Anne de France, princesse et régente du royaume de France.

Anne de France, dite Anne de Beaujeu, née en avril 1461 à Genappe (Pays-Bas bourguignons) et morte le 14 novembre 1522 à Chantelle (actuellement dans l’Allier), est une princesse et régente du royaume de France.

Fille aînée du roi Louis XI et de Charlotte de Savoie, elle est également la sœur de Charles VIII, pour le compte de qui elle a assumé la régence lorsque celui était mineur de 1483 à 1491. Durant cette période, elle est considérée comme l’une des femmes les plus puissantes d’Europe à la fin du XVe siècle et est surnommée « Madame la Grande »1. Entre 1503 et 1521, elle est également régente de facto du duché de Bourbon sous le règne de sa fille Suzanne, la duchesse de Bourbon.

Elle est la dernière représentante des Valois directs.


Anne de France est née probablement le 16 avril 1461 au château de Genappe, dit « château du Lothier » (Pays-Bas bourguignons), durant le séjour du roi son père dans les territoires du duc Philippe le Bon.

Encore en bas âge, elle est fiancée au jeune Nicolas de Lorraine, marquis de Pont-à-Mousson, qui était le petit-fils de René d’Anjou, héritier (après son père) des trônes de Lorraine, Bar, Anjou, Maine, Provence, Naples et Sicile.

Anne de France, carte maximum, Moulins, 30/06/2017.

Au mois de mai 1470, son père attribue à sa fille la vicomté de Thouars et les seigneuries de Marans et de Berry. À la suite de la mort de son fiancé, Nicolas de Lorraine, le 27 juillet 1473, Anne épouse Pierre de Beaujeu, de plus de vingt ans son aîné, sire de Beaujeu et frère cadet du duc Jean II de Bourbon. Le contrat est passé à Jargeau près d’Orléans le 3 novembre 1473, et le mariage célébré l’année suivante. La princesse est alors âgée de 12 ans. Pierre, lui, est âgé de 35 ans.

A partir de 1473, la santé du roi Louis XI décline. Sentant sa fin approcher, selon ses dernières volontés le roi déclare sur son lit de mort qu’il souhaite qu’Anne de Bourbon et son mari le sire de Beaujeu assurent la régence durant la minorité royale de son frère, le dauphin Charles VIII (à l’époque la majorité était fixée à 14 ans).

À la mort de Louis XI en 1483, le dauphin Charles VIII n’a que douze ans. N’ayant pas encore atteint l’âge de la majorité royale, il ne peut exercer le pouvoir. Durant sa minorité, c’est sa sœur Anne qui exerce la régence, de 1483 à 1491, de concert avec son mari Pierre II de Bourbon.

Durant cette période, Pierre et Anne contiennent les ambitions des nobles et réaffirment l’autorité royale contre le parti du duc d’Orléans. Ils consolident également l’unité du royaume en mettant un terme à la guerre folle en 1488 à Saint-Aubin-du-Cormier. Après la reddition des grands princes bretons, qui perdirent plus de 10 000 hommes durant cette bataille, Anne de Beaujeu, qui a mis fin politiquement dans son propre camp aux nombreuses intrigues ou conspirations nourries par quelques grands féodaux, fait signer le traité du Verger, le 19 août 1488 à Sablé-sur-Sarthe.

Conséquence de la guerre folle, elle marie son frère Charles VIII à Anne de Bretagne, ce qui complète l’expansion territoriale accomplie par Louis XI en préparant le rattachement du duché de Bretagne à la Couronne.

Afin de répondre aux contestations des nobles qui avaient commencé dès la mort de Louis XI, Anne convoque alors les états généraux à Tours. Pour se concilier les grands du royaume, elle accepte de se séparer de deux des conseillers de son père, Jean de Doyat et Olivier Le Daim.

Outre ses fonctions de régente, Anne supervise l’éducation de nombreux enfants de l’aristocratie de l’époque, dont Diane de Poitiers et Louise de Savoie. Elle s’occupe également de l’éducation de Marguerite d’Autriche qui deviendra par la suite gouvernante des Pays-Bas bourguignons.

Lors de la Guerre des Deux-Roses qui secoue l’Angleterre à la fin du xve siècle, Anne apporte son soutien à Henri Tudor contre son rival, le roi Richard III. Lorsqu’Henri lui demande de l’aide pour évincer son ennemi, Anne lui envoie des troupes françaises grâce auxquelles Henri peut envahir l’Angleterre en 1485 et remporte la victoire de la Bosworth. Henri monte alors sur le trône d’Angleterre sous le nom d’Henri VII.

Après le mariage du roi en 1491, Anne est progressivement écartée du pouvoir par la nouvelle reine, Anne de Bretagne, qui lui en veut d’avoir mis fin à l’indépendance du duché de Bretagne quelques années plus tôt. Cela n’empêche pas le jeune couple royal de continuer à passer plusieurs mois par an chez elle, à Moulins, pour suivre ses conseils.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.