Aga Khan III.

Aga Khan III, né Sultan Mohammed Chah (2 novembre 1877, Karachi – 11 juillet 1957, Versoix), était le 48e imam des ismaéliens nizârites. Il succéda à son père Aga Khan II en 1885, alors qu’il n’avait que huit ans. Il est président de l’Assemblée générale de la Société des Nations en 1937 et 1938.


Mohammed Chah naît le 2 novembre 1877 à Karachi, dans ce qui est alors la province britannique du Sind, dans l’actuel Pakistan. Il est le fils d’Aga Khan II et de Nawab A’lia Shamsul-Muluk, petite-fille de Fath Ali Shah Qajar. Après le décès de son père alors qu’il est âgé de huit ans, il reçoit non  seulement une instruction religieuse et orientale, mais également une formation occidentale, fréquentant le collège d’Eton et l’université de Cambridge.

En 1885, à l’âge de huit ans, Mohammed Chah succède à son père en tant qu’imam des ismaéliens, devenant ainsi Aga Khan III. Il voyage dans différentes parties du monde pour recevoir les hommages de ses fidèles.

En 1898, il dîne avec la reine Victoria.

En 1906, il participe à la fondation et devient le premier président de la Ligue musulmane, un parti politique qui lutte pour un État musulman indépendant dans le nord-ouest de l’Empire britannique des Indes, ce qui conduira à la création du Pakistan en 1947.

Dans les années 1920, il quitte l’Inde pour l’Europe, poussé par sa passion pour les chevaux de course. Il s’installe à Genève et voyage souvent en France et au Royaume-Uni, étant également habitué des cours princières.

Pendant les trois Round Table Conferences qui se déroulent à Londres entre 1930 et 1932, il joue un rôle important pour faire avancer les réformes constitutionnelles en Inde. En 1932, il représente l’Inde à la Conférence sur le désarmement à Genève.

En 1934, il est nommé membre du Conseil privé est également délégué à la Société des Nations de 1934 à 1937. Il préside son Assemblée générale en 1937-1938.

Sous la direction d’Aga Khan III, la première moitié du XXe siècle est une période de développement importante pour la communauté ismaélienne. De nombreuses institutions visant au développement économique et social sont établies dans le sous-continent indien et en Afrique de l’Est. Trois jubilés sont célébrés par la communauté ismaélienne pendant le règne d’Aga Khan III : un jubilé d’or en 1937, un jubilé de diamant en 1946 et un jubilé de platine en 1954. Les bénéfices de ces jubilés sont utilisés pour développement des institutions sociales et économiques en Asie et en Afrique.

Des réformes institutionnelles ont également été introduites pendant le règne d’Aga Khan III, aidant les communautés ismaéliennes, notamment en Afrique de l’Est, à gérer leurs propres affaires.

La fin du règne d’Aga Khan III est marquée par des chamboulements politiques importants dans de nombreuses régions accueillant des communautés ismaéliennes importantes. L’Inde et le Pakistan deviennent indépendants en 1947 et d’immense mouvements de population résultent de la création de ces deux États. À partir des années 1950, ce sont les États d’Afrique de l’Est qui accèdent progressivement à l’indépendance.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.