Arthur Grumiaux, violoniste.

Arthur Grumiaux (né le 21 mars 1921 à Villers-Perwin, près de Charleroi (Belgique) et mort le 16 octobre 1986 à Bruxelles, est un violoniste virtuose belge. Professionnel à dix-huit ans, il a mené une carrière internationale brillante. Son jeu sobre et intense et la sonorité très pure de son violon ont fait merveille avec tous les grands orchestres du monde.


À l’âge de trois ans, Arthur Grumiaux reçoit de son grand-père (Fichefet) des premiers cours de violon et de piano. À six ans, il entre au conservatoire de Charleroi où il obtient ses premiers prix en violon et piano cinq ans plus tard. Il achève sa formation au Conservatoire de Bruxelles et s’inscrit dans la classe d’Alfred Dubois, un élève d’Eugène Ysaÿe. Il bénéficiera aussi des conseils de Georges Enesco.

En 1939, à la suite du premier prix Henri Vieuxtemps et du prix François Prume, il donne son premier grand concert à Bruxelles, au Palais des beaux-arts, sous la direction de Charles Münch avec, au programme, le concerto de Felix Mendelssohn.

Après la guerre, il est invité par Walter Legge à enregistrer des disques, notamment avec l’Orchestre symphonique de la BBC et avec le pianiste Gerald Moore.

À partir de là, sa renommée internationale est acquise. Les enregistrements et les concerts se succèdent. Le partenariat musical avec la pianiste roumaine Clara Haskil sera très fructueux : ils enregistrent l’intégrale des sonates pour piano et violon de Beethoven et six sonates de Mozart.

Grumiaux, carte maximum, Belgique, 1996.

En concert, il jouait généralement sur son Guarnerius del Gesù de 1744. Il était aussi en possession d’un Stradivarius de 1715, le Titian (ayant  appartenu à Efrem Zimbalist) et de plusieurs Guadagnini.

En 1972, le roi Baudouin lui confère le titre nobiliaire de baron. En 1996, le conservatoire de Charleroi, qui l’avait accueilli enfant, est rebaptisé Conservatoire Arthur Grumiaux.

À la fin des années 1970, Arthur Grumiaux est fait citoyen d’honneur de son village natal, Villers-Perwin. Il dévoile une plaque commémorative sur la façade de sa maison natale et offre un concert qui réunit plus de 500 personnes dans l’église Saint-Martin de Villers-Perwin. À côté de sa carrière, il gardera longtemps un contact, établi en 1962, avec le festival de Stavelot, qu’il quittera en 1985, atteint par des problèmes de santé.

En 1977, les deux fusées américaines Voyager, qui ont actuellement quitté notre système solaire, ont emporté 90 minutes d’enregistrements musicaux, parmi lesquels un extrait de la 3ème partita de Bach joué par Arthur Grumiaux.

Arthur Grumiaux résidait à Rhode-Saint-Genèse, une commune de la périphérie de Bruxelles.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.