Arno Babadjanian, compositeur et pianiste.

Arno Babadjanian (arménien Առնո Բաբաջանյան, russe Арно Арутюнович Бабаджанян), né le 22 janvier 1921 à Erevan et mort le 11 novembre 1983 à Moscou, est un compositeur et pianiste arménien soviétique.


De père mathématicien de profession et flûtiste de musique traditionnelle arménienne, Babadjanian débute vers l’âge de 5 ans, en s’amusant sur le piano du jardin d’enfants. Aram Khatchatourian, lors d’une visite pédagogique, lui recommande d’étudier la musique après l’avoir entendu chanter en battant la mesure.

En 1928, il entre au conservatoire d’Erevan, dans le groupe des enfants ayant des facilités musicales. Il écrit sa première composition, la Valse des Pionniers, à neuf ans. Il se révèle doué d’une excellente mémoire et très bon lecteur à vue. Au piano, il est encouragé pour la qualité de son interprétation et pour sa finesse technique. À 12 ans, il gagne le premier prix du concours national des jeunes musiciens de la République d’Arménie.

Il étudie de 1936 à 1938 avec Barkhoudarian, compositeur arménien. Il entre ensuite à l’école de musique de Gnesin, où il étudie le piano avec Vissarion Chebaline. Il est rapidement remarqué, et continue ses études au Conservatoire de Moscou. Constantin Igoumnov, son professeur de piano, lui fait particulièrement étudier Bach, Rachmaninov, Beethoven et Chopin. Il étudie également avec Heinrich Litinsky, de la Maison de la culture arménienne de Moscou.

Babadjanian est diplômé de piano et de composition en 1948. Il retourne en Arménie et enseigne au conservatoire d’Erevan de 1950 à 1956. C’est là qu’il compose, en 1950, la Ballade héroïque pour piano et orchestre, qui sera récompensée par le Prix Staline en 1951, et la Rhapsodie arménienne pour deux pianos. L’année suivante, il écrit son Trio avec piano en fa dièse mineur qu’il enregistrera avec David Oïstrakh au violon et Sviatoslav Knouchevitski au violoncelle.

Ses influences sont diverses, et incluent jazz, rock ‘n’ roll, musique classique et musique traditionnelle arménienne.

Babaadjanian, entier postal, Russie.

Il gagne en notoriété après avoir écrit la chanson titre du film Chanson du premier amour, en 1958. Ce morceau devient populaire et est diffusé à la radio arménienne. Il écrit alors plusieurs chansons avec des poètes tels que Evtouchenko, Rojdestvenski, Voznessenski, ou Bella Akhmadoulina. Plus tard, il collabore également avec le chanteur Muslim Magomayev, pour plusieurs enregistrements. Muslim Magomaev a d’ailleurs repris plusieurs de ses chansons dont Svadba (Свадьба, Le Mariage), Loutchchiï gorod Zemli (Лучший город Земли, La Meilleure Ville du monde) ou Blagadaryou tebya (Благодарю тебя, Je te remercie).

Il devient membre du Parti communiste en 1956. La même année, on lui décerne l’ordre du Drapeau rouge du Travail.

En 1959, il compose un concerto pour violoncelle dédié à Mstislav Rostropovitch. En 1965, il écrit Six images pour piano. Il se voue ensuite à l’enseignement ainsi qu’à son activité de concertiste.

Il est distingué Artiste du Peuple de la République socialiste soviétique d’Arménie en 1962, puis, Artiste du peuple de l’URSS en 1971. En 1981, il reçoit l’ordre de Lénine.

L’artiste meurt des suites d’une leucémie le 11 novembre 1983. Il est inhumé au cimetière central d’Erevan.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.