August Vermeylen, homme politique, historien de l’art et écrivain.

August Vermeylen, né à Bruxelles le 12 mai 1872 et mort à Uccle le 10 janvier 1945, est un homme politique socialiste, historien de l’art et écrivain belge d’expression néerlandaise. Il est aussi le père du ministre d’État Piet Vermeylen.


Vermeylen a étudié à Bruxelles, Berlin et Vienne. Il a obtenu son doctorat en 1899 à l’université libre de Bruxelles en histoire et littérature avec la thèse intitulée Leven en werken van Jonker Jan Van der Noot. Il a été professeur d’histoire de l’art en 1901 et a enseigné l’histoire de la littérature néerlandaise de 1902 à 1923. Par la suite, jusqu’en 1930, il a été professeur de littératures néerlandaise et moderne à l’université de Gand. De 1930 à 1932, il a été le premier recteur de cette université flamandisée.

Vermeylen, carte maximum, Belgique, 1972.

Il a également été sénateur du Parti ouvrier belge de 1921 à 1945.

Vermeylen a été le cofondateur de Van Nu en Straks (1896-1901) et de Vlaanderen (1903-1907) (avec Karel van de Woestijne) et le fondateur du Nieuw Vlaams Tijdschrift orientée à gauche. En 1919, il est devenu membre de la Koninklijke Vlaamse Academie voor Taal- en Letterkunde. Vermeylen a eu un impact majeur sur la vie culturelle en Flandre avant la Première Guerre mondiale.

Il a défendu l’idée que l’avenir de la Flandre devait être considéré dans un contexte européen et devait être fondé sur les forces culturelles et économiques. Ce point de vue est résumé dans sa formule : «… pour être quelqu’un, soyons Flamands – nous voulons être Flamands pour devenir Européens ».

Le Vermeylenfonds, l’association culturelle socialiste flamande créée le 26 juillet 1945, doit son nom à August Vermeylen.

 

 

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.