Adolfo Alsina, homme d’état.

Adolfo Alsina Maza (né à Buenos Aires en Argentine le 4 janvier 1829 et mort à Carhué le 29 décembre 1877) est un jurisconsulte et homme politique du Parti unitaire argentin, un des fondateurs du Parti autonomiste et du Parti autonomiste national. Il fut vice-président de Domingo Faustino Sarmiento entre 1868 et 1874.


Fils du politicien unitaire Valentín Alsina et d’Antonia Maza (elle-même fille de Manuel Vicente Maza), Alsina partit avec ses parents à Montevideo en Uruguay quand Juan Manuel de Rosas devint gouverneur de la province de Buenos Aires pour la seconde fois, en 1835. C’est là qu’il débuta ses études primaires.

Après la bataille de Caseros en 1852, sa famille rentra en Argentine, et son père fut nommé ministre par le président Vicente López y Planes.

Adolfo finit ses études secondaires et rejoignit l’armée unitaire lors de la guerre civile. En 1860, après la bataille de Pavón et le Pacte d’Union Nationale, il fit partie de la commission responsable de la réforme constitutionnelle de 1860. Il fut élu député en 1862. Lorsque le projet de fédéralisation du pays, supportée par Bartolomé Mitre, fut mis sur le tapis à la Chambre des Députés, Alsina provoca une scission au sein du Parti Unitaire et fonda le Parti Autonomiste.

En 1866 il fut élu gouverneur de la province de Buenos Aires. Alsina songeait alors à se présenter aux élections présidentielles, mais se retira lorsqu’il découvrit qu’il n’avait pas le soutien de la majorité des provinces. Domingo Faustino Sarmiento fut élu président, et nomma Alsina son vice-président.

À la fin du mandat de Sarmiento, en 1874, Alsina rejoignit Nicolás Avellaneda en vue de créer le Parti autonomiste national (PAN), grâce auquel Avellaneda obtint la présidence et nomma Alsina ministre de la Guerre et de la Marine.

À la fin de l’année 1875, les peuples amérindiens de Patagonie et des Pampas, spécialement les Mapuches, lancèrent des attaques organisées en vue de contrer l’expansion territoriale argentine au niveau du sud des régions contrôlées par les Argentins. La première étape de la Conquête du Désert commença alors, par la création d’une tranchée de deux mètres de profondeur et de trois mètres de large, destinée à prévenir le mouvement des chevaux et du bétail volé. Alsina ordonna également la création de forts communiquant entre eux par télégraphe.

Essayant de comprendre les peuples amérindiens aborigènes, il décida d’étudier la situation personnellement et se rendit sur place, mais tomba gravement intoxiqué à Carhué (actuellement chef-lieu du partido Adolfo Alsina en province de Buenos Aires), et mourut d’une atteinte rénale.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.