarancio, qui aurait été son premier maître. La date de son arrivée à Rome, peut-être motivée par sa relation avec Roncalli, ne peut être précisée. Il y fut toutefois un des premiers émules du style innovant du Caravage, avec son clair-obscur soutenu, et son insistance sur le naturalisme, avec un don pour raconter une histoire à travers l’expression et le langage corporel de ses personnages. La Punition de Cupidon (Art Insititut de Chicago), montre clairement cet ascendant. Il apporta une touche très personnelle aux thèmes caravagesques de tables de joueurs, diseurs de bonne aventure, concerts et banquets, si bien que l’expression Manfrediana methodus fut inventée pour lui.

Le Caravage, malgré la brièveté de sa carrière — il atteint la gloire vers 1600, dut s’exiler en 1606 et mourut quatre ans plus tard — exerça une grande influence sur les artistes de la génération suivante, en particulier à Rome et Naples. Parmi ces « caravagesques », c’est Manfredi qui semble avoir été le plus efficace pour transmettre l’héritage du maître auprès des peintres étrangers, venus notamment de France et d’Utrecht, pour étudier en Italie. Gerard Seghers (ou Segers; 1589-1651) fut l’un de ses élèves.

Artiste à succès, ayant avant ses trente ans un serviteur attaché à sa  personne, Manfredi fut, selon son biographe Giulio Mancini, « un homme d’apparence distinguée et au comportement raffiné ». Bien qu’il ne se soit que rarement montré en société, il a construit sa carrière autour de la peinture sur chevalet pour des clients privés. Il ne rechercha pas les commandes publiques sur lesquelles sont bâties les plus grandes notoriétés mais ses œuvres entrèrent dans de grandes collections dès le XVIIe siècle, époque où il fut considéré comme égal, si ce n’est supérieur au Caravage. Son Mars châtiant Cupidon offre un indice intéressant sur une œuvre perdue de Caravage : le maître avait promis une peinture sur ce thème à Mancini, mais celle-ci fut prise par un autre client de Caravage, le cardinal Francesco Maria del Monte. Mancini commanda alors cette peinture à Manfredi.

Vers 1620, il eut comme compagnon Francesco Furini qu’il a initié au naturalisme du Caravage.

Manfredi mourut à Rome à l’âge de 40 ans, en 1622.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.