Ali Maâchi, poète et chanteur.

Ali Maâchi (Tiaret, 12 août 1927, 8 juin 1958) est un poète et chanteur algérien connu pour ses chansons à caractère militant pour l’indépendance de l’Algérie.

Ali Maâchi est né le 12 août 1927 à Tiaret, dans le quartier de Rass Essouk.

Enfant, il abandonne ses études pour aider son père agriculteur. En 1949, il fait son service militaire à la base maritime de Bizerte en Tunisie.

À la fin de son service, il s’installe à Alger et travaille comme technicien à Radio-Alger où il côtoiera de nombreux artistes.

Il voyage beaucoup1 et, en 1953, il fonde le groupe musical « Saffir Ettarab » (« Ambassadeur de la chanson »)2,4. Son récital du genre oranais était engagé et dédié à sa patrie l’Algérie. Sa première chanson est El-Babour (« Le bateau ») mais c’est sa chanson Angham El-Djazaïr (« Mélodies d’Algérie ») de 1956 qui est la plus célèbre.

Ali Maâchi fut enlevé par les soldats de l’armée française le 8 juin 1958 avec deux de ses compagnons. Ils furent pendus et leurs corps exhibés sur la place Carnot de la ville de Tiaret.

En 2008, le Ministère de la Culture Algérien créé le prix « Ali Maâchi » pour récompenser de jeunes créateurs de divers milieux artistiques.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.