Arnulf Rainer, peintre.

Arnulf Rainer, né le 8 décembre 1929 à Baden en Autriche, est un peintre autrichien connu pour son art informel abstrait et ses portraits retouchés et griffés.


Arnulf Rainer grandit avec un frère jumeau, qui voulait devenir peintre, mais qui est ensuite devenu avocat. De 1940 à 1944, il fréquente l’Institut national d’éducation politique à Traiskirchen mais il quitte l’école parce qu’un professeur d’art le force à imiter la nature.

En 1947, il assiste à une exposition d’art contemporain international organisé par le British Council à Klagenfurt, il y découvre les œuvres de Paul Nash, Francis Bacon, Stanley Spencer, Henry Moore.

À la demande de ses parents, il étudie la construction de bâtiments à partir de 1947 à l’école d’architecture de Villach et obtient son diplôme en 1949. La même année, il est admis à l’Académie des Arts appliqués de Vienne, qu’il quitte après seulement une journée en raison d’une controverse artistique. Peu de temps après, il s’inscrit à l’Académie des beaux-arts de Vienne, mais quitte également cette école trois jours après avoir réussi l’examen d’entrée, car ses œuvres avaient été décrites par le jury comme « dégénérées ».

En 1950, il fonde le Hundsgruppe avec Ernst Fuchs, Anton Lehmden, Arik Brauer, Wolfgang Hollegha, Josef Mikl (de) et Markus Prachensky, il expose avec eux une fois (la seule) en 1951.

Rainer, carte maximum, Autriche, 1987.

Il se tourne un temps vers l’art brut et travaille dans un asile d’aliénés.

Puis, il rend visite à André Breton à Paris à l’été 1951, accompagné de Maria Lassnig.

En février 1952, Rainer présente ses œuvres à la Galerie Kleinmayr à Klagenfurt. En mars de la même année, il expose en solo à la Zimmergalerie Franck à Francfort ; exposition qui est aujourd’hui considérée comme l’une des premières manifestations d’art informel en Europe. Les manifestes rédigés par Rainer “Malerei um die Malerei zu verlassen” et “Das Eine gegen das Andere” ont été imprimés dans le catalogue joint.

En 1953, Rainer rencontre à Vienne le prêtre catholique Otto Mauer qui, un an plus tard, fonde la Galerie nächst St. Stephan, avec laquelle il promeut l’avant-garde autrichienne. En novembre 1955, Mauer inaugure la première exposition personnelle de Rainer à la Galerie St. Stephan.

En 1959, il crée avec ses amis Hundertwasser et Fuchs une “anti-académie” à Vienne. Au début des années 1960, Arnulf Rainer commence une série de photographies. Arnulf Rainer est initié à la gravure en 1965. À la fin de cette décennie, l’artiste flagelle, défigure et torture sa propre image dans la série des «Faces-Farces». Ce travail devient essentiel à sa recherche de transformation de son propre moi, Rainer prend des photos de ses mains, pieds, doigts, et pratique l’Art corporel, il poursuit avec la série des masques mortuaires.

En 1966, il expérimente le LSD, dans une clinique de Lausanne.

À partir de 1982, Arnulf Rainer entreprend le cycle des séries des “Hiroshima” et des “Christs stigmatisés”.

Dans les années 90 et 2000, Rainer recouvre de dessins, peintures ou graffitis, les portraits de stars du cinéma et de la musique.

Le musée Arnulf Rainer a été ouvert à New York en 1993.

Arnulf Rainer vit et travaille à Vienne et Enzenkirchen.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.