Adolf Dymsza, acteur de cabaret et de cinéma.

Adolf Dymsza, en réalité Adolf Bagiński, dans le film connu sous le nom de Dodek (né le 7 avril 1900 à Varsovie, mort le 20 août 1975 à Góra Kalwaria ) – acteur de cabaret et de cinéma polonais. Considéré comme le plus grand comédien du cinéma polonais du XXe siècle. “Le roi de la comédie polonaise” d’avant-guerre.

Selon une anecdote, le pseudonyme “Dymsza” a été inventé par la sœur de l’acteur, Zuzanna Skowron (née Bagińska). Lui-même voulait être appelé “Scipio del Scampio”. Il a écrit ce pseudonyme sur un morceau de papier, mais quand un appel est venu du théâtre demandant son surnom sur l’affiche, ma sœur a perdu le morceau de papier et a inventé “Dymsza” sur un coup de tête. Selon un autre récit, provenant de l’acteur lui-même, il s’agit du nom d’un membre de la Douma du tsar, Léopold Dymsza, retrouvé dans le Calendrier de “Kurier Poranny” après que le secrétaire du théâtre “Miraż” ait suggéré au jeune artiste de remplacer son nom par un pseudonyme.


Il était le fils d’Adolf et Matilda née Połądkiewicz. Il avait une sœur,  Zuzanna (Skowron d’après son mari). Il a fait ses études à Varsovie – d’abord à l’école secondaire n ° 2, puis à l’école de commerce de Wawelberg. À l’âge de 17 ans, il fait ses débuts dans des théâtres semi-amateurs. En 1918, il fait ses débuts dans le film Tailleur distrait. En 1918-1920, il se produit dans les théâtres de Varsovie, Grodno et Minsk . Puis il retourna à Varsovie. Au départ, il n’a pas d’emploi permanent, il joue dans les théâtres de Varsovie et enseigne la danse. En 1920, il rejoint l’armée polonaise en tant que volontaire. La même année, il participe à la bataille de Varsovie en tant que soldat21e régiment d’infanterie “Enfants de Varsovie”.

Après avoir joué dans le cabaret « Qui Pro Quo » de 1925 à 1931, il acquiert une popularité considérable et devient un acteur de revue bien connu. En plus des représentations comiques, il a également joué dans des théâtres dramatiques (Teatr Polski, Teatr Narodowy). On sait peu de choses sur ses performances dans les films muets, et sa véritable notoriété lui a été apportée par les films sonores, qui lui ont permis de révéler son talent comique hors pair. En 1939, il est apparu dans plus de 20 films.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il passe les années de l’occupation à Varsovie, jouant dans des théâtres publics (Komedia, Nowości, Blue Motyl, Jar), ​​contre l’interdiction de la ZASP clandestine . À partir de 1940, il se produit au théâtre Na Antresoli , ainsi qu’au restaurant “Gospoda Warszawska” à ul. Nowogrodzka 28. Pour cette raison, après la guerre, il a été puni par le tribunal des pairs ZASP avec une interdiction de jouer à Varsovie, il a dû transférer 15% de ses redevances à la Maison de l’acteur à Skolimów, et pendant un certain temps, son nom sur les affiches a dû être remplacé par trois étoiles. Pendant six mois pendant la guerre, il s’est caché dans sa maison à OtwockMieczysław L. Kittay, un illusionniste d’origine juive.

Il a déménagé à Łódź, où il s’est produit au Théâtre Syrena, et dans les années 1948-1951 au Théâtre Powszechny. Il a joué dans la première comédie polonaise d’après-guerre Fri. Trésor de 1948. En 1951, il retourne à Varsovie et jusqu’à sa retraite en 1973, il est acteur du Théâtre Syrena. De temps en temps il s’est produit dans le Cabaret “Wagabunda” . Il est apparu aussi dans l’ Arène de film soviétique 1968.

À la fin de sa vie, il souffrit d’une déficience auditive et probablement de la maladie d’Alzheimer. Il a passé les deux dernières années de sa vie dans la maison de retraite de Góra Kalwaria. Il décède des suites d’une grave maladie le 20 août 1975. Il a été enterré au cimetière militaire de Powązki à Varsovie.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.